Travaux de peinture ? 10 conseils pour un résultat optimal garanti !

Huit personnes qui rénovent sur dix effectuent leurs travaux de peinture elles-mêmes. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Livios et le journal flamand Het Laatste Nieuws auprès de 1.500 personnes effectuant des rénovations. Mais ce n’est pas parce que vous maniez la peinture et le pinceau que vous faites toujours les choses au mieux. Avec ses dix conseils ultimes, Alex De Meyer, spécialiste peinture, ne vous laisse plus faire les choses par hasard. 

« 70% du résultat dépend d’une bonne préparation. Prenez le temps d’apprendre à connaître vos murs et vos plafonds. »

Photo: DAW Belgium - Caparol  

« Le plafonneur fait de son mieux pour rendre la surface aussi lisse que possible. Il faudra ensuite le poncer légèrement pour que la peinture adhère correctement. »

: « Il vous reste de la peinture ? La couche posée est alors probablement trop mince et le résultat final ne sera pas optimal. »

Photo: DAW Belgium - Caparol  

« Pour les tons clairs, deux couches suffisent généralement. Si vous optez pour un blanc brillant, vous aurez besoin de trois couches. Idem pour les couleurs vives ou foncées. »

Photo: Gamma Belgique  

Utilisez un pinceau pour les petites surfaces et les coins. Pour les grandes surfaces, vous préférez un rouleau.

Photo: Pixabay  

Commencez par le pinceau. Commencez par peindre une bande de quelques centimètres dans les coins, autour des prises et des interrupteurs. N’oubliez pas de retirer les plaques de recouvrement.

Photo: DAW Belgium - Caparol  

Ne collez pas les rubans de masquage dans les coins, mais à quelques millimètres des coins. Vos murs ne sont en effet jamais totalement droits. Avec du ruban, vous pourrez créer un angle droit parfait.

Photo: DAW Belgium - Caparol  

Certains magasins de décoration viennent donner des conseils gratuits à domicile. Non seulement sur le meilleur usage de la peinture, mais aussi sur les combinaisons de couleurs.

Photo: DAW Belgium - Caparol  

Un mur d’accent dans une couleur plus sombre ? Le mur en face de la fenêtre est la bonne place. Les inégalités seront accentuées sur les murs perpendiculaires.

Photo: Gamma Belgique  

Vous voulez continuer le lendemain, avec le même pinceau, dans la même couleur. Ne lavez pas votre pinceau, mais enveloppez-le dans un film plastique. L’air ne pourra ainsi faire sécher votre brosse.

Photo: Pixabay  

Qui ?

Alex De Meyer est product manager technique chez DAW Belgique, connu pour commercialiser, entre autres, la marque Caparol.

La préparation détermine le succès ou l’échec

« 70% du résultat dépend d’une bonne préparation. Prenez le temps d’apprendre à connaître vos murs et vos plafonds. » 

1. Ne commencez pas trop vite

Votre nouvelle maison n’est pas encore meublée ? Vous pouvez commencer à peindre rapidement. Mais vos murs et plafonds sont-ils prêts ? Combien de temps avez-vous laissé sécher les plafonnages ? « On estime le temps de séchage à 1 mm par semaines. Pour un plafonnage de 2 cm, on parle donc de 20 semaines d’attente. Vous pouvez ensuite vous mettre au travail. Mais n’oubliez pas que votre maison est ‘vivante’. Et que des fissures vous attendent encore ci-et-là. »

Commencez par poser un primer

Vous voulez, malgré tout, commencer rapidement ? « De nombreux magasins de déco vous prêteront des humidimètres afin de vérifier si vos murs sont suffisamment secs. C’est le cas ? Commencez par une couche de primer. Vous aurez ainsi une idée du résultat final. Laissez le primer reposer une petite année et mettez-vous au travail ensuite. » 

2. Une nouvelle construction ? Vérifiez la surface !

La finition de vos murs et plafonds détermine tout. Vous devrez recourir à un primer pour les plafonnages frais et autres plaques de plâtre nouvellement posées. « Il assure que le support absorbe bien la peinture et constitue un pont entre le plâtre et la couche de finition finale. Sans primer, vous risquez de voir la peinture ne pas bien adhérer. » 

Mur prêt à peindre ? Faites le test !

Un mur prêt à peindre est un mur poreux. C’est souvent un problème dans les nouvelles maisons. « Le plafonneur fait de son mieux pour rendre la surface aussi lisse que possible. Il faudra ensuite le poncer légèrement pour que la peinture adhère correctement. »

Une manière pratique d’opérer est de tester les choses vous-même : vaporisez un peu d’eau dans les coins de vos murs. Si l’eau est aspirée endéans les 8 secondes, c’est parfait ! Il faut 12 secondes à l’eau pour disparaître ? Il est préférable d’appliquer une couche de fixant. Cela prend plus de 12 secondes ? Il est temps de poncer vos murs. »

3. De vieux murs ? Nettoyez-les suffisamment !

Vous avez acheté une maison dans laquelle tous les murs ont été repeints ? Vous n’avez plus besoin de poser un primer. Une couche de finition devrait suffire. À moins que vous ne souhaitiez refaire le plafonnage.

Exception à la règle : les murs salis, notamment dans une maison de fumeurs, ont subi des dépôts de suie ou des dégâts des eaux. « Vous avez alors besoin de poser un primer isolant » conseille Alex De Meyer. « Faute de quoi vous verrez rapidement apparaître des cercles de saleté. » 

Le test de l’ammoniaque

Contrôlez vous-même si vos murs sont sales. « Prenez un seau d’eau tiède et versez-y un peu d’ammoniaque. Frottez le mur avec une éponge imbibée de cette eau et essorez-le ensuite plusieurs fois dans le seau. Votre eau se colore ? Il est alors préférable d’acheter un primer isolant. »

« Ne nettoyez pas les murs anciens avec de l’ammoniaque, mais avec un détergent neutre pour tous usages. L’ammoniaque laisse des résidus. Rincez convenablement à l’eau et changez l’eau du seau régulièrement. » 

4. Utilisez un ruban de masquage approprié

Un bon ruban de masquage vaut de l’or. Mais lequel choisir ? Un ruban bon marché présente, selon Alex De Meyer, deux inconvénients : « la peinture peut se glisser dessous et la colle est souvent trop forte. Lorsque vous retirez le ruban, vous pouvez emporter de la peinture de votre mur ou de votre plafond. Portez une attention particulière à vos portes et fenêtres ; »

Comment reconnaître les meilleurs rubans ? « Les fameux rubans de crêpe jaunes conviennent pour un collage sur votre sol ou vos fenêtres. Pour des travaux de peinture spécifiques, mieux vaut se renseigner sur les rubans repositionnables. Les rubans violets et or offrent un résultat final plus joli, plus précis, mais sont aussi plus chers à l’achat. » 

Récoltez des conseils 

Il est primordial d’obtenir les bonnes informations. Certains magasins de décoration viennent donner des conseils gratuits à domicile. Non seulement sur le meilleur usage de la peinture, mais aussi sur les combinaisons de couleurs s’adaptant au mieux à votre intérieur. Ou tout simplement sur les rubans de masquage à utiliser.  

5. Appliquez suffisamment de couches

Combien de couches de peinture devez-vous poser ? « Cela dépend du produit et de la couleur » souligne Alex De Meyer. « Pour les tons clairs, deux couches suffisent généralement. Si vous optez pour un blanc brillant, vous aurez besoin de trois couches. Idem pour les couleurs vives ou foncées. »

« En outre, il est parfois mieux de poser deux couches de primer et d’y ajouter une couche de finition. Votre primer adhérera mieux et est le plus souvent disponible dans votre couleur de finition. » 

6. Assurez-vous d’une température optimale pour peindre

Vous peignez en été ou tôt en hiver ? « Y a-t-il de la ventilation ou du chauffage à la maison ? Cela n’a alors pas beaucoup d’importance. Si ce n’est pas le cas, par exemple, lors d’une rénovation majeure, deux choses sont importantes : la température et l’humidité. »

« À l’intérieur, il doit faire au moins 10°C, idéalement 17 à 18°C. L’humidité, elle, doit se situer entre 60 et 70%. En cas d’humidité trop basse, la peinture séchera trop vite. Si elle est trop importante, la peinture restera humide trop longtemps. » 

Rendez votre maison appropriée à la peinture

« Il fait humide dehors ? Fermez vos fenêtres lorsque vous êtes prêt. Certainement si vous utilisez de la peinture à base d’eau. Avec une peinture comportant des solvants (par exemple de la térébenthine), aérez régulièrement les espaces. Durant les journées les plus chaudes, gardez les fenêtres fermées afin d’éviter que votre peinture ne sèche trop vite. »

« Un conseil : vous avez la bouche sèche pendant que vous peignez ? Il est temps d’augmenter le taux d’humidité. Remplissez quelques seaux d’eau chaude et mettez-les dans la pièce où vous travaillez. » 

Au travail !

Une préparation optimale ? Checked ! Il est temps d’exercer vos talents en peinture. 

7. Utilisez le matériel adapté

Utilisez un pinceau pour les petites surfaces et les coins. Pour les grandes surfaces, vous préférez un rouleau. « Utilisez une brosse synthétique avec les produits à base d’eau. Pour les produits à base de solvants, vous préférerez une brosse à poils de porc » explique Alex De Meyer. « Pour les murs, vous utiliserez généralement des rouleaux de 18 cm de large. Pour les peintures murales classiques, la longueur de poil appropriée est comprise entre 9 et 13 mm, selon le rouleau. 

