Partager les outils : bon pour l’environnement et pour le portefeuille

Les vêtements se voient donner une deuxième (voire une troisième) vie via de nombreux sites web et canaux de médias sociaux. Celui qui le souhaite cultive ses propres fruits et légumes dans le potager collectif. Bref, l’heure est à l’économie de partage. Mais saviez-vous qu’il est aussi possible de partager des outils ? Découvrez l’outilthèque.

Le nom parle de lui-même : dans une outilthèque, vous pouvez – moyennant une petite cotisation annuelle – emprunter des outils quand vous en avez besoin. Inutile donc d’acheter du matériel coûteux pour bricoler. En effet, pourquoi acheter une foreuse quand il y en a une dans l’armoire qui est disponible 364 jours par an ? Le partage d’outils est bon marché, pratique et écologique.

Les besoins humains au centre de l’attention

Pourquoi acheter une foreuse quand il y en a une dans l’armoire qui est disponible 364 jours par an ?

Photo: Getty Images  

Les outilthèques se trouvent actuellement surtout dans les grandes villes. À Courtrai, il y a par exemple l’Instrumentheek, une initiative de six jeunes locaux mise sur pied avec le soutien de la Ville et de la province de Flandre occidentale. Les initiateurs ont inventé le concept en 2013 et sont fermement convaincus de sa valeur ajoutée sociale.

Avec leur service de prêt gratuit d’outils, ils entendent lutter contre la pauvreté, prévenir le gaspillage des matières premières et la surconsommation et stimuler la cohésion sociale au sein de leur communauté, notamment à travers l’organisation d’ateliers.

Réduire la montagne des déchets

Le partage d’outils est bon marché, pratique et écologique.

Photo: Getty Images  

À Bruxelles, Tourneviea vu le jour en 2016 grâce au crowdfunding (ou financement participatif), un autre aspect de l’économie de partage. Tournevie se décrit comme une alternative à la fois écologique et abordable aux points de vente et de location plus coûteux pour tous les travaux de bricolage, réparation et rénovation. Il s’agit ici aussi d’une association sans but lucratif reposant presque uniquement sur le travail de bénévoles.

Tournevie entend réduire les déchets, stimuler la réparation et créer une alternative au consumérisme. 550 utilisateurs actifs effectuent quelque 300 emprunts par mois parmi un assortiment de plus de 1 200 outils.

Créer une communauté

dans une outilthèque, vous pouvez – moyennant une petite cotisation annuelle – emprunter des outils quand vous en avez besoin.

Photo: Getty Images  

Malines est elle aussi dotée d’un service de prêt d’outils baptisé « Klusbib ». Le quartier Dampoort de Gand accueille lui aussi un projet similaire depuis 2016 : le Pastory. Cette initiative s’adresse – dans une plus forte mesure encore que les autres outilthèques – à une petite communauté. Il faut en effet habiter le quartier Dampoort pour pouvoir y emprunter des outils. Ce qui crée un puissant sentiment d’appartenance à une communauté.

Le projet est devenu un lieu de rencontre pour les habitants du quartier. Ils peuvent y emprunter des outils, mais aussi y travailler comme bénévole ou participer à des ateliers. Et ce dans un immeuble qui était inoccupé depuis des années. La rénovation de l’ancien presbytère situé sur la Heilig-Hartplein a ainsi insufflé une nouvelle vie au quartier Dampoort.

Le Pastory maintient l’accès à l’initiative délibérément à la portée de toutes les bourses et associe l’adhésion à un atelier de quartier régulier. L’association est convaincue que le fonctionnement du projet tient à la cohésion de la communauté. C’est la raison pour laquelle ils ne sont pas intéressés par une plateforme en ligne.

Les 5 avantages d’une outilthèque

✔️ Bon pour votre portefeuille. Dans la plupart des outilthèques, vous pouvez emprunter des outils pendant un an pour une modique somme. Et il va de soi que vous ne voulez pas dépenser des fortunes dans des outils que vous utilisez rarement – peut-être même une seule fois par an.

✔️ Écologique. Vous réduisez ainsi la montagne des déchets. Des centaines de gens qui partagent une échelle au lieu d’en acheter une chacun ? Quelle économie de matières premières ! De plus, une outilthèque entretient et répare ses outils au lieu de les mettre au rebut. Double bénéfice, donc !

✔️ Facile. Rendez-vous à l’outilthèque et choisissez ce dont vous avez besoin parmi le vaste assortiment. Inutile d’entretenir vous-même les outils. Vous devez juste – bien entendu – en prendre soin.

✔️ Éducatif. Plusieurs outilthèques organisent régulièrement des ateliers dans le cadre desquels vous pouvez découvrir de nouvelles techniques ou apprendre à travailler avec des outils spécialisés.

✔️ Sentiment d’appartenance à une communauté. Dans une outilthèque, vous rencontrez de nombreux « semblables ». Vous pouvez échanger des compétences et des conseils avec d’autres riverains, participer à des ateliers ou apprendre quelque chose des bénévoles. Et en faisant don d’outils utiles, vous apportez vous aussi votre contribution à la communauté.

Sibomat NV

Sibomat NV
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Constructions Dewaele

Constructions Dewaele
  • Nouvelle construction
  • Rustique/Classique
  • Ossature bois
Découvrez la maison

Produits

Ventilation décentralisée: Unité D60 pour habitations existantes et rénovations

Vasco Ventilation Concepts

Ventilation décentralisée: Unité D60 pour habitations existantes et rénovations

Combinez des volets roulants et screens verticaux facilement avec ventilation

Wilms SA

Combinez des volets roulants et screens verticaux facilement avec ventilation

Face à l’amiante ne prenez pas de risques avec vieux revêtements de sol

Face à l'amiante

Face à l’amiante ne prenez pas de risques avec vieux revêtements de sol

Une extension pour sublimer votre maison

Thomas & Piron Rénovation

Une extension pour sublimer votre maison

Concept de revêtements de façade en bois Woodface®

Outdoor Wood Concepts®

Concept de revêtements de façade en bois Woodface®