Quelle est l’intensité de votre performance énergétique ?

Quelle est l’intensité de votre performance énergétique ?

En Flandre, il répond au nom de Energieprestatiecertificaat (EPC) ; à Bruxelles, c’est le certificat PEB ou EPB certificaat et en Wallonie on parle de Certificat de Performance Energétique (CPE). Des noms très différents, mais le score se trouvant sur le document représente, lui, la même chose : les prestations énergétiques de votre habitation.

Un aperçu des performances énergétiques

Le score PEB pose la question de savoir si un bâtiment est économe en énergie ou, au contraire, est énergivore.

Y a-t-il de l’isolant dans les murs creux ? Et si oui, en quelle quantité ? « Pas facile à déterminer dans les bâtiments existants. »

Photo: Porotherm

Les performances énergétiques étant de plus en plus importantes, les propriétaires et agents immobiliers sont tenus de se soumettre à ce document. En tant que locataire ou acheteur, il vous permet d’avoir un aperçu détaillé de la consommation énergétique du logement que vous intégrerez peut-être.

Un score fiable ?

Vous avez tout à gagner à ce que ce document présente le bon score. Personne n’a envie, après quelques mois, de se retrouver avec une facture énergétique plus élevée que prévu. La justesse de ce score est garantie par le recours à un conseiller énergétique agréé. Cela dit, dans la pratique, il apparaît que ce score n’est pas toujours aussi fiable qu’on pourrait l’espérer. Nous avons demandé à David Taelman, consultant et expert en énergie chez E-Consulting, mais aussi rapporteur énergétique chez Syntra, comment cela était possible.

Théorie contre pratique

« L’intention est bien évidemment que tout le monde donne le même score à un même bâtiment. » confirme David Taelman. « Pour ce faire, tout le monde doit adhérer au même protocole et suivre les mêmes étapes qui devraient aboutir aux mêmes interprétations. Mais, ça, c’est la théorie. Dans la pratique, si vous êtes sur un chantier en construction, les choses ne sont pas toujours très claires. Cela mène parfois à des interprétations différentes et il en résulte des scores parfois différents. »

Une autre décision, un autre résultat

« Prenez, par exemple, l’isolation des murs creux. Pour une maison existante, il n’est pas facile de déterminer si celle-ci existe et, si oui, en quelle quantité. Certains feront alors plus d’efforts que d’autres pour le déterminer. Bien évidemment, cela a des conséquences sur le score énergétique final du bâtiment » poursuit David Taelman.

Jusqu’à 100 points de différence

« Tout dépend de l’intensité de l’inspection et du sérieux avec lequel les valeurs saisies sont introduites dans le logiciel. Si quelqu’un choisit la facilité et indique pour de nombreuses valeurs la mention ‘non déterminé’, le score peut différer de 100 points par rapport à la réalité. »

Comment avoir un score impartial ?

Il y a également un problème de partialité. « Certains agents et courtiers immobiliers rédigent ces certificats eux-mêmes. Et bien évidemment, ils sont à l’avantage de leurs bâtiments. Vous êtes alors en droit de vous demander jusqu’où ce document est véritablement partial. Nous ne sommes pas dans une situation objective. Un vendeur de voitures n’a-t-il pas le droit de préférer sa propre voiture ? »

Prendre les devants soi-même ?

N’êtes-vous pas, en tant que futur locataire ou acheteur, à la merci du hasard ? N’est-il pas possible de recourir soi-même à quelqu’un pour calculer les prestations énergétiques de tel ou tel bâtiment ? « Ce serait effectivement mieux, mais cela vous coûtera de l’argent en plus. J’ai déjà payé une fois, pourquoi le faire une seconde fois pensent beaucoup de gens.

Ne choisissez pas le moins cher

David Taelman a-t-il encore un conseil ? « Ne choisissez pas le moins cher. J’ai vu des experts qui fournissent un certificat à 90 EUR. Pour moi, ce n’est pas possible. Il faut passer beaucoup de temps pour calculer ce score : le déplacement, l’analyse sur site, l’encodage et la retranscription des résultats. Vous êtes occupé pendant quelques heures au moins. »

Des contrôles plus stricts

Le prix n’intervient souvent pas alors que c’est une donnée importante. « Les contrôles sont de plus en plus stricts » selon David Taelman. « Je ne peux qu’espérer que les mauvais éléments disparaissent rapidement, car ce sera bénéfique pour toutes les parties en présence. »

Tous les articles sur rénover

Toutes les infos sur rénover se trouvent ici

Maisons à voir

Thomas & Piron

  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Livingwood

  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison
Découvrez toutes les maisons