La Belgique en manque de syndics ?

C’est presque mathématique : il se construit de plus en plus d’appartements tous les ans. Dans le même temps, le métier de syndic n’attire plus. Va-t-on vers une forme de pénurie ?

Photo: Pixabay  

On estime à 30.000 le nombre de nouveaux appartements par an dans notre pays. Ceux-ci viennent donc s’ajouter aux 1,3 million d’appartements existants.

Il faut être un peu juriste, un peu comptable, un peu technicien, un peu psychologue et, surtout, pouvoir faire face au stress qu’engendrent, par exemple, les conflits entre copropriétaires.

Photo: Think  

On estime à 30.000 le nombre de nouveaux appartements par an dans notre pays. Ceux-ci viennent donc s’ajouter aux 1,3 million d’appartements existants, ceux-ci étant soumis à une législation imposant la présence d’un syndic pour la gestion journalière de l’immeuble contenant les appartements.

Un désintérêt croissant

C’est l’IPI, l’Institut professionnel des agents immobiliers, qui octroie le droit de devenir syndic et c’est ce même IPI qui tire la sonnette d’alarme. En 2016, 20 personnes seulement ont accédé à ce titre, non pas parce que les examens à passer seraient insoutenables, mais plus simplement parce que la profession n’attire plus. Le problème serait la polyvalence nécessaire pour bien exercer ce métier.

Il faut être, en effet, un peu juriste, un peu comptable, un peu technicien, un peu psychologue et, surtout, pouvoir faire face au stress qu’engendrent, par exemple, les conflits entre copropriétaires. Enfin, être syndic revient aussi à faire preuve de flexibilité. Les AG se tiennent le plus souvent en soirée et le syndic peut être appelé à tout moment, quelle que soit l’heure.

Une déprofessionnalisation du métier

La crainte du secteur est que les professionnels disparaissent au profit de propriétaires prêts à assumer le rôle de syndic pour leur immeuble. En effet, la loi autorise la démarche qui tend aujourd’hui à se multiplier non pas parce que des vocations sont naissantes chez les propriétaires, mais plus parce que, face à l’impossibilité pour les sociétés de syndic de prendre plus de travail, il faut trouver la moins mauvaise des solutions.

La solution ?

Pour les syndics professionnels, une première étape serait de mieux informer les étudiants entamant des études liées à l’immobilier sur les opportunités de ce métier. Deuxièmement, en renforçant la formation, on apporterait au métier une image plus glorieuse et on ferait peut-être naître des vocations. Enfin, il est important de pouvoir revaloriser financièrement un métier à la pénibilité – à tout le moins morale – évidente.

Source : Le Soir

Qu'est-ce qui se passe quand vous achetez un appartement et quels sont les pièges à éviter ? Lisez notre interview avec Dominique Krickovic, un des organisateurs du tout premier Salon de la Copropriété le 23 novembre à Bruxelles Expo, gratuit pour toutes les personnes intéressées.

Constructions Dewaele

Constructions Dewaele
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Thomas & Piron Home

Thomas & Piron Home
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Produits

Droit de la construction et droit immobilier

Dehaese & Dehaese - cabinet d'avocats sprl

Droit de la construction et droit immobilier

Conseil et assistance en cas de procédures – Autres disciplines

Dehaese & Dehaese - cabinet d'avocats sprl

Conseil et assistance en cas de procédures – Autres disciplines

Biens immobiliers et contrats d'entreprise

Monard Law

Biens immobiliers et contrats d'entreprise

Convention d’agences immobilières

Monard Law

Convention d’agences immobilières