livios logo

En images : maisonnette de vacances prend un grand bol d’air frais

Nichée en pleine nature dans un petit village aux alentours de Malmedy, la modeste maisonnette de vacances a pris un grand bol d’air frais. Une extension en bois est venue s’installer perpendiculairement à l’ancienne construction, sans lui faire d’ombre. Objectif de la transformation : créer un nouvel espace de vie et exploiter le potentiel de la vue sur le jardin. Avec une particularité étonnante : les deux volumes coexistent en toute indépendance.

L’idée du couple, âgé d’une soixantaine d’années, était de conserver telle quelle leur maison de vacances qui avait son charme. Malgré un confort rudimentaire et des pièces de taille réduite, tout y était (salon, salle à manger, chambre et salle de bains sous le toit). Pour les week-ends et les vacances, c’était suffisant. Les propriétaires cherchaient en revanche à disposer d’un complément, une « deuxième maison » en quelque sorte. Pour eux, mais aussi pour y accueillir leur famille ou des amis. L’architecte leur a proposé une extension en bois qui donne une nouvelle dimension au projet.

Bois versus pierre

Les deux matériaux s’harmonisent bien et, dans un cadre naturel comme celui-ci, la combinaison du bois et de la pierre prend tout son sens. Dans le nouveau volume, le bois est largement à l’honneur. Ossature, bardage en cèdre, châssis en afzelia, plancher en chêne, éléments de mobilier en bois dans la salle de bains et la chambre. La durabilité s’inscrit au programme.

Le verre comme transition

Le nouveau volume vient subtilement s’ajouter à l’existant via une articulation en verre. Idéalement orienté au sud, cet élément remplit un double rôle : la transition avec l’ancienne partie et l’accès à l’extension. Chaque entité jouit donc d’une entrée indépendante, mais les deux logements pourraient aisément être reliés si tel était le souhait des propriétaires. La verrière s’étend en longueur et est percée de deux ouvertures donnant respectivement sur un vestiaire et des toilettes et sur un espace technique, aménagés dans le volume existant (mais sans lien avec la partie habitée de celui-ci). Le sas vitré propose ainsi toutes les fonctions que l’on peut attendre à cet endroit, sans perturber l’harmonie visuelle de l’ensemble. Enfin, au bout de ce sas, une porte coulissante débouche sur le nouvel espace de vie conçu tout en ouverture, tant à l’intérieur que vers l’extérieur.

La pierre en été, le bois en hiver

Le concept de « deux maisons en une » est assez original. Le bâtiment ancien, construit en pierre et avec peu ou pas d’isolation, reste frais en été. Ce que les propriétaires apprécient. Durant la saison froide et humide, par contre, ce n’est pas idéal. Le nouveau volume en bois apporte la solution. Orientées vers le jardin (soleil levant), les larges baies vitrées laissent généreusement entrer les rayons du soleil, qui chauffent assez rapidement l’espace (d’autant plus quand le soleil est bas sur l’horizon).

À l’abri du soleil, du vent …

Le nouveau volume se présente comme un rectangle divisé en deux zones. D’une part, l’espace de vie (cuisine, salle à manger, salon) ; de l’autre, la chambre à coucher avec sa salle de bains. La chambre s’avance vers le jardin tandis que l’espace de vie est un peu en retrait. Depuis l’extérieur, cette séparation se matérialise par une vaste terrasse couverte. Celle-ci vient s’intégrer dans le volume en bois, ce qui donne un côté très uniforme à l’ensemble. Abritée du vent et du soleil, la terrasse tout en longueur permet de profiter au maximum de l’extérieur.

… et des regards

Grâce aux larges baies vitrées, on a constamment la sensation de vivre au dehors, tout en étant à l’intérieur. Les occupants en profitent en cuisinant, au moment des repas, assis dans leur salon… ou en prenant leur douche le matin. Privatisé grâce à l’implantation de l’extension qui fait office de bouclier par rapport à la rue, le grand jardin est devenu un lieu privilégié et calme. Parfait pour observer la faune sauvage bien présente dans cette région du pays.

Réalisation : Guy Jamaigne - Crahay & Jamaigne
Texte : Vanessa Uyttenhove
Photos : Laurent Brandajs
Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n° 442.

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/dossiers/inspiration/en-images-maisonnette-de-vacances-prend-un-grand-bol-dair-frais/