Les experts répondent à 10 questions de lecteurs sur l’énergie

Des panneaux solaires à la post-isolation. Nous avons présenté les dix questions énergétiques les plus précises de nos lecteurs à notre panel d’experts.

« Je chauffe mon appartement avec une chaudière au gaz vieille de 25 ans. Je ne peux pas installer une chaudière à condensation parce que les vapeurs de condensation ne peuvent pas être évacuées par une cheminée. Pendant combien de temps les chaudières atmosphériques traditionnelles peuvent-elles encore être installées ? » (Joan Renaerts)

« Le renforcement des règles sur l’Ecodesign vous empêchera d’obtenir une chaudière qui ne répond plus aux exigences européennes minimales » explique Geert Flipts (agence énergétique flamande, VEA). Si vous voulez toujours une chaudière à condensation, tous les copropriétaires devront investir en ce sens, car chaudière à condensation et chaudière sans condensation ne peuvent pas être raccordées à la même cheminée. »

Lisez-en plus ici sur le remplacement d’une chaudière en appartement.

Photo: De Dietrich  

 

« Notre maison date de 2011. Nous sommes une famille de trois personnes et consommons environ 2900 kWh, dont 1400 kWh aux heures de pointe et 1500 kWh aux heures creuses. Est-il avantageux, dans notre cas, d’installer des panneaux solaires ? Et ce, en tenant compte du futur compteur digital, des tarifs à la consommation et de l’onduleur. » (Koen Michielsens)

Dirk Verbeeck (conseiller en construction durable au Kamp C) : « Absolument ! En tenant compte des frais, vous avez un retour sur investissement en dix ans. Cela dépend un peu de l’orientation de votre toit. Mais même avec un toit orienté est-ouest, les panneaux photovoltaïques sont avantageux. Vos rendements annuels seront alors un peu moins élevés, mais vous serez en mesure de stabiliser les pics parce que vous produirez plus d’énergie aux moments où vous en avez besoin. »

Lisez cet article sur l’impact d’un compteur intelligent !

Photo: Getty Images  

 

« Je vis en appartement à Bruxelles du lundi au vendredi et je ne suis chez moi que le week-end. Elle date de 1959 et a été isolée par les murs creux et dans le toit voici quelques années. Que dois-je faire pour optimiser mon chauffage ? Dois-je le laisser tourner à basse température toute la semaine ou dois-je l’éteindre le dimanche pour le rallumer le vendredi ? » (Jan Tytgat)

Selon les spécialistes, beaucoup dépend de votre système de chauffage. Si vous avez un chauffage au sol, il est probablement préférable de le laisser allumé. « C’est nécessaire pour assurer un confort suffisant » explique Olivier Schmitz de chez Radson. « Faute de quoi votre maison ne pourrait pas être suffisamment chaude pour votre retour et pas avant votre départ. »

Si vous ne tenez compte que de votre consommation, il est préférable d’éteindre le chauffage, estime Stijn Verbeke (EnergyVille/VITO). « Mais pour le confort de la maison, il est probablement préférable de ne pas éteindre complètement le chauffage pendant la semaine, mais sans oublier de la régler à basse température » poursuit Stijn Verbeke.

 

« En 2009, nous avons acheté une maison de 1989. Notre chaudière doit être remplacée. Quel système devrions-nous utiliser ? Toit et murs sont isolés, mais le chauffage au sol n’est pas une option, car il n’y a pas de réseau de gaz à proximité. Nous avons des panneaux solaires offrant une capacité suffisante pour notre consommation quotidienne d’électricité et le chauffage de l’eau. » (Koen Hermans)

« Assurez-vous d’avoir suffisamment isolé la maison. C’est la base » conseille Dirk Verbeeck (Kamp C). « Vous avez le choix entre une pompe à chaleur air-air ou air-eau avec plusieurs dispositifs de distribution. Ensuite, vous avez un appareil électrique qui vous permet d’utiliser votre énergie solaire pour le chauffage. Pour maintenir votre facture d’électricité aussi basse que possible, vous pouvez installer des panneaux photovoltaïques supplémentaires. »

Olivier Schmitz (Radson) admet que les convecteurs sont une excellente alternative au chauffage par le sol. Ainsi, vous pouvez passer à un chauffage à basse température sans travaux de démolition. « Vous pourrez chauffer à une température plus élevée dans la salle de bain en y installant un radiateur électrique » poursuit Olivier Schmitz.

