livios logo

Un éclairage économe en 5 étapes

L’éclairage ? Par où commencer ? Avec ce plan étape par étape, vous ne négligez rien dans le choix d’un éclairage écoénergétique. Choisir les bonnes lampes, choisir les bons luminaires, déterminer la couleur et l’intensité appropriées ? Ce n’est pas un jeu d’enfant. Laissez-vous guider par un conseiller un éclairage pour une installation adaptée à votre maison.

1. Etape 1 : utilisez les bonnes lampes

Un éclairage confortable, esthétique et efficace se compose d’un mélange équilibré d’éclairage d’ambiance, d’éclairage général et d’éclairage fonctionnel. Tenez compte ici des éclairages directs et indirects. Dans le cas de l’éclairage direct, la source lumineuse est visible à l’œil nu. Dans le cas de l’éclairage indirect, la source lumineuse n’est pas visible, mais est réfléchie, par exemple par le mur ou le plafond. 

Éclairage de base, fonctionnel ou d’accent

  • L’éclairage d’ambiance général illumine la pièce uniformément.
  • L’éclairage fonctionnel vous aide à réaliser une action. Pensez aux lampes de lecture, de bureau ou au-dessus du plan de travail de la cuisine.
  • L’éclairage d’accent crée une atmosphère en mettant en valeur certaines parties de votre décoration.

Éclairage direct versus indirect

Éclairage direct

Éclairage indirect

La lumière est dirigée directement vers l’objet.

La lumière se reflète sur une surface dans l’espace. 

Vous avez besoin de puissances d’éclairage moindres. 

Vous avez besoin de plus d’éclairages. 

Il y a des risques d’éblouissement en fonction de la position des luminaires. 

Les risques d’éblouissement sont moindres.

La distribution de la lumière est souvent irrégulière. 

Distribution uniforme de la lumière.

Elle entraîne des ombres et des contrastes.

Ni ombre ni contraste.

L’éclairage LED

L’éclairage LED est l’éclairage le plus respectueux de l’environnement. Comparé aux lampes traditionnelles, l’éclairage LED est 90% plus économe en énergie. De plus, une lampe LED possède une durée de vie plus longue. Les lampes traditionnelles durent environ 2.000 heures alors que les LED tiendront jusqu’à 20.000 heures. 

Consultez notre guide de choix pour choisir votre lampe parfaite. 

Un bon éclairage se compose d’un mélange d’éclairage d’ambiance, d’éclairage général et d’éclairage fonctionnel.

Photo kreon
  

Il existe différents types de luminaires.

Photo Fantasia Verlichting
  

Etape 2: quelles armatures à choisir ?

Un dispositif d’éclairage se compose de différentes parties : la lampe, les équipements auxiliaires et l’armature. Celle-ci est le support du luminaire. Une armature protège la source lumineuse et veille à ce que la lumière soit correctement dirigée. Elle jouera aussi un rôle esthétique dans votre intérieur.

Il existe différents types de luminaires : encastrés, apparents, plafonniers, muraux, spots, système de câbles, de rails, luminaires mobiles et profilés. 

Encastré versus accroché

Alors que les luminaires accrochés sont installés sur ou contre le mur, le plafond ou le sol, les armatures encastrées y sont dissimulées. Les luminaires montés en surface sont le plus souvent utilisés. Vous pour le faire pour accentuer des objets, éclairer certaines tâches, mais aussi pour un éclairage général ou un éclairage d’ambiance.

Les suspensions

Les luminaires suspendus au plafond par des fils le sont à l’aide de fils d’acier et sont reliés au secteur par un câble d’alimentation. Le paramètre décoratif joue ici un rôle plus important que le luminaire de plafond. Les insertions et points de lumière sont de plus en plus courants. Plusieurs unités sont alors installées selon un dessin propre. La fixation elle-même est enfichée dans la pièce d’encastrement à l’aide d’une tige en aluminium. Un câble de suspension ou d’alimentation n’est pas nécessaire puisque la barre supérieure assure les deux fonctions.

Les plafonniers

Avec ce type d’armatures, la ou les lampes sont le plus souvent protégées par un verre de diffusion qui répartit uniformément la lumière dans la pièce. Elles sont généralement allumées comme éclairage général et contribuent à l’éclairage général de votre maison. Raison pour laquelle les plafonniers sont essentiellement placés au milieu de la pièce.

Les appliques

Tout comme les suspensions, les appliques murales jouent un rôle décoratif dans votre intérieur. Une applique est utilisée, d’une part, comme éclairage d’ambiance indirect et, d’autre part, comme un éclairage d’accent direct. Il est préférable de les accrocher en les séparant de 20 cm à une hauteur de 180 à 190 cm du sol.

Les spots

Souvent encastrés dans le plafond, les spots servent d’éclairage général. Depuis l’avènement des LED, compacts, on les voit apparaître au sol. Vous pourrez également monter des spots sur un rail. Les spots peuvent remplir diverses fonctions dans une pièce.

  • Un éclairage général d’ambiance. La distance idéale entre les spots est de 1 m, avec un angle de 24 ou 26°.
  • Un éclairage d’ambiance. Il faut prévoir un angle de rayonnement de 38° et placer le projecteur à 20 cm du mur.
  • Un éclairage d’accent. Vous optez alors pour des spots directionnels et vous les placez à une distance de 60 cm du mur ou de l’objet que vous souhaitez mettre en valeur.
  • Un éclairage fonctionnel. Vous placez le projecteur directement au-dessus de l’évier ou de la table.

 Un système de rails ou de câbles

Un système de câbles ou de rails est très flexible. Tout est possible : les câbles peuvent être tendus d’un mur à l’autre, d’un mur au plafond ou d’un plafond à l’autre. Les câbles et les rails durables augmentent encore le sentiment de durabilité.

Les luminaires portatifs

Vous pouvez aussi opter pour des lampes à ombre ou d’autres lampes mobiles. Ces dernières sont utiles pour assurer un bon éclairage aux endroits où l’éclairage général est insuffisant. Vous dépendez alors des prises disponibles. Pensez à une lampe de table :

  • La lumière sera dirigée vers le haut ou vers le bas. Vous les placez dans un coin de l’espace.
  • Une lampe de table servant à la lecture se placer à proximité du canapé ou du lit.

Les systèmes de profilés

Les luminaires peuvent aussi prendre la forme de profilés dans une grande variété de matériaux, de formes et de designs. Les systèmes de profilés sont particulièrement appréciés dans les bureaux ou les espaces de vente au détail. 

Les luminaires suspendus au plafond par des fils le sont à l’aide de fils d’acier.

Photo Lucide
  

Une applique est utilisée, d’une part, comme éclairage d’ambiance indirect et, d’autre part, comme un éclairage d’accent direct.

Photo Lucide
  

Les luminaires portatifs sont utiles pour assurer un bon éclairage aux endroits où l’éclairage général est insuffisant.

Photo Lucide
  

Etape 3 : choisissez la bonne couleur de lumière

Il existe différentes variantes : blanc brillant, blanc chaud, très chaud, froid… La couleur de la lumière des lampes peut être très différente. De plus, il n’existe pas d’étalon clair, car les producteurs donnent chacun leur propre interprétation du code qu’ils mettent sur la lampe.

Le rendu des couleurs (Ra)

Le rendu des couleurs est une échelle standardisée de 0 à 100. Ici, 100 équivaut à la lumière du jour. La lumière du jour est la résultante de différentes couleurs : de l’ultraviolet à l’infrarouge en passant par le spectre des couleurs. La valeur Ra indique dans quelle mesure les couleurs sont présentes dans la source lumineuse. Ra80 contient 80% des couleurs et peut, par exemple, contenir moins de vert que Ra90. Certains producteurs spécifient un code à trois chiffres pour leurs lampes. Le premier nombre se réfère alors à la valeur Ra. Ra80 est indiqué par un 8, 90 par un 9…

  • Les lampes avec un Ra de moins de 59 ont un rendu des couleurs modéré. Elles conviennent pour des éclairages indirects dans le salon, dans le garage ou au sous-sol, mais pas dans un bureau ou un magasin.
  • Un Ra entre 60 et 79 offre une performance normale en termes de rendu des couleurs. Parfait pour une salle de séjour, une cuisine…
  • Un Ra entre 80 et 89 est bien noté et se trouve surtout dans la maison ou au bureau, là où les exigences sont plus élevées en termes de rendu des couleurs.
  • Les lampes présentant un Ra de 90 ou plus brilleront dans les pièces où l’évaluation de la couleur est très importante. Pensez aux ateliers de peinture, d’impression ou aux ateliers de confection. 

Bon à savoir : l’éclairage LED ne dispose pas de lumière ultraviolette ou infrarouge dans son spectre. L’ensemble du spectre lumineux des LED se situe donc dans la zone visible, ce qui signifie que l’utilisateur la ressent souvent comme plus intense et apaisante. 

La température de la couleur (K)

La température des couleurs, en revanche, détermine l’ambiance lumineuse créée. Cette température est exprimée en Kelvin (K). La lumière est ressentie comme froide si la température des couleurs est supérieure à 5.000 K et chaude si la valeur est inférieure à 3300 K. Une température de couleur basse indique donc une couleur de lumière chaude.

Pour déterminer la bonne température de couleur pour une pièce, vous devez examiner la fonction de votre lampe. Pour l’éclairage fonctionnel comme la cuisine, le travail et la lecture, il est préférable de choisir une lumière blanche brillante, c’est-à-dire une lampe d’une valeur supérieure à 4.000 K. Pour l’éclairage d’ambiance, vous avez besoin d’une lumière jaune, chaude. Sélectionnez ensuite une lampe dont la valeur K est inférieure à 2.700.

Spécifications sur l’emballage

Il n’y a pas de spécifications uniques. Chaque producteur peut donner sa propre interprétation d‘un code. Sur l’emballage de certaines lampes, on peut lire 3.000 K alors que d’autres ont une spécification à trois chiffres. Le premier chiffre fait référence au rendu des couleurs ou Ra. Ra80 est inscrit 8, Ra90 9, etc. Les deux chiffres suivants font référence à la température de couleur (30 = 3.000 K).

Quelques exemples :

  • 827 offre une lumière très chaude, à l’atmosphère de maison. 
  • 840 offre une lumière froide/neutre comme dans un bureau ou un magasin. 

La couleur de lumière est la somme du rendu des couleurs (Ra) et de la température de la couleur (K).


  

La lumière est ressentie comme froide si la température des couleurs est supérieure à 5.000 K et chaude si la valeur est inférieure à 3300 K.


  

Etape 4 : assurez-vous assez d'intensité

L’intensité d’une lampe vous indique sa luminosité. Selon qu’une lampe sert d’éclairage général, fonctionnel ou d’ambiance, vous aurez besoin d’une intensité différente. Celle-ci s’exprime en lux. Il ne faut pas la confondre avec le flux lumineux qui s’exprime en lumens. Il s’agit de la quantité de lumière émise par une source lumineuse. En bref :

  • Lumen : somme de la lumière émise, quelle que soit la direction dans laquelle elle est émise.
  • Lux : la quantité de lumière (lumen) émise sur une surface donnée (1 lux = 1 lumen/m²)

Différence entre lumen et lux

La grande différence entre lumen et lux est que le lux tient compte de la surface sur laquelle la lumière est diffusée. Une source lumineuse de 1.000 lumens répartis sur 1 m² éclaire cette zone de 1.000 lux. Si vous répartissez la même source lumineuse sur 10 m², elle ne sera éclairée que de 100 lux.

Pièce et fonction

Le niveau d’éclairement moyen recommandé par pièce dépend des fonctions de cette pièce :

  • Cuisine : 300-500 lx pour le plan de travail et 200-300 lx pour l’éclairage général.
  • Salle à manger : 100-300 lx pour la table et 100 lx pour l’éclairage général.
  • Salon : 300 lx pour la zone de lecture et 50-200 lx pour l’éclairage général.
  • Chambre : 300 lx pour la zone de travail et 100-200 lx pour l’éclairage général.
  • Bureau: 300 lx pour l’espace bureau 20 lx pour l’éclairage général.
  • Salle de bain : 300-500 lx pour l’éclairage du miroir et 200 lx pour l’éclairage général.
  • Toilette : 100 lx
  • Hall et couloir : 100 lx pour le hall d’entrée et l’escalier et 50-100 lx pour le couloir et les marches supérieures.
  • Grenier, buanderie, cave, garage : 300 lx pour les espaces de travail et 50-100 lx pour l’éclairage général.  

Choisissez le bon éclairage dans chaque pièce.

L’intensité d’une lampe vous indique sa luminosité. .

Photo kreon
  

Dans la cuisine vous avez besoin de 300-500 lx pour le plan de travail et de 200-300 lx pour l’éclairage général.

Photo Fantasia Verlichting
  

Un conseiller en lumière vous aide à élaborer un plan d’éclairage adapté à vos souhaits, à votre budget et à vos goûts.

Photo Lightpoint
  

Etape 5 : faites-vous conseiller

Des conseils professionnels

Pour les conseils professionnels en matière d’éclairage, vous pouvez contacter un studio lumière ou un architecte d’intérieur. Un conseiller en lumière vous aide à élaborer un plan d’éclairage adapté à vos souhaits, à votre budget et à vos goûts. Il est préférable de l’impliquer à un stade précoce du projet.

Parlez avec votre architecte ou votre installateur aussi vite que possible et indiquez-leur que vous allez établir un plan d’éclairage. Avec ce plan et quelques suggestions, vous pouvez effectuer les meilleurs choix pour votre éclairage. Un plan d’éclairage est possible aussi bien pour les nouveaux bâtiments que pour la rénovation.

Le plan d’éclairage

Un plan d’éclairage commence à partir du plan de votre maison. Les dimensions de celle-ci, mais aussi l’aménagement général joueront un rôle. Savez-vous déjà comment les meubles seront disposés ? La fonctionnalité de la pièce est importante pour déterminer le nombre de points de lumière. Il n’est pas logique de prévoir un point d’éclairage à un endroit où l’on va installer une armoire haute. Sur base de vos plans de maison, le conseiller en éclairage allie fonctionnalité et ambiance dans vos pièces. Il le fait en jouant avec des lumières directes ou indirectes, mais aussi avec des éclairages de base et d’accent. 

Savoir plus d'un plan d'éclairage ? Lisez cet article.

-------------------

Plus à ce sujet :
Aidez d’autres bâtisseurs et rénovateurs en partageant cet article

https://www.livios.be/fr/info-construction/finitions/eclairage/types/un-eclairage-econome-en-5-etapes/