livios logo

Construire et rénover en 2021 : voici les évolutions à anticiper

En 2021, on observe à nouveau de nombreuses tendances et évolutions dans le monde de la construction, qu'elles soient ou non influencées par la crise du coronavirus. Si vous allez construire ou rénover, il est judicieux de tenir compte de ces évolutions. Qu'est-ce qui est le plus intéressant aujourd'hui, construire ou rénover ? Qu'en est-il de la durabilité et de la construction circulaire ? Et un système de maison intelligente est-il le moyen idéal pour rentabiliser vos panneaux solaires ? Livios a assisté à une table ronde au cours de laquelle le secteur a discuté de ce qui est important pour les constructeurs et les rénovateurs.

Les Belges optent de plus en plus souvent pour la rénovation plutôt que pour la nouvelle construction. C'est ce qui ressort des chiffres d'Essencia. Il est frappant de constater que la proportion de nouvelles habitations sur le marché du logement fluctue autour de 50% depuis 20 ans, mais que ces dernières années, ce sont principalement les promoteurs de projets qui en sont responsables. « L'accessibilité financière d'une propre maison neuve est un obstacle », déclare Bieke Gepts d'Essencia. « Les nouvelles constructions sont encore souvent trop chères pour les jeunes familles. Et comme les personnes âgées s'installent de plus en plus en ville, il y a encore beaucoup de maisons existantes qui ont besoin d'être rénovées. » En particulier, le nombre de nouvelles maisons individuelles est en baisse. En raison du vieillissement croissant de la population et de l'augmentation du nombre de familles (d'une personne), le nombre de logements augmentera globalement.

L'engagement et l'information valent de l'or

Plusieurs grandes entreprises de construction remarquent que les constructeurs et les rénovateurs prennent de plus en plus le contrôle de leurs projets et sont impliqués dans chaque phase du projet. « Les constructeurs et les rénovateurs sont de mieux en mieux informés », déclare Yves Sottiaux de Velux. « Ils recherchent eux-mêmes les informations dont ils ont besoin et nous demandent ensuite de confirmer si leurs conclusions sont correctes. » Sabine Merlevede de Wienerberger a remarqué que le nombre de questions techniques augmente : « Les constructeurs et les rénovateurs ne pensent plus seulement à l'esthétique, mais à tous les avantages et inconvénients de leurs options. »

Danneels Bredene Drone photo

Les Belges optent de plus en plus souvent pour la rénovation plutôt que pour la nouvelle construction.

Photo Building Factory BVBA
© Dronefotograaf.be   

Plans de chantier des entrepreneurs

Plusieurs entreprises de construction remarquent que les constructeurs et les rénovateurs prennent de plus en plus le contrôle de leurs projets.


© Getty Images  

Plus de petites rénovations

Le fait que plus de rénovations aient lieu peut avoir un rapport avec l'apparition du coronavirus. « Non seulement on fait plus de télétravail, mais on a également pu voyager moins l'année dernière », explique Lieven Verstaen de Daikin. « Beaucoup de gens utilisent ce budget pour des rénovations mineures. Mais les étés chauds de ces dernières années sont certainement aussi un facteur. Les rénovateurs se concentrent actuellement sur le refroidissement et la ventilation. » Pourquoi les rénovateurs sont-ils si bien informés aujourd'hui ? « Dans le passé, c'étaient principalement les architectes qui suivaient les projets », ajoute Frank Gyzels de Sto. « Mais pour une petite rénovation sans permis, on n'a pas besoin d'engager un architecte et on peut tout suivre soi-même. »

Petit mais confortable, à l'intérieur comme à l'extérieur

Non seulement les rénovateurs belges effectuent davantage de petites rénovations, leurs habitations deviennent également plus petites. Bien que cela ne signifie pas qu'ils sacrifient le confort. Au contraire : l'importance du confort domestique est en hausse, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. « On a remarqué que les rénovateurs investissent remarquablement plus dans leurs jardins depuis la crise du coronavirus », explique Bart van Hal de Husqvarna. « Cette expérience gagne en importance, tout comme le nombre de jardins communs d'ailleurs. » Selon Johan Lisabeth de Winsol, la demande de fenêtres plus grandes et plus larges avec des profils étroits est en augmentation : « Cela augmente la sensation d'espace dans la maison et permet de compenser cette surface réduite. En outre, les environnements intérieur et extérieur se fondent. Les toits de terrasse gagnent également beaucoup en popularité. »

Maison intelligente et panneaux solaires : la combinaison magique ?

