En images : Jo transforme une ancienne boulangerie en une maison au charme industriel

L’architecte Jo Vanden Eynde a transformé une ancienne boulangerie d’Aarschot en un bâtiment contemporain, comprenant trois unités de logement, et a choisi l’une d’entre elles pour s’y installer avec son mari et leurs deux petits garçons. Après le démantèlement presque complet du bâtiment, les éléments structurels restants ont été complétés à l’aide de matériaux en harmonie. Il en résulte un projet brut et épuré, doté de quelques touches ludiques et surprenantes et d’une végétation luxuriante.

Jo a opté pour une mise à nu complète du bâtiment et une division en trois logements. « La partie dans laquelle nous nous sommes finalement installés – celle de droite, de plain-pied – faisait office de garage et d’entrepôt pour les sacs de farine, entre autres. À la demande de la ville, nous sommes restés dans le volume existant. C’était donc un défi supplémentaire d’y intégrer toutes les fonctions et d’en faire une maison confortable. Ce que j’aime, dans ces vieux bâtiments délabrés, c’est qu’ils ont une âme, ce qui permet de créer une expérience intérieure particulière. Vous ne retrouverez jamais ce caractère dans un bâtiment neuf. »

Une combinaison élégante

Outre les murs extérieurs d’origine, l’architecte a également préservé quelques autres éléments du gros œuvre. Ceux-ci ont été intégrés dans la maison de manière particulièrement élégante. « Prenez par exemple les colonnes de soutien en béton, au niveau du salon et de la cuisine, la poutrelle rouge-orange qui traverse toute la pièce, ou encore les pans de murs en briques que nous avons sciemment laissés apparents. » Le sol en béton coulé mérite également d’être mentionné. La trame des traits de scie est clairement réfléchie pour contribuer à l’esthétique globale.

Un apport sain de lumière naturelle

L’entrée de lumière naturelle et le contact avec le jardin étaient également des points d’attention cruciaux dans ce long volume étroit d’une largeur de 5 à 7 mètres, pour une profondeur de 26 mètres. « Nous devions faire entrer davantage de lumière naturelle afin de ne pas créer un ensemble sombre et fermé », poursuit Jo. Équiper la façade arrière d’une grande baie vitrée coulissante coulait de source. « Toutefois, nous avons également percé plusieurs ouvertures dans le toit au niveau des chambres et de la salle de bains. Combinées aux briques de verre de la façade latérale, celles-ci apportent une belle luminosité tout en préservant l’intimité vis-à-vis des voisins. » L’architecte a également décidé de créer un patio intérieur vitré, qui apporte une dose essentielle de lumière naturelle et confère au séjour une impression de légèreté et d’espace.

Maximiser l’espace de vie

La maison affiche une surface totale de 160 m2, ce qui n’est pas énorme pour une famille de quatre personnes. Cependant, grâce à l’aménagement bien réfléchi, elle ne paraît pas du tout étriquée. « Nous avons choisi de maintenir les chambres et autres espaces fonctionnels assez petits et d’accorder plus de place au séjour (environ 70 m2) », explique Jo. Les murs et le plafond du couloir sont entièrement tapissés d’un feutre naturel en laine de mouton. « Nous avons toujours eu l’intention de parachever le couloir distinctement. De plus, nous voulions ajouter un matériau doux, afin que l’intérieur ne paraisse pas trop clean. J’aime ce qui est épuré, brut et industriel, mais je souhaitais également que la maison paraisse vivante et habitée. Les lignes de LED encastrées en diagonale dans le plafond viennent renforcer cet effet. Elles apportent une touche ludique. »

Tout au même niveau

Le salon, délimité par un élégant canapé en angle bleu-gris, donne sur un espace de jeu. La cuisine ouverte et la salle à manger se trouvent à l’arrière de la maison. Une baie vitrée coulissante, dotée de profilés en aluminium noir, permet d’accéder à la terrasse, également réalisée en béton coulé, et au jardin plus en hauteur. « Au début, nous avions des doutes sur le fait d’habiter de plain-pied, mais nous avons rapidement été convaincus. Chaque centimètre carré est exploité. Une réconciliation optimale entre le charme industriel, la tranquillité et la nature. »

Réalisation : Jo Vanden Eynde
Texte : Tim Janssens
Photos : Yannick Milpas
Découvrez le réportage complet dans Je vais Construire n° 441.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux