Le bien modeste l’est de moins en moins

Acheter un bien immobilier n’est pas une sinécure pour les revenus modestes. Aujourd’hui, diverses études montrent que louer un bien modeste n’est pas plus facile…

Les banques, sans doute plus frileuses que jamais, imposent des règles de plus en plus strictes aux candidats acheteurs. Cela éloigne de facto les personnes ayant un revenu modeste de la propriété. La demande de biens modestes a donc tendance à augmenter. Et si l’on suit le sacro-saint principe de l’offre et de la demande, cela permet aux propriétaires d’augmenter leurs loyers.

Une augmentation exponentielle

Le loyer moyen d’un appartement une chambre en Wallonie a augmenté de 14% entre 2006 et 2016 pour atteindre une moyenne de 650 euros. le loyer des maisons de quatre chambres ou plus a diminué quant à lui de 11% pour se situer aux alentours de 1.550 euros.

L’Institut wallon de l’évaluation a mené une enquête, mêlant données officielles et annonces sur Immoweb, pour dresser un tableau du marché locatif dans la Région. Le constat est évident : si les loyers importants ont tendance à stagner, voire à diminuer, ceux des petits logements bon marché, ceux ne comprenant qu’une chambre, voire pas du tout, a tendance à augmenter plus rapidement, rendant la location par des ménages précaires encore plus compliquée.

14% en dix ans

En se basant sur les loyers exigés sur Immoweb, l’Institut a pu déterminer que le loyer moyen d’un appartement une chambre en Wallonie a augmenté de 14% entre 2006 et 2016 pour atteindre une moyenne de 650 euros. Dans le même temps, le loyer des maisons de quatre chambres ou plus a diminué quant à lui de 11% pour se situer aux alentours de 1.550 euros. Ce phénomène apparaît essentiellement dans les grands centres villes. On peut dès lors craindre que les grandes villes voient fuir une population plus précarisée vers les périphéries et ainsi creuser plus encore le fossé entre les personnes.

Bail enregistré ?

L’étude a également permis de souligner que 50% des baux ne sont pas enregistrés. Un chiffre d’autant plus étrange que cet enregistrement est légalement obligatoire et qu’il a pour but de protéger tant le locataire que le propriétaire. Ce dernier freine sans doute des quatre fers lorsqu’il sait qu’un bail enregistré pourrait lui interdire de réclamer des indemnités en cas de départ anticipé.

Source : La Libre

Sibomat NV

Sibomat NV
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Tomwood

Tomwood
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Ossature bois
Découvrez la maison