livios logo

Un espace parfaitement adapté aux enfants : tout ce que vous devez savoir

Si la suite parentale, avec chambre, dressing et salle de bains, est devenue un grand classique des projets de construction et de rénovation, qu’en est-il de l’espace à réserver aux enfants ? Petite particularité : ceux-ci grandissent et leurs besoins évoluent. Il est dès lors important de concevoir des solutions flexibles.

Chambre, salle de jeu, pièce d’eau, bureau… Comment aménager l’espace idéal pour vos enfants ? Il est utile de se poser la question dans le cadre d’une nouvelle construction ou d’une rénovation. Selon le nombre d’enfants, la situation varie, bien sûr, mais quelques éléments de base sont communs. Dormir, jouer, bricoler, dessiner, étudier ponctuent leur quotidien et, avec un peu de réflexion, ces fonctions peuvent être organisées de façon harmonieuse.

Premier âge

« Chaque enfant est unique et chaque famille a sa propre réalité, note d’emblée l’architecte d’intérieur Magali Grimonprez, du studio saudade. Mais il y a plusieurs phases dans l’évolution d’un enfant. De 0 à 5 ans, jouer et dormir sont ses seules activités. On va donc prévoir un lit à barreaux, un fauteuil pour allaiter ou donner le biberon et, éventuellement, une table à langer – à moins que celle-ci prenne place dans la salle de bains. » Une commode pour ranger les vêtements complète l’ensemble. « Il faut en outre prêter attention à la sécurité de son bébé. Un rideau à cordelette, par exemple, peut être dangereux. »

Bien souvent, et surtout pour un premier enfant, on est tenté d’acheter du mobilier sophistiqué. Toutefois, celui-ci risque de ne servir que très peu de temps, de 3 à 6 ans maximum. Est-ce vraiment nécessaire ? « De nombreux fabricants proposent aujourd’hui des lits extensibles, précise Magali Grimonprez. Dans ce cas, l’investissement en vaut la peine. Un tel lit coûte plus cher, mais dure plus longtemps. »

Le lit évolutif se transforme au fil de la croissance de l’enfant. D’abord lit à barreaux, il se prolonge par une table à langer. Les barreaux sont ensuite retirés vers l’âge de 2 ou 3 ans, puis on enlève la table à langer qui devient une commode indépendante. Le lit présente alors une longueur de 1,90 ou 2 mètres. Ce type de mobilier peut ainsi servir de la naissance jusqu’à l’adolescence. Un conseil, lorsqu’on opte pour du mobilier de qualité et à un prix plus élevé : « Il est important de choisir des meubles pas trop infantiles, dans de belles matières et aux tons neutres. »


© Sauthon  


© Camber - David Plas Photography  


© Hülsta  

L’imagination dès 3 ans

À partir de 3 ans, l’enfant commence à développer de nouvelles compétences. C’est là que l’imagination et la créativité se mettent en place. C’est le moment de prévoir une petite table afin de réaliser les premiers dessins et bricolages. Dans la chambre ou ailleurs ? Tout dépend de la personnalité du bambin. Certains aiment se retrouver seuls, tandis que d’autres préfèrent la compagnie des parents ou des frères et sœurs.

Où va la salle de jeu ?
Si l’espace le permet, la salle de jeu est une solution idéale pour ne pas voir le séjour envahi de jouets. Mais où aménager cette pièce ? Le grenier pourrait constituer le lieu par excellence… mais sur plan seulement. Car à l’usage, ce n’est pas forcément le cas. Beaucoup d’enfants aiment être proches de leurs parents pour jouer. Mieux vaut donc prévoir une zone à proximité du séjour. Celle-ci pourra, par la suite, se transformer en bureau, en coin télé, voire en arrière-cuisine.

Il n’y a cependant pas de généralité, et certains enfants préféreront s’isoler dans une pièce à l’étage. Celle-ci trouvera également d’autres fonctions par la suite, comme un bureau, un coin jeux vidéo pour les ados ou une chambre d’amis. « Il est facile de convertir une salle de jeu en espace pour adolescents, analyse Magali Grimonprez. Une télé, un canapé… et c’est une pièce en plus pour accueillir les copains. Le rêve ! »

Selon l’âge de l’enfant, la chambre va donc multiplier les fonctions : dormir, jouer, lire, travailler… « Ce qui est important, c’est de distinguer les zones. Il y a l’espace de repos, pour se sentir relax, en sécurité, et relâcher les tensions de la journée. L’aire de jeu permet de se retrouver dans son univers. Et la zone de travail est importante quand on commence à aller à l’école. Ces différents espaces peuvent être délimités par de petits modules de rangement, par exemple. Ou en pratiquant ce qu’on appelle le color zoning : on crée des zones distinctes grâce aux couleurs. »

Pour éviter que la chambre soit envahie de jouets, on peut miser sur du petit mobilier accessible aux enfants. « Certains parents organisent une rotation des jouets, selon la méthode Montessori, afin que l’enfant ne soit pas trop dispersé et se concentre sur l’essentiel. Il est en tout cas important de réfléchir en termes de rangement : des meubles bas, qu’on tire… »


© IKEA  


© Yannick Milpas/KOVE Interior Architects  


© Lennen Descamps/Alexis Versele architecten  

 

Seul ou à plusieurs
Quand on a plusieurs enfants et assez de chambres, certains parents se demandent s’il faut les faire dormir ensemble ou chacun séparément. La question reste ouverte puisque chaque famille est différente. Mais les enfants plus jeunes apprécient souvent de dormir avec leurs frères et sœurs. Leur envie d’indépendance vient plus tard, vers l’adolescence. En attendant, on peut créer une pièce pour dormir et une autre pour jouer ou travailler.

Quand l’école s’en mêle

Une fois que l’enfant rentre en primaire, il est indispensable de prévoir un espace de travail. La solution la plus courante est d’installer un bureau dans la chambre, mais il en existe d’autres. « J’ai déjà vu des bureaux sortis des chambres pour être placés sur le palier, relate l’architecte d’intérieur. Dans une maison accueillant une famille avec trois enfants, un long bureau a été aménagé le long de la mezzanine. Actuellement, il sert pour le télétravail des parents en journée, et pour les devoirs des enfants en soirée. Il n’y a aucun problème à faire cela, du moment que l’espace bureau se trouve au calme. » Il convient en outre de penser au rangement des affaires d’école.

La décoration a aussi toute son importance. Quand les enfants sont en âge d’exprimer leur avis et leurs goûts, mieux vaut leur laisser voix au chapitre. « C’est important de les inclure dans la discussion. C’est leur endroit à eux. On peut leur montrer des idées trouvées sur Pinterest ou dans des magazines de décoration. Aux parents de faire une présélection. » Les enfants choisiront entre deux ou trois options, ce qui permettra de contenter tout le monde. « Concernant l’ensemble, le mieux est de partir sur une base neutre, qu’on pourra accessoiriser en changeant quelques éléments, comme les rideaux, le linge de lit, des décorations murales… qui transformeront la pièce à moindre coût, sans devoir pour autant remplacer tout le mobilier. »

Espace minimum
Tout le monde ne possède pas une salle de bal en guise de chambre. « La grosse contrainte, bien souvent, c’est l’espace, estime Magali Grimonprez. On peut se sentir bien dans un petit espace. Et si l’on est un peu bricoleur, on peut réaliser de petites choses sympas, comme “hacker” des meubles Ikea. Il y a beaucoup de sources d’inspiration sur le net. » Parmi les idées les plus efficaces, le lit mezzanine. « Pas avant 6 ans », prévient l’architecte d’intérieur. Le lit en hauteur laisse de la place pour un bureau en dessous, avec du rangement, ou un coin lecture.

La vie d’ado

Une autre étape importante dans la vie d’un enfant est le passage à l’adolescence. On délaisse les jouets et nounours pour un autre univers, plus intérieur, centré sur les réseaux sociaux et les amitiés profondes. L’aménagement de la chambre devra évoluer avec cette nouvelle donne. « Dans une chambre d’ado, il est intéressant de prévoir assez d’espace pour un lit double et/ou un canapé-lit qu’on peut déplier quand les copains viennent dormir à la maison. » Le lit gigogne constitue aussi une solution pratique. Une attention particulière sera accordée au confort du sommier et du matelas, car on y passe énormément de temps.


© La Redoute Interior  


© IKEA  


© Camber - David Plas Photography  

Avec l’adolescence, la chambre devient un véritable refuge. Un endroit dédié au sommeil, mais pas seulement. Écouter de la musique, lire, surfer sur les réseaux sociaux, étudier, accueillir les amis… C’est presque comme un mini-studio qu’il faut envisager l’espace. À noter que le bureau devra être plus grand, car les études prennent plus de place. Et pour éviter que la pièce devienne un véritable capharnaüm, on ne lésinera pas sur les rangements. Les paniers et les boîtes offrent des solutions pratiques et faciles à cet égard.

Une salle d’eau dédiée
Idéalement, une pièce d’eau pour les enfants est une solution très pratique. Petits, ceux-ci squattent la salle de bains de leurs parents, mais vient un âge où la cohabitation est plus compliquée. Les adolescents aiment consacrer du temps à leur toilette et, s’ils disposent d’une salle d’eau rien que pour eux, cela évite les embouteillages aux heures de pointe. La pièce ne doit pas être très grande. Une vasque, un petit meuble et une douche suffisent.

Mobilier intégré

L’intégration de mobilier sur mesure permet de tirer un profit maximal de l’espace. Mais nombreux sont les jeunes qui aiment penser et repenser l’agencement de leur chambre. Le lit va une fois à droite, une fois à gauche. « Tous les enfants ne manifestent pas le besoin de changer, affirme Magali Grimonprez. Il y a d’autres moyens d’exprimer sa créativité. »

Fixer des meubles implique que la pièce reste figée pour longtemps. Mieux vaut donc se donner le temps de la réflexion. « Le mobilier fixe peut être intéressant pour l’aménagement d’une petite pièce ou d’un espace à la configuration compliquée. Mais c’est clair que c’est un poste budgétaire qui peut faire peur aux familles, car cela coûte cher. Il faut aussi bien réfléchir à l’évolution de la chambre. Il existe du sur-mesure évolutif : une penderie dont la tringle est adaptable en hauteur, par exemple. Quand c’est bien fait, ça vaut la peine, surtout s’il n’y a pas d’autre choix. On peut par ailleurs combiner des meubles standard avec du semi-sur-mesure. »

Les solutions ne manquent donc pas pour concevoir des espaces adaptés à l’évolution des enfants. Et Magali Grimonprez de conclure. « Comme pour tout projet, il est important de se mettre au calme et de réfléchir à ce que l’on souhaite. Chacun fera en fonction de ses besoins et de ses moyens. »

10 choses à savoir sur aménagement intérieur

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/finitions/finitions-interieures/amenagement-interieur/un-espace-parfaitement-adapte-aux-enfants-tout-ce-que-vous-devez-savoir/