livios logo
logo

En images : Une métamorphose en noir et blanc

Une maison mitoyenne, sur les hauteurs de Huy. Si la boîte noire qui la surplombe agrandit le volume d'origine, le projet baptisé « Black box » apporte aussi un vent de fraîcheur à un quartier qui en avait grand besoin.

Construite en 1948, la maison était restée figée dans les années 1980. Simple vitrage, moquette sur l'escalier, napperon sur la table. Son plafond à lambris et sa cheminée en fausse pierre auraient rebuté plus d'un amateur de maisons contemporaines. Organisé selon un plan de « deux pièces en enfilade », le bâtiment était certes entretenu, mais n'avait pas été rénové depuis plus de 30 ans. Mais c'était sans compter sur l'architecte Rafaël Lecomte et son compagnon, pour qui le coup de cœur a été immédiat. « C'était une maison de mamy, mais on a dit oui tout de suite ! Elle avait son charme… Je le dis toujours à mes clients : l'essentiel est d'avoir une bonne impression, un bon feeling. Même si on n'aime pas la déco, le plus important est d'avoir un bon ressenti. C'était le cas ici », se rappelle Rafaël Lecomte, associé au bureau U'MAN Architectes.

Une "Black box" en guise de toit

Pour augmenter la surface habitable, l'architecte a choisi de surélever les combles mansardés et d'y installer une chambre et un dressing. Pour cela, pas question de toucher à la hauteur de la maison : c'est un toit plat qui remplace la traditionnelle toiture à deux pans, de manière à agrandir le volume. Concrètement, l'intervention se manifeste par une boîte noire qui vient couronner la maison. Le fil conducteur du projet : le noir et le blanc. « Le noir est le ton le plus neutre, le plus intemporel, note l'architecte. Il permet de donner un côté graphique à un projet. J'aime beaucoup l'architecture minimaliste. Aller au plus simple, à l'essentiel. Le blanc et le noir le permettent. »

Un séjour plus lumineux

À l'intérieur, place au blanc, de manière à favoriser la diffusion de la lumière. Le noir souligne des éléments, le blanc les met en valeur. Ici, tout a été réorganisé. Les murs porteurs sont restés en place pour limiter le coût des travaux. Les escaliers, quelques vieilles portes et le parquet de l'étage ont été préservés. Pour le reste, les propriétaires ont fait table rase du passé… « On a supprimé la salle à manger pour en faire une cuisine ouverte avec îlot central. Le positionnement de la cuisine à l'avant de la maison est intentionnel car c'est le côté le plus bruyant. On préférait installer le séjour à l'arrière, avec vue sur l'extérieur. » Une porte-fenêtre donne désormais accès à un escalier vers le jardin en contrebas.

Les portes intérieures ont été supprimées pour créer une circulation fluide. Entre le hall et la cuisine, un encadrement en acier noir permet de marquer l'entrée et de lui donner de la présence. La cuisine en stratifié blanc est rehaussée par une crédence noire au niveau du poste de cuisson. Une attention particulière a été portée à l'éclairage et au mobilier, conçu sur mesure pour gagner de la place. Enfin, les plafonds ont été rabaissés. Les faux plafonds accueillent désormais un isolant acoustique et dissimulent les techniques. Grâce à cette solution, il n'a pas été nécessaire de trop toucher à la structure. « Cela nous a également permis de créer des goulottes pour la pose des stores et d'encastrer les éclairages. On a soigné les détails, on a fait de l'architecture d'intérieur. »

Réalisation : Rafael Lecomte
Texte : Anne-Catherine De Bast
Photos : Laurent Brandajs
Découvrez le réportage complet dans Je vais Construire n° 437.


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/dossiers/inspiration/en-images-une-metamorphose-en-noir-et-blanc/