Annelies rénove une ancienne maison de rangée

Si Annelies Comptdaer, architecte chez Poutrelles Architecten, comptait déjà une sérieuse expérience dans la rénovation d’habitations, s’occuper de sa propre maison constituait un cas à part. Avec son ami et sa petite fille âgée d’un an et demi, elle occupe aujourd’hui, dans le centre de Merelbeke, une ancienne maison de rangée qu’elle a entièrement transformée en une maison unifamiliale moderne.

“La maison de rangée, construite aux environs de 1930, était très vieille et sombre”, se rappelle Annelies. “Nous y avons cependant vu les possibilités d’en faire quelque chose de beau. Les pièces étaient grandes et dotées de hauts plafonds, ce qui est assez rare de rencontrer dans les nouvelles constructions. Un agréable jardin à l’arrière ainsi qu'une situation idéale au centre de Merelbeke, constituaient d’autres grands atouts.”

Implication personnelle

“Nous avons concrétisé l’achat en 2017, et comme je suis architecte, l’ensemble du processus est probablement allé plus vite que la normale. Début 2018, nous introduisions le permis d’environnement, de telle manière que les entrepreneurs ont pu entamer les travaux en été. Au printemps 2019, nous pouvions déjà emménager.”

Mais avant cela, une importante rénovation s’imposait, ce qui pour Annelies, allait de soi, en tant qu’architecte. “Au travers de mon travail, j’avais déjà acquis de l'expérience et j’ai donc appréhendé ce projet de la même manière”, déclare-t-elle. “Même si c’est naturellement très gai de pouvoir le faire pour soi.”

“Avant d’entamer les plans, nous avons commencé par démanteler une grosse partie de la maison. Ainsi, nous pouvions voir précisément quelle en était la structure.”

Atout lumière

L’habitation avait un certain charme et donc, Annelies souhaitait conserver pas mal d’éléments lors de la rénovation. “Il était toutefois important de mettre sérieusement à niveau l’habitation sur le plan énergétique. Il fallait créer un lieu de vie agréable doté de pas mal de confort et adapté aux exigences actuelles.” Concrètement, cela s’est traduit par davantage de pénétration de lumière et des espaces ouverts davantage en contact les uns avec les autres. “C’est aussi la raison pour laquelle nous avons démoli les dépendances à l’arrière, de manière à faire aussi de la place à cet endroit.”

Pendant les travaux, un seul incident regrettable s’est produit. Lorsque le lanterneau s’est cassé juste avant son installation. L’entrepreneur a dû en recommander un nouveau. “Ce sont des choses qui arrivent, construire et rénover reste une entreprise humaine”, raconte Annelies. Après une deuxième tentative, lorsque le lanterneau a été placé, celui-ci s’est avéré un gros atout pour l’habitation. “Le lanterneau constitue pour ainsi dire une percée dans la nouvelle annexe, si bien que la lumière pénètre profondément dans le corps du bâtiment. Ainsi, nous avons pu exploiter l’espace central intermédiaire, qui n’était plus une pièce sombre.” À cet endroit se trouvent actuellement un bureau et une salle de jeux.

L'ancien côtoie le neuf

À côté de l’annexe initiale, Annelies a également prévu une nouvelle salle à manger lumineuse. Celle-ci se trouve juste à côté de la cuisine qui se dissimule en partie derrière un mur. La salle à manger est équipée d’une grande porte coulissante et d’un grand châssis fixe avec vue sur le jardin.

Ces nouveaux matériaux côtoient à différents endroits d’anciens éléments que les propriétaires ont conservés et restaurés, comme les carrelages d’origine dans le hall d’entrée. “À l’étage, nous avons enlevé le vinyle qui recouvrait un ancien plancher que nous avons décapé. Nous avons également conservé l’escalier d’origine.”

“Dans les pièces de vie, nous avons retiré l’ancien revêtement de sol, pour nous permettre d’isoler correctement. Nous avons placé 8 centimètres de granulés betopor et 5 centimètres de panneaux EPS. Sur ce support, a ensuite été installé un chauffage de sol revêtu enfin de béton coulé. Cela crée un beau contraste avec l’ancien carrelage que nous avons par ailleurs conservé. Nous avons aussi opté pour des portes en acier noir coordonnées aux châssis extérieurs noirs. Nous avons également décidé de ne pas replafonner un seul mur intérieur, mais de conserver les briques pour créer une ambiance chaleureuse.”

Touches personnelles

“Naturellement, une rénovation réserve toujours des imprévus, mais dans l’ensemble c’était gérable”, estime Annelies. “J’avais établi une liste de prix détaillée, comme je le fais pour tous mes projets, aussi pour justifier notre prêt. Nous sommes parvenus à respecter le budget fixé. Faire des choix rationnels y contribue. Nous avons par exemple investi dans des matériaux luxueux, comme un bardage en aluminium sans fixation visible. Mais la cuisine, par exemple, n’est pas constituée de meubles sur mesure. Nous prévoyons celle-ci pour plus tard. Nous avons, à l’aide de petits détails, tenté de mettre des touches personnelles. Ainsi, dans le mur entre la cuisine et la salle à manger, nous avons prévu des niches, ce qui donne un certain caractère à l’ensemble.”

Techniques modernes

Et les exigences énergétiques étaient-elles réalisables ? “Naturellement”, sourit l’architecte. “Panneaux photovoltaïques, système de récupération d’eau de pluie et éclairage led sont les techniques modernes dont nous avons équipé la maison. “Pour le chauffage, notre choix s’est certes porté sur une chaudière gaz à condensation classique. Il s’agissait de la solution la plus intéressante en termes de coûts-bénéfices. Mais, si nous le voulons, nous pouvons assez facilement passer à un autre système. Toutes les techniques ont déjà été prévues dans le garage.”

L’ensemble de l’habitation a été enveloppée d’un manteau isolant en PUR de 16 centimètres d’épaisseur, lui-même revêtu d’une part d'ardoises, mais aussi de briques et d'aluminium à l’arrière. Les toitures plates ont également été entièrement rénovées et isolées au moyen de panneaux PUR de 16 centimètres. Dans la toiture inclinée se cachent par ailleurs 22 centimètres de laine de roche. “Pour la menuiserie extérieure, nous avons choisi un double vitrage avec verre à haut rendement de 1.0. Toutes ces interventions nous ont permis d’atteindre un niveau énergétique de 57, soit un résultat très satisfaisant”, conclut l’architecte avec une mine satisfaite.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux