Comment choisir un entrepreneur fiable ?

Comment, dans tous ces noms et entreprises, choisir ceux qui méritent votre confiance ? Comment faire d'une longue liste d'entrepreneurs une sélection de quelques heureux élus ? La Confédération Construction vous aide à faire ce choix à l'aide de dix précieux conseils. Auxquels, nous, Livios, nous ajoutons notre petit grain de sel pour pimenter le tout.

Sondez d'autres bâtisseurs ou rénovateurs pour connaître leurs expériences avec un entrepreneur.

Laissez s'exprimer le détective qui est en vous : depuis combien d'années l'entreprise existe-t-elle ? Quelle est son assise financière ?

Évitez de payer cash et de verser de gros acomptes. Et certainement les deux cumulés.

Veillez à ce que l'acompte soit réaliste. Payer plus de la moitié des travaux avant de commencer est hasardeux. Évitez de vous retrouver dans une position inconfortable.

Un projet clé sur porte est toujours soumis à la Loi Breyne. Celle-ci vous offre en tant que maître d'ouvrage une protection à différents niveaux. Notamment la garantie d'une systématique concernant les acomptes.

Votre entrepreneur dispose-t-il d'un label ? C'est bien. Du moins si ce label a une certaine valeur.

1. Prenez le temps

"Prenez le temps de choisir un entrepreneur. Consultez son site web, demandez des exemples de projets récents et sondez pour vous faire une idée de son expérience. Si vous travaillez avec un architecte, il pourra certainement vous conseiller. Pour connaître les entrepreneurs rattachés à la Confédération Construction, utilisez l'outil Cherchez un vrai pro/fournisseur."

Petit conseil supplémentaire : les références sont extrêmement importantes. Vous pourrez vous faire une bonne idée du travail fourni si vous discutez avec des clients d'un entrepreneur. Conseil : sondez sur notre forum les expériences d'autres bâtisseurs/rénovateurs.

2. Vérifiez les données de l'entrepreneur

"Vérifiez sur le site du SPF Économie s'il n'a pas de dettes sociales ou fiscales. Vérifiez qu'il possède bien les compétences professionnelles. Vous pouvez vous en assurer sur la Banque Carrefour des Entreprises. Depuis combien d'années l'entreprise existe-t-elle ? Quels projets a-t-elle déjà réalisés ?"

Petit conseil supplémentaire : avant, le numéro d'enregistrement était pour ainsi dire un gage de qualité. Mais ce numéro a disparu en 2012. Envie d'en savoir plus ?

3. Demandez un devis

"Un bon professionnel vous fournit toujours un devis technique détaillé gratuit. En sollicitant plusieurs devis, vous pourrez faire un choix plus réfléchi. Prenez le temps d'étudier ces devis et ne vous décidez certainement pas dans la hâte."

Petit conseil supplémentaire : comparer les devis n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Surtout si vous ne vous y connaissez pas. Vous collaborez avec un architecte ? Demandez-lui conseil. Et n'hésitez pas demander des informations complémentaires à votre entrepreneur.

4. Préférez la qualité

"Ne vous focalisez pas uniquement sur le prix. Les offres qui semblent trop belles pour être vraies… s'apparentent le plus souvent à de vagues promesses ! Ne choisissez pas seulement votre entrepreneur en fonction du délai dans lequel il peut effectuer vos travaux. Un service rapide n'est pas nécessairement un gage de qualité."

Petit conseil supplémentaire : C'est vrai. Mais le préjugé selon lequel plus c'est cher, mieux c'est n'est pas non plus toujours vrai. Certains entrepreneurs n'hésitent pas à gonfler leur prix parce que leur agenda est déjà bien rempli. Faites votre travail en demandant des références. Dès cette étape, séparez déjà le bon grain de l'ivraie.