Les Belges considèrent également la domotique et les applications de maison intelligente principalement comme un gadget technique destiné à accroître le confort de vie. C'est ce qui ressort de l'enquête menée chaque année par Essencia auprès de 5.000 constructeurs et rénovateurs âgés de 25 à 74 ans. Et ce, alors que les applications de maison intelligente présentent un énorme potentiel en termes de consommation et d'économies d'énergie. « Tant les nouveaux tarifs d'électricité que la suppression du compteur inverseur en Flandre rendent une maison intelligente très intéressante, surtout en combinaison avec des panneaux solaires et un compteur numérique », explique Bieke Gepts. « Un système de maison intelligente peut déterminer à quel moment vos panneaux solaires produisent le plus d'électricité et l'utiliser immédiatement pour alimenter votre lave-vaisselle, votre machine à laver et votre voiture électrique. De cette façon, vous tirez toujours le meilleur parti de votre investissement en énergies renouvelables. »

Installateur de toiture de panneaux solaires 800x600

Bieke Gepts : « Les nouveaux tarifs d'électricité rendent une maison intelligente très intéressante en combinaison avec des panneaux solaires. »


© Getty Images  

800x600 Protection anti-effraction de porte d'entrée Thermosafe Thermosafe

Mais aussi dans la perspective d'un logement pour la vie et la protection contre les cambriolages, la domotique a beaucoup de potentiel.

Photo Hörmann Belgium SA
  

Mais aussi dans la perspective d'un logement pour la vie, la domotique a beaucoup de potentiel, en particulier pour les personnes âgées. Pensez à des ascenseurs intelligents qui peuvent scanner l'iris et transporter des courses lourdes directement à votre appartement. Facq a remarqué qu'il y a une plus grande demande pour des systèmes intelligents pour le chauffage efficace et l'économie d'eau. Husqvarna a également remarqué cette dernière, mais spécifiquement pour la consommation d'eau dans le jardin. En outre, il existe une forte demande de machines intelligentes pour automatiser l'entretien des jardins. « Aujourd'hui, les gens s'attendent simplement à pouvoir contrôler un nouvel achat grâce à une application », explique Bart van Hal. Johan Lisabeth de Winsol souligne les possibilités de protection contre les cambriolages.

Qu'en est-il de la vie privée ?

Pour l'instant, on attend toujours un système central avec lequel on peut contrôler toutes les technologies intelligentes. Mais de nombreux constructeurs et rénovateurs se demandent ce qu'il advient de vos données, comme l'a également remarqué Yves Sottiaux de Velux. « Ce n'est que lorsque les choses seront plus claires à ce sujet et qu'on pourra tout contrôler à partir d'un seul système que la domotique prendra vraiment son essor », pense-t-il. Selon Bieke Gepts, le manque de clarté concernant la vie privée va ralentir mais pas arrêter l'intégration. « Des études internationales montrent qu'ils sont bien plus avancés en termes de domotique à l'étranger », dit-elle. « Les questions relatives à la vie privée semblent y avoir trouvé une réponse satisfaisante. Je pense donc qu'on fera de même ».Lieven de Daikin ajoute que la connectivité commence déjà à jouer un rôle, surtout chez les jeunes constructeurs et rénovateurs.

Confort et exigences PEB les principaux facteurs de motivation

Quelles sont les performances des constructeurs belges en matière d'efficacité énergétique ? Selon les chiffres de la VEA, les nouvelles habitations en particulier sont déjà beaucoup plus durables qu'il y a quelques années, bien que le confort et les exigences PEB restent des facteurs de motivation bien plus importants pour une construction éconergétique que le climat. « Quand des normes de construction plus strictes vont bientôt entrer en vigueur, ce n'est pas un hasard si on constate un pic dans le nombre de demandes de construction et de rénovation », raconte Bieke Gepts. « Seuls 45% des constructeurs et rénovateurs sont convaincus qu'un niveau E bas offre une valeur ajoutée et seuls 7% connaissent le niveau E exact de leur maison. »

Construction circulaire encore à ses débuts

Il est également encore difficile de travailler avec des matériaux circulaires. « De nombreux Belges ne sont pas encore vraiment conscients de ce concept, et encore moins qu'ils le font déjà », poursuit Bieke Gepts. « La législation est également à la traîne à cet égard : de nombreuses inspections des matériaux réutilisables, par exemple, ne sont toujours pas en ordre. On s'attend à ce que l'OVAM l'ait fait d'ici 2027. En coulisses, cependant, beaucoup de choses se passent au niveau européen. Il est probable qu'à terme, les maisons recevront une note écologique, à laquelle les matériaux circulaires contribueront. En conséquence, la durabilité gagne à nouveau en signification en tant que concept. »

9 choses à savoir sur conception de jardins

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/amenagements-exterieurs/amenagement-et-entretien-du-jardin/conception-de-jardins/59404/construire-et-renover-en-2021-voici-les-evolutions-a-anticiper/