livios logo

En images : changement de décor

Du béton brut, du blanc lumineux, du bois chaleureux et… une boîte noire. Voilà les ingrédients de la rénovation lourde orchestrée par le studio d’architectes Lomo dans un appartement bruxellois du début des années 1960. Le logement cloisonné et désuet de Louise et Laurent a fait l’objet d’un véritable retournement de situation.

À l’origine, le hall d’entrée central, flanqué des espaces sanitaires, desservait le séjour large de quatre mètres en façade avant, et les deux chambres en façade arrière, bordées de part en part par une terrasse de presque huit mètres de long. La cuisine était coincée entre les deux pièces de nuit. Pour pallier cet inconvénient, le couple a l’idée d’inverser les fonctions et d’installer une belle pièce de vie ouverte à l’arrière du bâtiment. Il souhaite toutefois conserver une chambre d’appoint, imaginée plutôt comme un bureau dans la prolongation de la pièce de vie.

Avec cette exigence en point de mire, les concepteurs du bureau Lomo font table rase du passé et repartent d’une page blanche pour dessiner un nouveau projet de micro-architecture. L’objectif ? Gommer les défauts d’origine pour offrir des espaces communicants et une réelle sensation d’espace. Par chance, le bâtiment est construit suivant un système de poteaux et poutres en béton dans lequel les cloisons intérieures ne sont pas portantes. Elles peuvent donc facilement être démontées sans modifier la structure.

Effet loft

Libéré de (presque) toute entrave, l’espace se conçoit dès lors comme un lieu ouvert dans lequel les fonctions entrent en relation les unes avec les autres. La chambre du couple, installée à l’avant, se trouve à distance du séjour, mais la perspective dégagée d’un bout à l’autre permet de ne pas rompre la communication. À l’arrière, le séjour est séparé du bureau par un meuble-cloison dans lequel disparaissent deux portes coulissantes et une évacuation technique savamment intégrée.  La circulation au sein du logement se veut avant tout fluide : même si elles permettent de s’isoler suivant les besoins et les moments de la journée, toutes les portes s’intègrent discrètement à l’architecture.

Sur fond noir

Déshabillé de ses cloisons encombrantes, l’appartement apparaît très lumineux. C’est pourquoi les concepteurs n’ont pas hésité à imaginer une boîte entièrement noire. L’habillage de ce bloc central est réalisé avec des panneaux d’OSB teintés. Outre le côté chic et élégant du noir, l’OSB apporte aussi un aspect texturé qui donne du relief au volume. Pour ne pas surcharger l’espace, celle-ci se manifeste par quelques notes de couleur laiton que l’on retrouve dans les appareils d’éclairage, la quincaillerie, la robinetterie et, de façon très originale, dans la finition stratifiée à l’effet laiton martelé des panneaux du meuble-cloison. Rénovés à l’huile de bras, les radiateurs en fonte d’origine apportent également une touche rétro qui rappelle l’ADN du bâtiment.

Respect du patrimoine

Les architectes du studio Lomo sont particulièrement attachés au respect des matériaux d’époque des constructions dans lesquelles ils interviennent. Une passion pour les matériaux originels et les textures authentiques pousse également le binôme à travailler les matières brutes. En l’occurrence, dans l’appartement de Louise et Laurent, les panneaux d’OSB font écho à la structure en béton mise à nu. Les poutres et colonnes apparentes racontent l’histoire du bâtiment et s’affichent comme une sculpture qui personnalise l’espace. Rendre visible le béton brut en le protégeant avec un vernis mat transparent, concevoir des menuiseries en OSB teinté ou dessiner un meuble parachevé de laiton martelé, voilà des coups d’essais osés mais concluants.

Compact et efficace

De façon très rationnelle, la boîte centrale regroupe plusieurs fonctions autour de la trémie technique. D’un côté, la cuisine noire, illuminée par les touches blanches des carrelages, s’ouvre sur le séjour pour assurer la convivialité. Conçue pour optimiser le rangement, elle offre des armoires hautes, même au-dessus du comptoir, et une colonne verticale munie de tablettes coulissantes destinées à accueillir discrètement les petits électros. Le centre de la boîte abrite le WC, précédé par un vestiaire qui libère l’entrée. La chaudière est astucieusement logée dans un placard intégré dans le fond du sanitaire, avec une évacuation directe via la gaine. La dernière tranche du bloc est occupée par la salle de douche, séparée de la chambre par une cloison acoustique et accessible par un sas qui fait simultanément office de dressing et de buanderie. Toutes les fonctions techniques sont donc compactées dans la boîte qui délimite et dégage les espaces de vie.

Réalisation : Lomo Studio Architectes
Texte : Marie Delooz
Photos : Laurent Brandajs
Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 443.


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/dossiers/inspiration/en-images-changement-de-decor/