Les conseils dont il faut tenir compte

  • Vous avez un nouveau rouleau ? Plongez-le une première fois dans l’eau et faites-le rouler pour en retirer toute l’eau. Les poils se redressent des deux côtés, entraînant des rayures et une accumulation de peinture. Pour éviter cela, coupez les poils latéraux en diagonale.
  • Peignez d’abord sur un morceau de carton. Vous éviterez ainsi de retrouver les poils détachés sur votre mur. 

8. Utilisez toute la peinture du pot

Sur le pot de peinture, vous pouvez voir combien de mètres carrés peuvent être couverts avec la quantité de peinture. Cela a une bonne raison : « Il vous reste de la peinture ? La couche posée est alors probablement trop mince et le résultat final ne sera pas optimal. Il convient donc de mesurer la surface de vos murs et plafonds à l’avance. »

9. Utilisez la bonne technique

Un résultat final parfait, sans lignes, sans balayage no tons indésirables ? Travaillez en trois étapes : appliquer, distribuer et dérouler. 

  • Commencez par le pinceau. Commencez par peindre une bande de quelques centimètres dans les coins, autour des prises et des interrupteurs. N’oubliez pas de retirer les plaques de recouvrement. Utilisez le pinceau seulement là où vous êtes en train d'utiliser le rouleau.
  • Poursuivez avec le rouleau. Travaillez par zone d’un mètre carré. Eloignez vous de la source lumineuse. Les irrégularités y sont moins visibles. Si votre fenêtre est à gauche, commencez par le coin supérieur gauche suivi du coin inférieur gauche. Faites glisser la peinture vers la droite, à chaque fois de haut en bas. Ne mettez jamais une nouvelle couche sur de la peinture séchée. Vous évitez ainsi des rayures au milieu du mur.
  • Faites rouler votre rouleau dans le bac à peinture jusqu’à saturation et appliquez une ligne de peinture de gauche à droite. Faites cela trois fois par carré, mais changez de direction (la première ligne va de gauche à droite, la deuxième de droite à gauche et la troisième une nouvelle fois de gauche à droite). Répartissez ensuite la peinture sur toute la surface avec des bandes verticales et horizontales. 
  • Tout est couvert ? Alors, il faut dérouler. Faites glisser votre rouleau une dernière fois en vous éloignant de la source lumineuse.

Les conseils pour un résultat final parfait 

  • Peignez tout un mur en une fois.
  •  Les chevauchements sont inévitables. Essayez de les amener à hauteur des yeux autant que possible. Vous pourrez ainsi mieux repérer les erreurs. Si votre mur fait 2m50, le chevauchement doit se faire à 1m25.
  • Vous peignez un plafond ? Travaillez au moins à deux, ensemble, et utilisez le même rouleau de peinture.
  • Un mur d’accent dans une couleur plus sombre ? Le mur en face de la fenêtre est la bonne place. Les inégalités seront accentuées sur les murs perpendiculaires.
  • Ne collez pas les rubans de masquage dans les coins, mais à quelques millimètres des coins. Vos murs ne sont en effet jamais totalement droits. Avec du ruban, vous pourrez créer un angle droit parfait. « Ces quelques millimètres dans une couleur différente ne sont certainement pas perceptibles. » 

C’est fini ! N’oubliez pas le nettoyage !

Vous pouvez utiliser vos rouleaux et pinceaux des années durant. Si vous prenez soin de votre matériel, bien sûr… 

10. Laissez vos pinceaux tremper pendant la nuit

Vous avez fini. Grattez pinceaux et rouleau à l’aide d’un couteau à mastic. Placez ensuite le tout dans un pot rempli d’eau. Nettoyez-les à nouveau à l’eau le lendemain. Le savon n’est, ici, pas nécessaire. 

Pensez à l'environnement

  • Ne versez pas votre peinture dans l’évier. Cela reste néfaste pour l’environnement, même si vous utilisez de la peinture à l’eau.
  • Ne jetez jamais des restes de peinture dans la poubelle. Apportez vos déchets de peinture au parc à containers.
  • Vous voulez continuer le lendemain, avec le même pinceau, dans la même couleur. Ne lavez pas votre pinceau, mais enveloppez-le dans un film plastique. L’air ne pourra ainsi faire sécher votre brosse. 

Lisez aussi :

Produits

Plâtinum, profile de fenêtre prêt à l’emploi

Gyproc

Plâtinum, profile de fenêtre prêt à l’emploi

Tous les matériaux de votre cuisine ont été testés et approuvés par notre labo

Cuisines Dovy

Tous les matériaux de votre cuisine ont été testés et approuvés par notre labo

Peintures intérieures et systèmes design pour une décoration harmonieuse

Sto

Peintures intérieures et systèmes design pour une décoration harmonieuse

Une décoration de fenêtre qui vous plaît et qui s'accorde à votre intérieur

Winsol

Une décoration de fenêtre qui vous plaît et qui s'accorde à votre intérieur

Lambris pour murs et plafonds et tablettes de fenêtres

Deceuninck

Lambris pour murs et plafonds et tablettes de fenêtres