Les bons plans de Virginie : une cuisine faite maison

Pourquoi investir dans une cuisine coûteuse et impersonnelle quand on peut en assembler une soi-même et à son image ? C’est ce qu’ont fait Bérangère et Wissam dans le cadre de la rénovation d’un ancien atelier, pour un résultat original et convivial.

Une composition en L

Pour qu’elle occupe le moins d’espace possible, la cuisine conçue par Bérangère et Wissam forme un L. Elle est composée d’un premier élément adossé au mur mitoyen, et qui comprend le plan de travail, la zone de cuisson et des placards bas et hauts. Un meuble haut en bois forme le retour. Il intègre de l’électroménager et sert aussi de paroi de séparation avec l’escalier placé derrière. Face à ces deux éléments, une grande table en bois renforce la convivialité de l’ensemble. Aucun îlot ne vient entraver la circulation et le mobilier ne touche pas le plafond, pour plus de légèreté et l’intégration d’un apport d’éclairage.

Une crédence thématique

La crédence a été le point de départ de toute l’esthétique de la cuisine. Composée de petits carreaux de ciment colorés, elle présente différentes teintes formant un camaïeu qui varie du gris au vert d’eau en passant par le crème. Pour parvenir au résultat souhaité, le couple a formé sa composition au sol avant d’en prendre des clichés et de le reproduire sur le mur. Une fois cette crédence placée, les teintes ont été déclinées en blanc et vert sur les faces des placards totalement standards, dans un jeu de décalage. Et les poignées – tantôt en céramique tantôt en bois, toutes différentes – ont été chinées pour s’harmoniser avec l’ensemble des teintes.

Un matériau vivant

Comme c’est le cas au sol, le plan de travail qui couvre et enserre les placards du bas est en béton. Pour le réaliser, il a fallu constituer un coffrage en bois dans lequel a été coulé le béton, qui a ensuite fait l’objet d’un polissage. Comme ce matériau est poreux, il convient de le protéger avec un vernis – il en existe plusieurs types pour le béton. Il faut cependant accepter qu’il s’agit là d’un matériau vivant qui évolue et se patine avec le temps. Un peu à notre image !

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux