Arbres protecteurs : sous un parasol vert

Il existe aujourd’hui plusieurs manières de protéger votre habitation du soleil : screens, volets roulants ou encore protections solaires horizontales. Mais c’est encore et toujours la plus ancienne et la plus naturelle qui s’avère la plus efficace, à savoir la masse feuillue d’un arbre.

Les arbres d’ombrage les plus évidents ont une couronne assez large et haute, et ne portent de ce fait pas une ombre sur toute votre maison ou votre jardin.

Pour un résultat immédiat, il est possible de planter un arbre déjà de bonne taille. Vous en trouverez en pépinières, où ces arbres ont été soigneusement préparés, après plusieurs années, à faire le déménagement jusque dans votre jardin. Le système racinaire est en effet compact par rapport à leur couronne, ce qui permet un gain de temps, mais implique bien évidemment un certain prix à payer.

Un arbre jeune est une solution plus simple, mais vous devrez encore utiliser un parasol pendant quelques années pour avoir de l’ombre.

Les arbres en espalier, parasol et écran occupent moins d’espace que les arbres d’ombrage traditionnels, mais ils filtrent eux aussi la lumière du soleil et permettent une zone d’ombre agréable et fraîche en terrasse.

Arbre parasol

Dans le cas d’un arbre parasol, les branches maîtresses forment une structure parfaitement horizontale, dont la surface équivaut à celle d’un grand parasol. Son action pare-soleil est d’ailleurs similaire à celle d’un parasol, tout comme son positionnement est idéal pour protéger votre terrasse et vos fenêtres du soleil. Pour trouver l’endroit idéal où planter un arbre parasol, il vous suffit de placer un parasol de même diamètre en divers endroits, et d’observer le résultat…

Arbre en espalier

Un arbre en espalier présente pour sa part une structure verticale, avec des branches maîtresses joliment parallèles. Vous pouvez guider la croissance de ses branches à la verticale, à l’horizontale, voire en oblique. Sa surface « pare-soleil » est, dans sa forme originelle, d’environ 2 mètres de largeur sur 1,3 mètre de hauteur, mais cette hauteur peut atteindre jusqu’à 4,5 mètres.

Arbre écran

Il en va de même pour les arbres écrans, une variante des arbres en espalier. Leur écran plat et sobre se compose d’un enchevêtrement de branches et de pousses latérales. Ils sont assez comparables à des haies, mais sur de plus hautes tiges.

Critères de choix

Protection solaire

En matière de protection solaire, les arbres parasols sortent du lot. Au moment le plus chaud de la journée, l’ombre d’un arbre écran ou en espalier peut tomber jusqu’à 4 mètres du tronc. Ces arbres doivent donc être proches de votre habitation pour produire l’effet souhaité. Les arbres parasols bloquent pour leur part plus largement les rayons du soleil, créant une plus grande zone d’ombre.

Hauteur du tronc

Un autre facteur crucial est la hauteur du tronc, afin de pouvoir profiter confortablement de votre terrasse sans être gêné dans vos déplacements. Il est donc préférable d’opter pour une hauteur sans branches de 2,2, voire 2,4 mètres.

À feuillage persistant ou non ?

Les arbres au feuillage tardif sont également intéressants. Ils vous permettent de profiter du soleil printanier jusque fin avril ou début mai, pour n’offrir leur pleine protection qu’en été. Si vous gardez ce critère à l’esprit, rayez d’emblée de votre liste le chêne vert et le photinia, car leur feuillage est persistant. Ils ne sont utiles que si vous voulez disposer d’un écran toute l’année, notamment pour préserver votre intimité.

Entretien

Les arbres parasols et en espalier doivent être fortement élagués chaque année, généralement en hiver. Les arbres écrans doivent être taillés plus régulièrement. Il est préférable de suivre le schéma de taille des haies classiques.

  • © Philippe Haseldonckx - Photo Het Tuinaannemereffect
  • Photo Deceuninck

Suffisamment d’espace pour les racines

À l’instar de tous les arbres et buissons, les arbres parasols, en espalier et écrans ont besoin d’ancrer leurs racines dans le sol pour y trouver eau et nutriments. Ne les plantez donc pas sur une terrasse ou sous un quelconque revêtement. Dans un jardin de ville, cela n’a bien sûr rien d’évident, mais faites en sorte que chaque arbre planté ait suffisamment d’espace pour déployer ses racines. Prévoyez donc un trou d’au moins 80 centimètres de diamètre et 50 centimètres de profondeur, et travaillez la terre pour qu’elle soit meuble.

Si vous craignez que les racines abîment votre terrasse ou allée, prévoyez un système de guidage qui forcera les racines à s’enfoncer dans le sol.

Les alternatives aux arbres et buissons sont les plantes grimpantes et en espalier, que vous pouvez faire pousser sur une partie de votre terrasse. Les feuilles mortes peuvent éventuellement être récupérées par un filet ou une voile tendue dessous. Une protection en verre ou en plastique est également possible, et protègera en outre de la pluie.

 

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux