livios logo

Assembler des éléments en bois

Difficulté:

L’assemblage de deux éléments en bois ou davantage peut s’effectuer de différentes manières. Cette fiche de bricolage vous expliquera brièvement les assemblages les plus fréquents.

Fournitures :Matériel :
  • colle à bois
  • serre-joints
  • lunettes et gants de protection
  • bois
  • vis à bois
  • crayon
  • tourillons en bois
  • pointes fines
  • équerres d’assemblage
  • pointes d’ancrage torses
  • équerre
  • ciseau
  • lime
  • rabot
  • scie à main
  • maillet de bois
  • boîte à onglets
  • perceuse électrique
  • mèche à tête conique
  • défonceuse et fraises nécessaires (fraise à queue d’aronde)

Nous vous expliquerons ici les techniques d’assemblage les plus courantes. Vous constaterez dans la pratique qu’il existe des dizaines d’autres méthodes d’assemblage.

Assemblages décoratifs

Assemblage de meubles à l’aide d’équerres d’assemblage


  

L’assemblage le plus simple s’effectue à l’aide d’équerres d’assemblage usinées que vous trouverez dans le commerce. Ces équerres existent en différentes tailles et formes, selon l’application désirée. Procédez comme indiqué dans le mode d’emploi.

Assemblage à tourillons

Vous pouvez utilisez des tourillons pour différents assemblages, notamment celui de petits éléments en bois ou les assemblages à onglets. Grâce à cette technique, vous pouvez également assembler des pieds de table ou des bibliothèques.

Etape 1 : déterminer l’emplacement des tourillons


  

  • Il existe des tourillons de toutes les tailles et toutes les longueurs. Choisissez le format adéquat au diamètre du foret utilisé. Les tourillons présentent des cannelures qui peuvent recueillir la colle excédentaire lorsqu’ils sont introduits dans les trous correspondants.
  • Si vous désirez assemblez deux éléments à l’aide de tourillons, vous devez forer, dans les deux éléments, des trous qui correspondront parfaitement lors de l’assemblage. Veillez par conséquent à forer des trous bien verticaux, car la moindre inclinaison lors du forage causerait des problèmes.
  • Placez les pointes fines dans le premier élément et pressez dessus le second élément. Vous obtiendrez ainsi immédiatement tous les emplacements des trous à forer.

Etape 2 : forer les trous


  

  • Prévoyez un espace supplémentaire pour la colle en augmentant la profondeur des trous d’un mm de plus que nécessaire.
  • Forez des trous d’une profondeur identique. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un guide de profondeur.
  • Finissez les trous à l’aide d’une mèche à tête conique.

Etape 3 : effectuer l’assemblage


  

  • Encollez les tourillons et enfoncez-les délicatement à l’aide d’un maillet de bois.
  • Encollez l’autre extrémité des tourillons et assemblez les deux éléments à l’aide du maillet.
  • Enserrez l’assemblage dans un serre-joints et laissez sécher.

Assemblage à tenon et mortaise

Cet assemblage est principalement utilisé pour assembler du mobilier et des montants. Dans deux éléments en bois d’une épaisseur identique, une mortaise est pratiquée dans le premier et un tenon dans le second. Il faut distinguer ici l’assemblage traversant et l’assemblage arrêté. Dans l’assemblage traversant, le tenon est visible au dos de la mortaise, ce qui est très peu esthétique pour des meubles. Utilisez alors l’assemblage arrêté, où le tenon est invisible.

Etape 1 : déterminer l’épaisseur du tenon et le découper


  

  • Reportez l’épaisseur du tenon sur la traverse et ce, sur toutes les surfaces de celle-ci.
  • Le tenon doit mesurer approximativement un tiers de l’épaisseur de la traverse.
  • Découpez le tenon à la scie. Commencez par scier obliquement un coté sur quelques mm, puis l’autre, avant de terminer la découpe horizontalement. Coupez également les chutes.
  • Reportez la largeur et l’épaisseur du tenon pour déterminer la largeur et la profondeur de la mortaise. Fixez l’élément sur votre établi et évidez la mortaise à l’aide d’un marteau et d’un ciseau. Il vous sera plus facile de découper le bois si vous préforez la mortaise.

