livios logo

En images : chic et rebelle

La philosophie de l’architecte d’intérieur Kevin Hellebuyck (Sergeant OAK) est de refléter la personnalité des occupants d’un lieu à travers son aménagement. En cela, la première maison qu’il a rénovée avec son épouse lui sert de belle carte de visite.

Il y a dix ans, Sanne et Kevin se sont mis en quête de leur premier logement. Kevin venait de se lancer comme menuisier et architecte d’intérieur indépendant, Sanne avait tout juste terminé ses études. Malgré leur budget limité, plusieurs bâtiments ont retenu leur attention sur Immoweb. Sanne et son père décidèrent donc d’en visiter quelques-uns. En s’arrêtant sur la route pour boire un verre, ils virent à la fenêtre d’une maison une affiche « À vendre » avec un numéro de téléphone ...

Une fois les clés en main, la chance a fait place à la déception. Leur budget ne leur permettant pas de louer un autre lieu tout en remboursant leur emprunt, Kevin et Sanne ont dû emménager dans leur « taudis ». Il leur a fallu une semaine pour tout vider. Finalement, ils ont décidé de vivre dans les deux pièces arrière du rez-de-chaussée. L’idée était de s’attaquer au grenier et au deuxième étage, tout en mettant de l’argent de côté pour ensuite aborder le rez-de-chaussée et le premier.

Placard à fonctions multiples

Kevin et son équipe de Sergeant OAK fabriquent des meubles sur mesure, que ce soient des créations propres ou celles d’architectes et architectes d’intérieur. Mais ici, Kevin a réalisé bien plus que le seul mobilier : il s’est aussi occupé de l’électricité, des sanitaires (avec un plombier), du remplacement de l’ancienne charpente, a aidé au placement des fenêtres… Dès que le grenier et le deuxième étage ont été terminés, le couple s’y est installé pour y « camper » les cinq années suivantes.

Le deuxième étage accueille une salle de bains et une chambre à coucher pour Sanne et Kevin. Ces deux pièces sont reliées par un long placard mural sur mesure aux multiples fonctions : garde-robe, rangement pour les serviettes de toilette et coiffeuse. Kevin l’a fabriqué en placage de chêne, avec poignées massives. Le même bois a été utilisé dans la salle de bains pour réaliser un meuble de toilette suspendu, combiné à une tablette en Solid Surface.

Un air de loft industriel

Après trois ans, le couple s’est lancé dans l’aménagement des deux étages inférieurs. Pour ce faire, il a fait appel au bureau Still Architectuur. À l’exception du mur qui sépare le coin bureau de l’atelier de Sanne au premier étage, toutes les cloisons intérieures ont été démolies. Le couple et les architectes avaient ainsi une totale latitude pour transformer l’espace. La cage d’escalier a été supprimée, tandis que rampe et marches ont été peintes en noir mat. On a ainsi l’impression que l’escalier est en acier, ce qui donne un petit air de loft industriel à la maison. Cet effet est renforcé par le mur de briques, érodé ici et là. Tous les autres murs ont été pourvus d’une contre-cloison en Gyproc, qui recouvre 8 centimètres de laine de roche et des panneaux d’OSB.

Passerelle au-dessus du vide

Dissimulé derrière un mur à mi-hauteur, le coin bureau au premier étage donne à la fois sur le vide et sur une terrasse en toiture. Pour accéder à celle-ci, Kevin a conçu une « passerelle » avec des panneaux pleins en guise de garde-corps. Tous les châssis existants ont été rénovés. En façade arrière, ils sont en padouk naturel ; en façade avant, en méranti peint en noir. Quant à la grande baie vitrée à l’arrière du rez-de-chaussée, elle possède un châssis en aluminium steel look.

Mariage réussi

Au rez-de-chaussée, la cuisine, aménagée à l’avant, tient littéralement la vedette. C’est d’ailleurs une des cartes de visite de Sergeant OAK. L’étagère ouverte aux plateaux arrondis crée un joli lien avec la salle à manger. Le sol est recouvert de dalles en terrazzo, tandis que le reste du rez-de-chaussée arbore un parquet en noyer américain. Au départ, il voulait réutiliser les carreaux en ciment d’origine, mais ils avaient été recouverts pendant des années par une moquette collée. Malgré tous ses efforts, il n’a jamais pu les récupérer correctement. Face aux armoires de cuisine, une boîte réalisée dans le même bois abrite d’autres rangements, un garde-manger et une niche avec évier, mais aussi des toilettes et un vestiaire côté entrée.

Réalisation : Kevin Hellebuyck (Sergeant OAK)
Texte : Katrien Depoorter
Photos : Kaatje Verschoren
Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 443.


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/dossiers/inspiration/en-images-chic-et-rebelle/