Vous n’avez pas, pour le moment, le budget pour une pompe à chaleur ? Stijn Verbeke (EnergyVille / VITO) vous conseille d’entretenir temporairement le système de distribution à haute température existant et d’installer une chaudière à gaz avec un réservoir de propane ou une chaudière à pellets.

Photo: Radson  

 

« Je souhaitais installer des panneaux solaires jusqu’à ce qu’un collègue me fasse remarquer qu’avec l’avènement du compteur intelligent, le gestionnaire de réseau serait libre de décider combien j’obtiendrais pour l’énergie produite. Qu’un compteur traditionnel fait marche arrière et, par conséquent, applique le même tarif à la production et à la consommation pourrait changer dans un avenir proche. Pouvez-vous nous donner une réponse précise à cette question ? » (Chris Ongena)

Dirk Verbeeck (Kamp C) : « Si vous installez des panneaux photovoltaïques avant fin 2019, le gouvernement vous garantira que vous pourrez profiter du principe de compteur inversé pendant encore quinze ans, à tout le moins en Flandre. »

 

« Nous vivons dans une maison trois façades datant de 1992. Nous avons un chauffage central au mazout et une citerne enterrée de 3000 litres autorisée jusque 2021. Selon notre installateur, nous devrions remplacer notre chaudière cette année ou l’année prochaine. Quel est le meilleur choix ? Une chaudière au gaz à haut rendement alimentée au gaz naturel et la reconstruction de notre entrée de garage ou une nouvelle chaudière à haut rendement alimentée au biogaz ? Selon notre installateur, une pompe à chaleur n’est pas une solution. Nous avons un soubassement nous permettant d’installer un chauffage par le sol, mais comment chauffer les étages supérieurs ? » (Benny Bosmans)

« J’abandonnerais le mazout’ dit Benjamin Clarysse (Bond Beter Leefmilieu). « C’est le pire choix en termes d’environnement. » Geert Flipts (VEA) conseille d’étudier l’option de la pompe à chaleur. Olivier Schmitz: « Si vous installez un chauffage par le sol et commencez à chauffer à basse température, vous utiliserez des ventilo-convecteurs aux étages supérieurs. »

Photo: Easykit  

 

« Nous vivons dans un immeuble de huit appartements. Nous souhaitons changer, avec les autres copropriétaires, remplacer les chaudières du chauffage central par des appareils à condensation. Toutefois, un couple de personnes âgées (80 ans+) n’est pas en mesure de le faire. En outre, nous devons isoler le toit d’ici 2020 afin de respecter les normes environnementales. Le gouvernement semble ne pas comprendre que ce n’est pas financièrement tenable pour bon nombre de gens. Est-il vrai que tout le monde sera condamné à une amende si un appartement ne répond pas aux normes au moment de sa vente ? » (Daniel Collier)

Dirk Verbeeck (Kamp C) : « Pour les personnes souhaitant une chaudière à condensation au gaz naturel, la pompe à chaleur sera une alternative intéressante. Si ce n’est pas le cas, il est prévu que le remplacement de la chaudière soit effectué par l’association des copropriétaires et que son coût soit inscrit comme une dette à rembourser lors de la vente de l’appartement. »

Selon Dirk Verbeeck, il est vrai que vous pourriez être condamné à une amende. « Le toit d’un immeuble à appartements fait partie des communs dont l’association des copropriétaires est responsable. Si quelqu’un fait blocage, vous pouvez décider d’effectuer les travaux quand même afin de ne pas risquer l’amende. Là encore, la dette sera comptabilisée et remboursée lors de la vente. »

Photo: Getty Images  

 

