2014 : une année exceptionnelle pour les notaires

Tous les notaires du pays ont connu une fin d’année mouvementé, lisons nous dans Le Soir. « C’est assez exceptionnel, je n’ai jamais vu ça, lance Bart van Opstal, le président de la Fédération des notaires. En six années de baromètres, jamais un trimestre n’avait été aussi intense que ce dernier. »

Hausse de 20 %

Une hausse de l’activité immobilière (basée sur le nombre de compromis signés et non sur les actes notariés) de plus de 20 % a été relevée pendant les mois de septembre, octobre et novembre, et ce par rapport à l’année précédente. Concernant le mois de décembre, on peut déjà dire par contre que l’activité a été plus réduite. Mais c’est normal, la majorité des compromis devant être signés en septembre et octobre pour pouvoir encore être actés en 2014.

« Le résultat de ce dernier trimestre va influencer de manière très positive la totalité de l’année, fait remarquer le notaire ostendais. Nos trois premiers baromètres ont vu une activité en hausse. Avec les données que nous possédons pour les onze premiers mois, on peut déjà dire que cette année 2014 sera l’une des meilleures de ces cinq dernières années. »                

Trois facteurs

Comment expliquer cette hausse en matière de transactions immobilières ? Trois facteurs sont avancés par les notaires.

  1. L’incertitude fiscale autour du bonus logement a bien évidemment pesé sur les choix d’accélérer le processus d’achat. Surtout en Flandre où cet avantage fiscal sera bien plus raboté qu’en Wallonie et à Bruxelles.
  2. La faiblesse des taux hypothécaires augmente les capacités d’emprunt des candidats acheteurs.
  3. La diminution des intérêts perçus sur les comptes d’épargne, poussant la plupart des investisseurs vers d’autres sources de rendement.

Année charnière

« 2014 est pour moi clairement une année charnière où l’on voit la différence entre l’évolution des prix des maisons et des appartements, note Bart Van Opstal. D’une manière générale, les prix des maisons continuent légèrement d’augmenter alors que les appartements sont en baisse. Même s’il faut différencier les appartements neufs, qui connaissent encore une certaine croissance, des appartements qui ont plus de trente ans et qui ne suscitent plus beaucoup d’attrait de la part des investisseurs du fait des coûts de leur rénovation. »  

Et pour 2015 ?              

La plupart des observateurs tablent sur un ralentissement de l’activité au 1er trimestre 2015 (au minimum), du fait de l’accélération de l’activité lors de ce dernier semestre. Les notaires ne pensent pas différemment. « Des éléments qui ont influencé de manière positive le marché ne sont plus là. Mais il ne faut toutefois pas croire que cela va s’écrouler. Les taux hypothécaires restent très bas. Il y aura donc toujours des investisseurs à la recherche d’un investissement intéressant. Le marché belge est étonnamment stable par rapport à ses voisins. On ne peut que s’en réjouir. Il n’y a pas de chute des prix et l’activité se maintient. »

Thomas & Piron Home

Thomas & Piron Home
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Traditionnelle
Découvrez la maison

Sibomat NV

Sibomat NV
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison