Du simple au triple vitrage

Il existe différents types de vitrages : simple vitrage, double vitrage, vitrage haut rendement et triple vitrage. Chaque type offre une valeur Ug. Celle-ci exprime la valeur d’isolation thermique du vitrage. Plus elle est basse, mieux c’est.

Actuellement, la norme pour les nouvelles constructions en termes de valeur Ug est de 1,1 W/m²K. Nous optons de plus en plus pour du verre à haut rendement.

Photo: Profel

Le verre à haut rendement isole cinq fois mieux que le simple vitrage et entre deux et trois fois mieux que le double vitrage. Résultat : moins de coûts de chauffage, plus de confort, en été comme en hiver, et plus de sensation de froid près des fenêtres.

Photo: Schüco Belgium SA

Le triple vitrage est composé de trois feuilles de verre et possède une valeur Ug de 0,6 W/m²K. Ce type de vitrage est principalement utilisé dans les maisons passives.

Photo: Deceuninck

Simple vitrage

  • Ce type de vitrage n’est composé que d’une simple feuille de verre. Vu sa haute valeur Ug (5,8 W/m²K), il n’est plus placé dans les nouvelles constructions, mais vous le trouvez encore souvent dans les maisons anciennes.

Le double vitrage, obligatoire ?

La Région flamande et très claire : à partir de 2020, toutes les maisons devront être équipées de double vitrage pour entrer dans les normes énergétiques imposées. En Wallonie et à Bruxelles, les choses ne semblent pas aussi tranchées. S’il est bien clair que lors de la construction ou de la rénovation d’une maison, les valeurs énergétiques imposée entraînent de facto l’utilisation du double vitrage (au minimum), rien ne semble indiquer que les propriétaires de maisons ‘mal isolées’ au niveau de leurs châssis doivent entreprendre des travaux. 

Double vitrage

  • Le double vitrage se compose de deux feuilles de verre et offre une valeur Ug de 2,8 W/m²K. Le vide, l’espace entre les deux feuilles de verre, est rempli avec de l’air sec. Plus épais est ce vide (entre 6 et 20 mm), meilleure sera l’isolation.
  • L’épaisseur de la feuille de verre détermine quant à elle l’isolation acoustique et la solidité du verre. Celle-ci est déterminée en fonction de la taille de la fenêtre et des conditions climatiques auxquelles elle sera exposée.
  • Actuellement, la norme pour une nouvelle construction établit la valeur Ug à 1,1 W/m²K. Nous optons donc de plus en plus pour du verre à haut rendement. 

Vitrage à haut rendement (verre HR)

  • Le double vitrage avec un revêtement métallique réflecteur de chaleur appliqué du côté intérieur de la fenêtre se nomme verre à haut rendement. Ce type de verre – avec un revêtement unique – offre une valeur Ug de 1,1 W/m²K. Pour une meilleure isolation, vous pouvez opter pour un revêtement double (1,0 W/m²K) ou triple (0,9 W/m²K).
  • Le remplissage du vide joue également un rôle. Si, pour le double vitrage, celui-ci est rempli d’air sec, dans le cadre du verre à haut rendement, le vide est rempli d’un gaz noble. Par défaut, il s’agira d’argon, mais le krypton est une option. Ce dernier isole mieux puisqu’il offre une valeur Ug de 0,8 W/m²K. En pratique, le krypton est moins utilisé à cause de son prix élevé.
  • Le verre à haut rendement isole cinq fois mieux que le simple vitrage et de deux à trois fois mieux que le double vitrage. Résultat : moins de frais de chauffage, un plus grand confort, été comme hiver, et plus de sensation de froid à l’approche des fenêtres.
  • Vous investissez, lors de votre projet de rénovation, dans du verre haut rendement ? Vous entrez sans doute dans les paramètres d’accessibilité aux primes. Curieux de savoir à quelles primes vous avez droit ? Vérifiez via notre calculateur de primes

Triple vitrage

  • Le triple vitrage se compose de trois feuilles de verre et offre une valeur Ug de 0,6 W/m²K. Si vous travaillez avec des creux moins épais, vous n’atteindrez que des valeurs de 0,7 à 0,8 W/m²K. Les vides sont remplis, comme pour le verre haut rendement, d’argon. Si vous optez pour le krypton, vous aurez une valeur Ug de 0,4 W/m²K. Ce type de verre est essentiellement utilisé dans les maisons passives.