5. Évitez les gros acomptes

"Souvent, un entrepreneur doit acheter les matériaux avant de commencer. Un acompte de 20 à 30 % au commencement des travaux est donc normal. Mais évitez les acomptes trop élevés. Pour des projets de grande ampleur, optez pour des paiements en fonction que les travaux progressent."

Petit conseil supplémentaire : nous reviendrons sur les projets de grande ampleur au point 8. Les acomptes sont en effet courants. Mais quand peut-on considérer qu'un acompte est excessif ? Notre conseil : ne faites rien qui vous mette dans une position inconfortable. Et mettez vos accords noir sur blanc.

6. Ne payez pas en liquide

"Vous payez en liquide ? Veillez à obtenir une preuve de paiement. Mais évitez les gros montants. Payer cash pour financer des travaux en noir est illégal. Et expose à un gros risque : vous n'avez aucun recours en cas de vices ni aucun droit en cas de litige."

Petit conseil supplémentaire : vous pouvez toujours apporter la preuve d'un virement. Pas un paiement en cash. Et cela devient ennuyeux si vous avez un litige avec votre entrepreneur. Car c'est alors sa parole contre la votre.

7. Demandez une facture

"Lorsque vous réalisez des travaux sans facture, ceux-ci sont considérés comme du travail en noir. Pour certaines primes ou réductions d'impôts, la facture est souvent obligatoire. Une facture vous donne un aperçu des travaux effectués."

Petit conseil supplémentaire : la logique même. S'il s'agit de gros montants, la plupart des entrepreneurs établissent d'ailleurs des factures intermédiaires.

8. Renseignez-vous sur la Loi Breyne

"Pour une nouvelle construction ou une grosse rénovation, vérifiez que vous relevez de l'application de la Loi Breyne. Cette loi protège le maître d'ouvrage contre les clauses abusives dans le contrat et contre le risque d'insolvabilité de l'entrepreneur."

Petit conseil supplémentaire : il est clairement défini pour quel type de travaux une entreprise doit respecter cette loi. Et pour un projet clé en main pour compte d'un particulier, la Loi Breyne doit être respectée. Cette loi est contraignante : aucune entreprise ne peut y déroger.

9. Méfiez-vous des labels

Il existe une grande variété de labels de qualité dans la construction. Hélas, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Construction Quality est un exemple de label fiable."

Petit conseil supplémentaire : tous les labels ne se valent pas. Dans cet article Comment éviter les brebis galeuses ?, nous nous penchons sur la teneur et la valeur d'un label.

10. En cas de conflit, cherchez une solution

"Vous voulez à tout prix éviter une affaire en justice. Un entrepreneur peut réparer une faute éventuelle qu'il a commise. Et c'est ce qui se passe le plus souvent. Vous pouvez vous adresser à la Commission Concilation Construction ou vous pouvez suggérer à votre entrepreneur de contacter le CSTC pour demander un avis indépendant."

Petit conseil supplémentaire : La Commission Conciliation cherche des solutions sans l'intervention d'un avocat ou d'un tribunal. Essayez d'éviter les conflits en communiquant de manière ouverte avec votre entrepreneur. Des problèmes surviennent quand même ? Demandez conseil à votre architecte.

 

Sibomat NV

Sibomat NV
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Constructions Dewaele

Constructions Dewaele
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Produits

Construire avec Dewaele Ossature Bois

Constructions Dewaele

Construire avec Dewaele Ossature Bois

Droit de la construction et droit immobilier

Dehaese & Dehaese - cabinet d'avocats sprl

Droit de la construction et droit immobilier

Quand la veille grange devient Byzance !

Thomas & Piron Rénovation

Quand la veille grange devient Byzance !

Brochures au format PDF gratuites

Rénover et Construire avec Succès

Brochures au format PDF gratuites

Maisons Paquet - Modèle Safran

Maisons Paquet

Maisons Paquet - Modèle Safran

Convention d’agences immobilières

Monard Law

Convention d’agences immobilières