livios logo

En images : logique inversée

En plus de concevoir des projets bien pensés, la créatrice d’intérieur Cindy Tirry (Citi Interior) est aussi à l’aise sur chantier. Avec son conjoint, elle a déjà remis à neuf plusieurs habitations. Dans leur maison gantoise du XIXe siècle, ils ont tout remanié : chambre et salle de bains sont descendues au sous-sol, laissant aux pièces de vie les lumineux étages supérieurs. Logique, non ?

Le centre de Gand regorge de lieux pittoresques, parmi lesquels figure Portus Ganda, port de plaisance au confluent de la Lys et de l’Escaut. Les hôtes de « O lit de l’O » en savourent la vue en prenant leur petit-déjeuner. Ce Bed & Breakfast est exploité par Cindy Tirry, dans une maison du XIXe siècle qu’elle a entièrement rénovée avec son conjoint, Steven. Outre la beauté de la vue, la rue paisible et la proximité du centre historique sont les grands atouts de l’endroit. « Il n’y a qu’un autre quartier où j’aimerais habiter : le Lievekaai (en plein cœur historique, près du château des Comtes, ndlr) », plaisante Cindy.

Se retrousser les manches

« Cela fait aujourd’hui neuf ans que nous avons acheté cette maison. Steven et moi sommes très bricoleurs, et nous aimons faire des transformations. Nous avions déjà remis à neuf six maisons, et c’est la deuxième que nous occupons nous-mêmes. » Lorsqu’ils ont acheté la maison, elle était totalement délabrée. « C’était une horreur ! Il ne restait quasiment plus d’éléments authentiques, je trouvais cela dommage », explique Cindy. On remarque cependant quelques cheminées et moulures d’origine et l’escalier trahit lui aussi le fait qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle construction. Tout comme la façade avant : cette dernière étant classée, les plans n’ont pas été simples à mettre en œuvre.

B&B bleuté

La maison compte quatre niveaux de 37 m², cage d’escalier comprise, sans compter la terrasse de toit. Steven et Cindy ont commencé par le bel-étage. « Nous avons décidé d’en faire une chambre d’hôtes. Vu que nous ne sommes que deux et menons une vie très active, nous n’avons pas besoin de beaucoup de place. » L’espace est réparti en trois zones : à l’avant, les hôtes peuvent manger à la longue table face à la fenêtre, où la vue est exceptionnelle. Une vasque posée sur un meuble permet de se brosser les dents et de prendre de l’eau pour le thé ou le café. Une baie s’ouvre sur la partie dédiée au sommeil, toute de bleu vêtue et pourvue de tentures pour l’isoler du séjour à l’avant et des sanitaires – douche d’un côté, toilettes de l’autre – habilement dissimulés à l’arrière.

Isolation en chaux-chanvre

Passons au reste de la maison. Pour la plupart d’entre nous, il est logique de vivre en bas et de dormir en haut. Mais, selon Cindy, cela a peu de sens dans le cas d’une maison de rangée, car cela implique de dormir dans les pièces les plus lumineuses et de vivre dans les pièces les plus sombres. Depuis environ trois ans, l’étage supérieur est entièrement terminé. C’est d’ailleurs le seul espace où des murs intérieurs ont été démolis. La façade arrière a ensuite été rehaussée d’1,5 mètre par une structure en ossature bois, afin de l’aligner sur la façade avant et de permettre l’aménagement de la terrasse de toit. Pour cela, il a fallu démonter l’ancienne toiture. La nouvelle structure a été isolée à l’aide de chaux-chanvre. « C’est un matériau écologique, qui respire, explique Cindy. Il absorbe l’excédent d’humidité, qu’il libère lorsque le climat intérieur est trop sec. »

Pas de vilaine vue

Dans le plafond se trouvaient des tirants qui maintenaient la façade avant, mais lorsque ce plafond a été démoli, il a fallu imaginer un moyen de les remplacer. Le choix s’est porté sur de câbles d’acier, un peu plus esthétiques. Contrairement à la façade avant, à laquelle on ne pouvait pas toucher, la façade arrière a été modifiée. Outre le volume supplémentaire et la terrasse de toit, toutes les fenêtres y ont été agrandies. Avec l’ajout de fenêtres de toit et de deux grandes baies vitrées au niveau de la terrasse, le soleil illumine le séjour de tous côtés. Et comme les fenêtres de la façade arrière donnent sur un mur aveugle, la créatrice d’intérieur a utilisé du verre cathédrale, un verre décoratif martelé. De la lumière oui, mais pas de vilaine vue.

Commodités cachées

Les placards sur mesure, du sol au plafond, sont l’une des marques de fabrique de Cindy. Ils offrent de beaux espaces de rangement, d’autant plus que les plafonds se situent ici à 3 mètres de haut. D’une profondeur de 80 cm, ils comportent également de nombreux tiroirs. Celui de la salle à manger intègre en plus l’escalier qui mène à la terrasse de toit et, à l’instar des armoires de cuisine, est réalisé en MDF thermolaqué. Qui devinerait que, derrière l’une des ces portes, se cachent des toilettes ?

Pour le plan de travail de la cuisine, Cindy a combiné trois matériaux : marbre de Calacatta, bois et HI-MACS (un matériau de type « solid surface »). « Un choix purement esthétique », déclare-t-elle. Unique source de chaleur, le poêle au gaz suffit pour chauffer tout l’étage en un clin d’œil. Au sol, un parquet en chêne posé en chevrons. La rampe le long de l’escalier menant à la terrasse adopte le même matériau que les tirants : de l’acier brut. Tout en haut, la terrasse de toit se déploie sur 20 mètres carrés. Son plancher est en lames d’ipé, tandis que la façade est, à ce niveau, revêtue de Thermowood noir ciré.

Dormir dans la cour

Au premier étage de leur maison, Cindy et Steven lisent, travaillent et regardent la télévision. Ici encore, un mur, dans le coin lecture, se pare de placards sur mesure. Entre les pièces avant et arrière, Cindy a fait aménager, au lieu d’une baie, un cadre bordé de chêne. « Cela crée une banquette, sur laquelle les visiteurs peuvent prendre place. » Un petit bureau est aménagé sous la fenêtre à l’avant, prolongé de part et d’autre par des armoires basses, l’une d’elles intégrant un radiateur. Le chauffage central est ici combiné à un poêle à pellets.

Venons-en au sous-sol. L’endroit le plus frais et le plus sombre de la maison abrite la chambre, la salle de bains et le dressing. L’ancienne petite cour triangulaire, peu ensoleillée, a été intégrée au bâtiment. Contre les murs extérieurs, Cindy et Steven ont fait maçonner de nouveaux murs qu’ils ont fait couvrir d’un toit plat avec verrière, aménageant ainsi une chambre cosy. Le dressing se trouve dans la partie centrale, et la salle de bains à l’avant. Comme Cindy et Steven dorment sous la chambre d’hôtes, ils ont prévu une isolation acoustique entre le plafond du sous-sol et le sol du B&B. Idem pour tous les murs mitoyens.

Réalisation : Cindy Tirry - Citi Interior
Texte : Katrien Depoorter
Photos : Luc Roymans
Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 442.


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/dossiers/inspiration/en-images-logique-inversee/