Construire avec du béton cellulaire: les 5 étapes cruciales

Le béton cellulaire, mieux connu sous le nom d'Ytong, a la cote auprès des auto-constructeurs. Notamment parce que le collage est plus facile que la maçonnerie et ne nécessite pas d'isolation supplémentaire. Mais certains erreurs classiques ne disparaîtront jamais. Que vous construisiez un mur de séparation entre deux pièces ou un abri de jardin, même si vous voyez plus grand : ne tombez pas dans ces cinq pièges.

Photo: Ytong  

1. Un bloc n'est pas l'autre

Photo: Ytong  

Les blocs en béton cellulaire ont différentes densités et formats. Ils ne sont donc pas interchangeables. Un bloc pour un mur intérieur non porteur a d'autres caractéristiques qu'un bloc destiné à un mur extérieur. Adaptez le format et la densité à l'application.

Ou mieux : faites adapter. L'auto-construction est une chose, mais confiez les calculs à des professionnels. Car c'est la mission de votre architecte, en concertation avec une ingénieur en stabilité et le fabricant des blocs. Ils calculent quels blocs sont les mieux adaptés à quel endroit, mais aussi quel appui doivent avoir les hourdis et déterminent l'armature...

Vous êtes occupé sur un projet de petite envergure sans l'intervention d'un architecte ? Dans ce cas, c'est le fabricant qui peut vous guider et vous conseiller.

2. La première couche n'est pas parfaite

Photo: Ytong  

Les joints de collage étant de 2 à 3 millimètres à peine, il n'y a pas de marge pour corriger. Une première couche qui n'est pas parfaitement de niveau vous coûtera énormément de temps par la suite. La base est à ce point capitale que Xella vous aide sur chantier à poser la première couche.

Également important : la première couche ne se colle pas mais doit être placée dans un bain de mortier. Sur une membrane hydrofuge. Vous devez toujours prévoir une couche d'étanchéité. Il y a un risque que votre chantier soit exposé à de nombreuses pluies pendant la période de gel ? Optez pour un bloc d'assise spécial - qui résiste mieux qu'un 'bloc standard'.

 3. Le collage laisse à désirer

Photo: Ytong  

Le collage est certes plus facile que la maçonnerie, mais il requiert quand même un certain tour de main. Vous devez respecter une série de directives.

  • Un cordeau vous permet de vérifier que le bloc est de niveau sur toute la longueur. Vérifiez avec un petit niveau à eau que c'est aussi le cas dans le sens de la largeur.
  • Pour un résultat optimal, effectuez un petit mouvement vibratoire avec l'applicateur de colle.
  • Lorsque le bloc est correctement positionné, enlevez la colle qui sort des joints au moyen d'une truelle. Récupérez celle-ci pour coller le bloc suivant.
  • Pas d'assemblage à tenons et mortaises ? Collez aussi le joint vertical du bloc précédent.
  • Couvrez la couche supérieure avec une planche et du plastique lorsque vous quittez le chantier. Si l'humidité pénètre par le haut, celle-ci risque de faire glisser la colle.
  • Ne collez pas la maçonnerie lorsqu'il gèle !

 4. La maçonnerie collée est plus qu'un simple collage

Photo: Ytong  

Un mur en béton cellulaire collé n'est pas exclusivement constitué de colle et de blocs. Il faut aussi prévoir des armatures. Les murs intérieurs et extérieurs sont solidarisés au moyen d'un feuillard. Placer des ancrages de dilatation. Des ancrages à ressort sont utilisés pour la liaison à des colonnes en béton...

5. Les chevilles et clous ne sont pas adaptés

La construction est terminée ? Laissez vos murs nus et utilisez des chevilles et clous spéciaux pour suspendre des objets. Car contrairement aux blocs-treillis classiques, le béton cellulaire est plein. Percez aussi un millimètre en moins que la cheville. Et n'utilisez jamais ni perceuse à percussion ni ancrage chimique. Ce dernier ne va jamais se disperser convenablement.

Vous savez au préalable où seront installés des objets lourds comme un boiler ou un WC suspendu ? Vous pouvez alors placer à ces endroits un linteau en béton et réaliser une fixation classique.

Remarque

Cet article n'aborde évidemment pas toutes les choses à faire et ne pas faire de la construction en béton cellulaire. D'autres aspects entrent en ligne de compte. Plus votre projet est grand, plus vous aurez besoin de vous entourer de professionnels pour vous prodiguer conseils et accompagnement.

Thomas & Piron Home

Thomas & Piron Home
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Traditionnelle
Découvrez la maison

Groep Huyzentruyt nv

Groep Huyzentruyt nv
  • Nouvelle construction
  • Moderne/Contemporaine
  • Traditionnelle
Découvrez la maison

Produits

Qu’est-ce qu’une construction à ossature métallique ?

beSteel

Qu’est-ce qu’une construction à ossature métallique ?

Le matériau pour une architecture moderne : le béton

STO

Le matériau pour une architecture moderne : le béton

Envie de construire votre maison traditionnelle qui vous ressemble ?

Thomas & Piron Home

Envie de construire votre maison traditionnelle qui vous ressemble ?

Construire avec Dewaele Ossature Bois

Constructions Dewaele

Construire avec Dewaele Ossature Bois

Bâtissons un avenir durable avec le bois!

Sibomat NV

Bâtissons un avenir durable avec le bois!

Réservez ici gratuitement votre magazine gratuit

Rénover et Construire avec Succès

Réservez ici gratuitement votre magazine gratuit