livios logo
logo

En images : Une construction ludique, compacte et passive

Les dimensions de cette nouvelle construction étaient d'emblée fixées : les niveaux de la corniche et du faîte devaient correspondre à ceux des autres maisons de la rue, et sa profondeur devait également s'aligner sur celle de ses voisines. Malgré ces contraintes, les architectes de DENC!-STUDIO ont fait preuve d'une grande créativité, réinventant la classique maison de rangée.

Faire construire ne faisait pas partie des projets de Ken et Wendy. Jusqu'au jour où Wendy a hérité d'un terrain. Sur les recommandations d'un ami, le couple a alors fait appel au bureau d'architecture gantois DENC!-STUDIO. « Comme, à l'époque, on entendait tout et n'importe quoi sur les maisons passives, nous avons voulu travailler avec des spécialistes, raconte Ken. Non pas qu'on souhaitait absolument une maison passive, mais on avait envie d'une habitation tournée vers l'avenir. Une fois que les architectes ont dissipé nos premières craintes, nous les avons suivis et avons fini par opter pour un projet passif. Et aujourd'hui, nous sommes toujours très contents du résultat », conclut-il. 

Faire d'une contrainte un atout

« Comme dans la plupart des projets, le programme du rez-de-chaussée était bien plus important que celui des étages, poursuit l'architecte. Plus une maison est compacte, mieux on peut gérer ses besoins énergétiques. Et même si l'urbanisme nous a imposé d'harmoniser les hauteurs de la corniche et du faîte avec celles du reste de la rue, il y avait suffisamment de volume habitable. Nous avons donc choisi de répartir le programme résidentiel du rez-de-chaussée sur deux niveaux.» 

L'intégration de la terrasse dans la toiture a également été induite par les prescriptions urbanistiques. « Nous voulions exploiter au maximum l'expérience spatiale du lieu et offrir une belle vue sur l'extérieur. Nous avons choisi de la tourner vers l'intérieur. La chambre des parents s'ouvre donc sur une terrasse-solarium, idéalement orientée plein sud. »

Étant donné que le couple travaille à l'extérieur du domicile, les espaces communs pouvaient occuper une place centrale dans la maison. Cela se traduit par une architecture ouverte, baignée de lumière et centrée sur le contact humain. La cuisine-salle à manger occupe le rez-de-chaussée, côté jardin, tandis que le salon se trouve à l'étage, côté rue. Les résidents profitent ainsi pleinement de l'orientation de la maison, tout en préservant à tout moment leur intimité.

Lire aussi > En images : Maison compacte à la façade 100% pur liège

Chaud-froid

Avec son bardage d'ardoises noires, cette maison forme un repère sobre et paisible dans le paysage de la rue. Afin d'en rompre le côté quelque peu froid et monolithique, les chants des fenêtres ont été réalisés en bois. À l'intérieur également, le bois apporte une note chaleureuse, tout en contribuant à l'acoustique. « Nous avons travaillé selon le principe du gros œuvre fini, avec un plafond en dalles de béton et un escalier en béton coulé », explique Bart Cobbaert.

« Il n'a donc pas été nécessaire de plafonner ni de peindre, ce qui a également eu un impact positif sur le budget. En même temps, cette façon de travailler exige une finition plus soignée du béton, ce qui demande plus de temps et d'attention, et coûte donc un peu plus cher », reconnaît l'architecte. « Outre le béton et le bois, nous avons prévu des placards standard laqués blanc dans la cuisine et le bureau. Pour les rampes d'escalier, nous avons travaillé avec un filet de sécurité, comme au-dessus du vide. Cela donne un caractère ludique à la maison. » 

Réalisation : DENC!-STUDIO
Texte : Elien Haentjens
Photos : Luc Roymans
Découvrez le reportage complet dans Je vais Construire n°429.


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/dossiers/inspiration/en-images-une-construction-ludique-compacte-et-passive/