livios logo

Réaliser un étang de jardin avec une membrane

Difficulté:

Le printemps est la saison favorite des amateurs d’étang. Après les rudes mois d’hiver, les premiers rayons du soleil se reflètent à la surface de l’eau et les poissons reviennent à la vie après une longue période d’hibernation. Ceux qui n’ont pas d’étang et qui ressentent le besoin pressant d’en installer un dans leur jardin doivent lire absolument cette fiche pour être prêts à se mettre à la tâche dès le début du printemps prochain.

Réaliser un étang de jardin avec une membrane demande pas mal de travail. Et celui qui veut profiter d’un étang à moindre effort pourra toujours trouver dans le commerce divers modèles de coques pour étang de jardin ou de terrasse.

Fournitures:Outillage:
  • Feuil PVC ou EPDM
  • Gravier propre
  • Sable jaune, tapis de feutre ou papier usé
  • Filtre d'eau
  • Pompe de respiration
  • Niveau d'eau
  • Pelle
  • Mètre-ruban
  • Corde

Étape 1 : définir l’emplacement


  

  • Pour profiter au maximum de votre futur étang, placez-le à proximité de votre habitation. Evitez donc de le placer tout au fond de votre jardin.
  • Veillez à ce qu’il y ait peu d’arbres et de préférence, pas de conifères, à proximité de votre étang. Les matières organiques, comme les feuilles mortes, risquent en effet de perturber l’équilibre biologique de l’étang. Les racines des arbres et certains roseaux, comme le bambou, peuvent également poser problème.
  • Vérifiez également pendant combien d’heures votre étang sera exposé aux rayons du soleil. Idéalement, la durée d’ensoleillement doit être de 6 à 8 en moyenne par jour. Trop peu d’ensoleillement risque de retarder le développement des plantes aquatiques, tandis qu’en cas de trop grande exposition, les algues risquent de se développer massivement et de rendre l’eau de l’étang trouble.

Étape 2 : choisir les matériaux.


  

  • Choisissez une membrane en PVC ou en EPDM de haute qualité.
    • Le PVC est relativement bon marché et disponible en épaisseur de 0,5 mm à 1 mm. La durée de vie moyenne de cette membrane avoisine les 15 ans. L’inconvénient c’est que le PVC est très rigide et nécessite donc une bonne dose de savoir-faire pour pouvoir le placer correctement.
    • L’EPDM est très flexible et étirable. Cette membrane est plus chère que le PVC, mais est souvent vendue avec une garantie de 30 voire 40 ans. L’épaisseur de l’EPDM varie entre 0,75 mm et 2 mm. Généralement, on estime qu’une épaisseur de 1,15 mm suffit, sans nécessiter une toile de protection supplémentaire.
  • Pour certains étangs destinés à accueillir des carpes koï et grands poissons, l’on recommande une membrane en EPDM. Pour un étang pour plantes uniquement ou un petit étang avec plantes et poissons, le PVC convient parfaitement.
  • Lors de l’achat de votre membrane, demandez conseil, de façon à en avoir en quantité suffisante, en fonction de la superficie de l’étang, de la profondeur et des différences de hauteur éventuelles.

Étape 3 : creuser le trou de l’étang


  

  • Délimitez la surface à creuser à l’aide d’un tendeur et creusez le pourtour à la bêche.
  • Creusez le trou et tenez compte des terrasses que vous voulez aménager à différentes hauteurs. La profondeur des terrasses dépend des sortes de plantes aquatiques que vous voulez placer dans votre étang. Une bonne référence consiste à aménager une terrasse tous les 30 à 40 cm de profondeur.
  • Si vous voulez des poissons, vous devez veiller à ce que votre étang soit profond de 80 cm au minimum, afin qu’ils puissent hiberner sans problème.
  • Le fond et les différentes terrasses doivent être bien plats, de telle sorte que les feuilles et plantes aquatiques mortes se répartissent sur une surface aussi grande que possible et ne s’accumulent pas en un seul endroit dans l’étang.
  • Veillez à ce que le support soit le plus égal possible et exempt d’objets coupants. Vous pouvez poser une couche de sable blanc de 5 cm que vous veillerez à bien damer. Vous pouvez également utiliser une toile de feutre, mais du vieux papier peut également très bien faire l’affaire. Humidifiez d’abord la surface et étendez-le sur toute la surface de l’étang de manière à obtenir une couche de 1 cm d’épaisseur.
  • Vérifiez enfin que votre étang est parfaitement de niveau. Il faut être extrêmement précis, car une fois votre étang rempli, la moindre imprécision se remarquera immédiatement.

Étape 4 : placer la membrane


  

  • Laissez la membrane se réchauffer au soleil un petit temps afin de pouvoir mieux la manipuler.
  • Etendez la membrane (de préférence à deux ou plusieurs personnes) sur la surface de la cuvette et laissez déborder suffisamment de membrane pour réaliser les finitions.
  • Veillez à ce que la membrane suive parfaitement la forme de l’étang.
  • Il est conseillé de placer autant que possible votre membrane en un seul morceau. Pour un étang de plus grande taille, vous pouvez coller plusieurs morceaux de membrane, mais cette délicate opération est laborieuse. Il faut être très attentif car un joint mal collé risque de ne pas être étanche, avec toutes les conséquences que cela suppose.

