Une rénovation basse énergie, c’est possible !

Pour en témoigner, voici l’exemple d’une rénovation dans un petit immeuble à appartements construit à Jette en 1935 par Eggericx, célèbre architecte art déco de la cité Floréal.

Quentin Nerincx, quel était le projet de départ ?
"Cathy et moi avions acheté un appartement en rez-de-chaussée côté rue, avec des caves côté jardin. Ce jardin, assez profond, permettait de construire de ce côté une extension de 5 mètres réunissant les deux niveaux. Objectif : passer d’un appartement de 90m² (hors murs et caves) avec une seule grande chambre à un duplex avec 4 chambres et une surface totale de 145m² (hors murs). Et par souci écologique et économique, nous visions à en faire un logement basse énergie."

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
"D’abord celles liées à la structure du bâtiment. Pour transformer des caves en espaces habitables, une hauteur sous plafond d’au moins 2,5m était exigée. Il a donc fallu creuser les caves sur 30 cm de hauteur, tout en y (ré)intégrant les éléments préexistants : conduites d’égouts et de ventilation, citerne d’eau en béton… Et tout cela en isolant correctement et en évitant les ponts thermiques. Plus quelques mauvaises surprises auxquelles il a fallu rémédier : tuyaux de chauffage enrobés d’amiante, humidité, mauvais états des canalisations de 1935."

"Ensuite des difficultés techniques : la basse énergie exige un niveau d’isolation très élevé et des matériaux installés avec un très grand soin. Ces principes et ces techniques ne sont pas toujours bien maîtrisés par les entrepreneurs ou leurs ouvriers. Nous devions donc vérifier constamment la bonne application des règles d’isolation, d’étanchéité à l’air et d’évitement des ponts thermiques."

"En outre, le responsable de chantier a changé en cours de travaux suite au décès de ce petit entrepreneur. Cela a généré d’importants retards et un moindre suivi nécesssitant ensuite correctifs et réparations. Bref le chantier a duré au total deux ans et demi!"

Outre l’isolation, quelles solutions avez-vous adoptées pour arriver à la basse énergie ?
"L’orientation N.O. de la façade côté jardin n’était pas idéale pour bénéficier des apports solaire. L’extension a donc été concue avec un maximum de fenêtres vers le S.O. Pour le chauffage, nous avons opté pour une petite chaudière à condensation découplée de la grosse chaudière de la copropriété. Une ventilation à double flux permet de renouveler l’air tout en récupérant un maximum de calories."

Et pour le financement de ces travaux ?
"C’était un très gros budget pour un jeune ménage. Nous avons dû faire des choix de priorité dans les travaux et accepter de faire nous-même une partie des finitions. Heureusement, de 2009 à 2011, nous avons pu bénéficier d’une période particulièrement favorable pour les aides publiques, nous permettant de cumuler :

  • la prime à la rénovation de 30% de la Région bruxelloise
  • les primes énergie régionales
  • la réduction d’impôt de 40% pour les travaux d’économie d’énergie (qui a maintenant hélas disparu sauf pour l’isolation des toitures).

Cela a représenté un très gros travail administratif à réaliser avec notre architecte pour compléter les dossiers et fournir tous les justificatifs. Mais cet effort a été payant! Sans cela nous n’aurions probablement pas pu réaliser notre objectif et nous aurions peût-être du chercher à nous loger à meilleur compte en dehors de la région bruxelloise."

Un regret ?
"Oui. Nous avions pensé introduire un dossier pour être reconnu comme bâtiment exemplaire par la Région bruxelloise. Mais il fallait le faire avant le début des travaux. Le délai et l’aspect compliqué du dossier nous ont découragés, nous et notre architecte. Après coup, je suis persuadé que cela en aurait valu la peine, non seulement pour les 100€ de prime par m² mais aussi comme reconnaissance de tous nos efforts."

Satisfaits du résultat ?
"Certainement. L’appartement est vaste, lumineux et donne directement sur le jardin. Nos factures d’énergie sont passées de 140€ par mois (pour un appartement 1 chambre) à 80€ par mois (pour un logement avec 4 chambres). Et cela sans perte de confort malgré l’hiver long et froid que nous venons de subir."

Sibomat NV

Sibomat NV
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Thomas & Piron Home

Thomas & Piron Home
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Traditionnelle
Découvrez la maison