Toit en pente : isolation par l'intérieur

Ce n’est pas moins d’un tiers de la chaleur de votre maison qui s’échappe par le toit. Cela vaut donc la peine d’investir dans une isolation (supplémentaire) de votre toit. Cet investissement sera rapidement amorti grâce à une baisse de votre facture énergétique. Et votre habitation gagnera en valeur.

Apporter une isolation au toit d’une maison existante ne présente, en outre, pas beaucoup de problèmes. Mais voir l’arbre qui cache la forêt n’est pas simple. Ainsi, vous devrez choisir, pour l’isolation de votre toit ou du sol de votre grenier entre laine, plaque d’isolation dure, cellulose…

Nous parcourons ci-après les différentes possibilités d’isolation. Quels sont les inconvénients ? Comment mettre les choses en œuvre et quels matériaux utiliser ? Rénovez-vous avec un architecte ? Laissez-vous, en tout cas, vous faire conseiller par un entrepreneur.

Laine de verre

C’est la méthode la plus commune, du moins si vous avez un sous-toit. Entre les chevrons – les poutres verticales qui parcourent votre toit – vient la laine isolante. Placez-y au moins 15 cm. Vient ensuite, sur toute la surface du toit, une feuille pare-vapeur. Celle-ci offre une protection pour que l’humidité de l’air intérieur n’ait pas d’influence sur votre isolation. Une laine de verre humide perd beaucoup de sa valeur d’isolation.

Les chevrons ne seront peut-être pas assez profonds, de sorte que l’isolant ne puisse s’y adapter. Dans ce cas, vous élargirez les chevrons ou créerez un cadre plus large. Vous pourrez ensuite effectuer la finition idéale. N’oubliez pas, dans ce cas, de sceller les joints du pare-vapeur avec un ruban adhésif adapté.

Isolation projetée

Une alternative réside dans l’isolation projetée à base de PUR. Elle est très pratique dans le cadre d’une rénovation puisque vous pouvez l’appliquer directement entre les poutres ou contre les panneaux. Le matériau présente une excellente valeur d’isolation. Un autre avantage est qu’il présente une grande densité et remplit très rapidement crevasses et autres cavités. De quoi renforcer l’imperméabilité et lutter contre les ponts thermiques.

Ce n’est certainement pas une tâche à faire soi-même, car la technique utilise des substances nocives. Heureusement, sa mise en œuvre rapide permet d’économiser sur la main d’œuvre.

Il faut rester attentif en cas de rénovation ultérieure. L’humidité contenue dans les panneaux sera transférée à l’isolation. Si ce n’est pas bon pour l’isolation, cela peut aussi causer des soucis au toit. Trop d’eau en un même endroit peut effectivement entraîner des moisissures.

Les plaques d'isolation

Vous pouvez aussi opter pour des plaques d’isolation dures. Vous les fixez simplement à la structure. 11 cm sont ici préconisés. Attention à bien atteindre une valeur Rd suffisante (valeur d’isolation thermique). Un film pare-vapeur n’est pas nécessaire puisque celui-ci est incorporé à la plaque. Il existe, en outre, des panneaux prêts à l’emploi fini par une couche de plâtre ou de l’OSB. De quoi vous permettre d’effectuer vos travaux de peinture.

Isoler le sol du grenier

Votre toit est en mauvais état ? Votre grenier n’est jamais qu’un espace de stockage ? Vous ne voulez pas l’utiliser comme chambre supplémentaire ou comme espace de vie ? L’isolation du sol de votre grenier peut alors être une bonne alternative pour empêcher la chaleur de quitter la maison par le toit.

La laine de verre, mais aussi des matériaux isolants pulvérisés peuvent être utilisés. Cette isolation viendra alors s’installer entre les poutres existantes ou au sein d’une nouvelle structure du sol. Vous pourrez marcher sur un panneau d’isolation et vous pourrez placer celui-ci sur un sol existant.

Pouvez-vous apporter une isolation supplémentaire à l’intérieur ?

La réponse est non. Vous ne pouvez pas ajouter de l’isolation supplémentaire, comprenant un pare-vapeur, contre le pare-vapeur existant. La nouvelle isolation se retrouverait ainsi piégée entre deux pare-vapeur, avec des problèmes de condensation.

La solution : retirer votre ancien pare-vapeur ou le perforer. Cela permet à l’humidité de s’évacuer via le sous-toit et la protection existante.

Articles partenaires

Voir tous les partenaires
Rendre votre maison plus performante sur le plan énergétique n'a jamais été aussi facile
Rendre votre maison plus performante sur le plan énergétique n'a jamais été aussi facile

En tant que constructeur ou rénovateur, cela ne vous a sans doute pas échappé : l'hiver 2022 a été une saison mouvementée. L'inflation et la hausse des...

L'article en entier
Profitez d’une réduction sur les panneaux PIR d’Idelco : la solution pour vos travaux d’isolation
Profitez d’une réduction sur les panneaux PIR d’Idelco : la solution pour vos travaux d’isolation

Vous recherchez un produit d’isolation durable en vue de réduire les coûts énergétiques et d’améliorer l’efficacité énergétique de votre habitation ? Vous...

L'article en entier
L’épargne qui rapporte le plus dans la maison
L’épargne qui rapporte le plus dans la maison

Malgré la réduction de la TVA sur les prix de l’énergie, nous sommes toujours à un niveau record. Et votre épargne à la banque ne rapporte quasiment rien....

L'article en entier
Création, entretien et bien plus encore : confiez vos extérieurs à un expert
Création, entretien et bien plus encore : confiez vos extérieurs à un expert

Entretenir un jardin demande un savoir-faire particulier et l’aménagement d’un nouveau jardin, une bonne base de connaissances. Vous projetez...

L'article en entier

Notre boîte à outils
Primes et subsides Chercher
Magazines Demander
Cherchez une entreprise Chercher
Question & réponse Chercher