Etape 2 : assembler le tenon dans la mortaise


  

  • Enfoncez le tenon dans la mortaise obtenue en le frappant à l’aide d’un maillet de bois.
  • Vérifiez que les éléments s’emboîtent correctement, puis séparez-les pour les enduire de colle à bois. Pour renforcer l’assemblage, vous pouvez également utiliser des clavettes ou des tourillons.

Assemblage à rainure et languette

Cet assemblage, très simple, est idéal pour la fabrication d’étagères ou de petites armoires dans lesquelles vous pouvez ensuite glisser des planches.

Etape 1 : découper la planche


  

  • Reportez l’épaisseur de la planche sur la pièce à rainurer. Reportez également la profondeur de la rainure sur les petits côtés de ce même élément. La profondeur est égale de préférence à un tiers de celle de l’élément à rainurer.
  • Sciez les côtés de la rainure jusqu’à la profondeur reportée. Evidez l’élément au ciseau. Si le fond de la rainure n’est pas plat, égalisez-le à la guimbarde.

Etape 2 : coller les planches


  

  • Encollez la planche dans la pièce rainurée.
  • Si vous utilisez des planches épaisses, optez pour un assemblage à rainure et languette bâtarde. Sciez une languette d’une demi-épaisseur de planche et reportez la largeur de la languette sur la pièce rainurée. Sciez les bords de la rainure, puis évidez la pièce au ciseau à bois.

L’assemblage à queue d’aronde


  

Grâce à l’assemblage à queue d’aronde, il vous est possible d’assembler les extrémités de deux planches massives. Cet assemblage est utilisé notamment pour la confection de meubles et de tiroirs. L’assemblage à queue d’aronde est principalement utilisé pour la restauration de meubles anciens et par des ébénistes professionnels, moins par des bricoleurs.

  • Pour réaliser un assemblage à queue d’aronde, vous devrez disposer d’une défonceuse et d’une fraise à queue d’aronde (consultez notre truc&astuce « Utilisez une défonceuse »). Vous pouvez également tailler une queue d’aronde à la main, avec un gabarit, mais cette méthode est plus lente. Les ébénistes professionnels parviennent même à effectuer un assemblage à queue d’aronde à l’aide d’une scie et d’un ciseau, mais cela leur demande beaucoup plus de temps et requiert des connaissances pointues en la matière.
  • Il existe trois types d’assemblages à queue d’aronde, à savoir l’assemblage à queue d’aronde classique, demi-borgne et percé.
  • L’assemblage à queue d’aronde classique constitue un assemblage en T solide. L’assemblage à queue d’aronde demi-borgne est un assemblage de coins partiellement visible pour des éléments en bois massifs. L’assemblage à queue d’aronde percé est quant à lui un assemblage de coins parfaitement visible.

Assemblages pour de plus grandes constructions

Assemblages de charpente


  

Vous pouvez utiliser les assemblages de charpente pour les constructions de sols ou de toits. Dans la mesure où ils supportent des charges importantes, ces assemblages doivent être très solides. C’est pourquoi ils sont réalisés à l’aide d’accessoires métalliques. Il existe différentes manières d’assembler des poutres au moyen d’accessoires métalliques.

  • Ainsi, si une poutre n’est pas assez longue, vous pouvez la relier à une seconde poutre à l’aide de platines d’assemblage en acier galvanisé. Les poutres doivent être alignées et l’équerre posée à cheval sur les deux poutres à assembler.
  • Vous pouvez également assembler des poutres formant un angle droit au moyen d’équerres ou de platines en acier galvanisé, fixées aux poutres au moyen de pointes spéciales. Pour ce faire, les poutres doivent être parfaitement ajustées entre elles.
  • Vous pouvez fixer des pièces métalliques sur les poutres à l’aide de pointes d’ancrage torses. Ces pointes tournent lorsqu’elles sont enfoncées dans le bois.

https://www.livios.be/fr/info-construction/finitions/menuiserie-interieure/portes-interieures/assembler-des-elements-en-bois/