Plâtrage humide ou sec ?

Photo: Gyproc
Photo: Knauf
Photo: Argibat

Pour les travaux de plâtrage, vous avez le choix entre le système sec ou humide. Si vous optez pour le plafonnage humide, vous recouvrirez les murs et le plafond d’une fine couche de plâtre lisse. Le système sec consiste à utiliser des plaques de plâtre. La méthode la plus adaptée à votre projet dépend de divers facteurs. Comparons les avantages et inconvénients des deux systèmes, sec et humide.

Plâtrage humidePlaques de plâtre
Comme son nom l’indique, la mise en œuvre de cette méthode nécessite de l’eau. Autrement dit, vous allez devoir automatiquement tenir compte de temps de séchage. Les plaques de plâtre ont l’avantage de ne pas nécessiter d’eau. Il ne faut donc plus tenir compte des longs délais de séchage. On peut directement passer aux phases de construction suivantes.
Le plafonnage humide requiert pas mal d’expérience et de savoir-faire et n’est pas en principe à la portée des bricoleurs. Les plaques de plâtre sont relativement faciles à mettre en œuvre. Le système est à la portée du bricoleur.
Moins cher que les plaques de plâtre. Plus chères que le plâtrage humide.
Permet moins bien de compenser de grosses irrégularités. Peuvent corriger les inégalités importantes de la surface.
Suspendre et fixer des objets se font en principe sans problème. La fixation d’objets nécessite des chevilles adéquates. Dans le cas d’objets lourds, un renforcement supplémentaire est nécessaire.
Le plafonnage humide ne peut être appliqué que sur un mur ou un plafond existant et ne permet donc pas de réaliser des cloisons de séparation. Constructions légères, les parois de séparation ne doivent pas être mises sur le mur portant. Conviennent également comme parois de séparation, faux plafonds, etc.