Étape 5 : aménager le fond


  

  • Pour réaliser le fond de l’étang, vous pouvez utiliser du gravier épuré. Si vous ne projetez pas d’y mettre des poissons, vous pouvez aussi utiliser du sable mélangé avec de l’argile.
  • Aux endroits où vous voulez placer des plantes aquatiques, mettez des sacs pour plantes remplis de terreau spécial étang. Dans la partie supérieure du sac, percez un trou dans lequel vous planterez la plante.
  • Pour dissimuler les sacs, recouvrez-les de sable ou de galets.

Étape 6 : remplir l’étang


  

  • Remplissez l’étang avec l’eau de distribution. Pour ce faire, vous pouvez mettre bout à bout plusieurs tuyaux d’arrosage.
  • Relevez votre compteur à eau avant et après remplissage, afin de connaître la contenance précise de votre étang.
  • Pendant le remplissage, vous pouvez aplatir comme vous le souhaitez les plis dans la membrane.
  • Après remplissage, attendez quelques jours avant de commencer les finitions, pour laisser à la membrane le temps de se poser sur le fond de l’étang.

Étape 7 : réaliser les bords de l’étang


  

  • Les bords peuvent être réalisés de diverses manières:
    • Galets: prévoyez une bande ou une petite tranchée dans laquelle seront placés les galets. Les galets dissimulent très bien la membrane. Au-delà des galets, relevez légèrement la membrane afin d’éviter les pertes d’eau et de pouvoir absorber l’éventuel débordement de l’étang. Pour lui donner une apparence très naturelle, vous pouvez associer les galets à des plantes fluviatiles.
    • Le long d’une terrasse en pavés: lorsque l’étang se situe à côté d’une terrasse ou d’une allée, la membrane doit se placer sous la première rangée de pavés et remonter dans le joint. N’utilisez pas des pavés trop poreux, car il se peut qu’ils absorbent de l’eau de l’étang. Il est par ailleurs vivement déconseillé d’utiliser des désherbants à l’endroit où la membrane se trouve sous les pavés.
    • Le long d’une terrasse en bois: si vous placez une terrasse en bois à côté de votre étang, le résultat sera magnifique. Laissez les planches dépasser sur le bord de l’étang de manière à dissimuler la membrane.
    • Matelas végétaux: en raison de leur structure particulière, ces matelas synthétiques permettent le développement de plantes fluviatiles sur les bords de l’étang. Il ne faut donc pas placer les plantes dans le matelas comme dans les sacs pour plantes, puisqu’elles vont se développer naturellement dans la structure des matelas.
    • Plaquettes en bois: les plaquettes en bois d’azobé se courbent très facilement. Vous pouvez recouvrir ces plaquettes avec la membrane que vous enterrez ensuite dans le sol. Cette méthode est recommandée si vous voulez que votre pelouse épouse parfaitement les contours de votre étang.
    • Blocs de tourbe: cette méthode produit le plus beau résultat. Les blocs de tourbe sont brun foncé et au bout d’un certain temps, se confondent très naturellement avec les plantes fluviatiles.

Étape 8 : créer un biotope sain


  

  • Une fois que l’étang est rempli et que les bords sont terminés, ajoutez un petit pot de bactéries lyophilisées dans l’eau. Ces bactéries se développent très rapidement et contribuent à créer un biotope naturel.
  • Versez également un seau d’eau provenant d’un autre étang afin d’accélérer le processus.
  • Placez ensuite les plantes aquatiques. Veillez également à y mettre suffisamment de plantes oxygénantes (dix par m³). Quelques exemples bien connus sont : l’élodée du Canada (également appelée peste des eaux), la cornifle nageante, le potamot et la renoncule aquatique.
  • Pour produire un brassage de l’eau dans votre étang, vous pouvez installer une pompe à oxygène, une chute d’eau ou un jet d’eau. Le choix est vaste.
  • Vous devez également placer un filtre pour purifier l’eau. Vous en trouverez de différentes sortes dans le commerce, en fonction de la contenance de votre étang. N’achetez pas un filtre pour une contenance supérieure, mais préférez un modèle qui correspond à vos besoins.
  • Laissez la flore se développer pendant 2 mois, de telle sorte que les plantes puissent s’enraciner et que les puces d’eau maîtrisent le développement des algues.

Étape 9 : mettre les poissons


  

  • Au bout de 2 mois, testez la qualité de l’eau. Vous trouverez dans le commerce des kits spéciaux pour tester la qualité de l’eau et contrôler la composition chimique de votre étang. Si la composition est bonne, vous pouvez mettre des poissons dans votre étang.
  • Il faut compter au maximum 5 poissons pour 1000 litres d’eau. Demandez conseil à un spécialiste pour avoir un ensemble varié dans votre étang.

https://www.livios.be/fr/info-construction/amenagements-exterieurs/piscine-et-etang/etang/realiser-un-etang-de-jardin-avec-une-membrane/