« Nous envisageons une rénovation (totale) de notre maison de rangée. Notre toit et le plancher du grenier sont déjà isolés. Nous allons également isoler efficacement la nouvelle extension et remplacer les menuiseries extérieures lorsque c’est nécessaire. Notre façade (celle du volume principal) est orientée vers le sud et la façade arrière est au nord. Faut-il rénover ces façades ? De préférence la façade arrière ou les deux ? Que recommandez-vous comme revêtement ? Nous avons pensé à une isolation extérieure en combinaison avec un crépi. » (Mathieu Blondeau et Isabel Derycke)

Jorn Van Herck (plateforme de consultation pour les experts en énergie, OVED) : « N’oubliez jamais d’avoir une vue d’ensemble. Votre nouvelle extension doit être conforme aux normes de construction les plus strictes alors qu’aucune obligation n’est imposée sur le volume existant. Toutefois, il est important de s’attaquer tant à la nouvelle pièce qu’aux pièces existantes afin de bien isoler et de ventiler correctement. »

Selon Geert Flipts (VEA), vous devez au moins prendre soin de la façade avant. Dirk Verbeeck (Kamp C) se demande si la post-isolation de la façade arrière sera payante : « Dans le cas d’un bâtiment arrière, une partie de la façade arrière sera située dans la nouvelle partie d’habitation. Il n’y a donc pas grand-chose à isoler. Et s’il y a deux grandes fenêtres, je ne pense pas qu’il soit rentable d’isoler l’ancienne façade arrière. »

Lisez en plus sur la post-isolation.

 

« Le chauffage à infrarouge est-il le chauffage de l’avenir ? » (Angela)

Selon nos spécialistes, le chauffage à infrarouge n’est certainement pas une solution d’avenir. Cela ne veut pas dire pour autant que cette forme de chauffage n’offre aucun avantage. « Le principal avantage est que le chauffage infrarouge est rapide » explique Olivier Schmitz de chez Radson. « Mais ce n’est pas le moyen de chauffage le plus écoénergétique. »

Stijn Verbeke (EnergyVille / VITO) voit principalement un certain nombre d’applications pratiques. « Dans la salle de bain, par exemple, le chauffage par infrarouge peut être utile, car les radiateurs et le chauffage par le sol y réagissent trop lentement. Si vous réglez le chauffage par infrarouge pendant un temps donné, mais que vous le coupez une fois sous la douche, cela peut être une option utile. »

 

« Même les meilleures pompes à chaleur peuvent difficilement résister à une chaudière à condensation conventionnelle en termes de coûts énergétiques et de retour sur investissement. La fin du compteur réversible représentera-t-elle une lourde perte financière pour l’utilisateur ? Dans quelle mesure l’installation d’une pompe à chaleur est-elle économique et écologique ? (Sven De Mulder)

Selon nos experts, il y a peu de différences entre le coût d’une chaudière au gaz naturel, d’une pompe à chaleur géothermique ou d’une pompe à chaleur air lorsqu’on considère sa durée de vie utile à quinze ans. « En termes de coûts annuels, elles se valent » explique Dirk Verbeeck (Kamp C). Jorn Van Herck, journaliste au DPE ajoute qu’elles sont pratiquement identiques en termes de durée de vie.

Tomwood

Tomwood
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Sibomat NV

Sibomat NV
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Produits

D300/D400/D500: unité de ventilation pour habitations moyenne à grande

Vasco Ventilation Concepts

D300/D400/D500: unité de ventilation pour habitations moyenne à grande

Profi-air le système de ventilation innovateur

Begetube

Profi-air le système de ventilation innovateur

Une maison basse énergie ou passive ? Optez pour les blocs Ytong Low Energy

Ytong

Une maison basse énergie ou passive ? Optez pour les blocs Ytong Low Energy

Comment construire Q-ZEN ? - Etape 4. Ventilation

Construire Q-ZEN

Comment construire Q-ZEN ? - Etape 4. Ventilation

Les plus grands screens avec une toile tendue grâce à un nouveau type d’axe

Wilms SA

Les plus grands screens avec une toile tendue grâce à un nouveau type d’axe

Portes et châssis super isolants : maxi gain d'énergie, pendant toute une vie !

Winsol

Portes et châssis super isolants : maxi gain d'énergie, pendant toute une vie !