Opinion : « Le bois est un matériau fantastique, mais pas pour la combustion »

Chaque automne, les poêles à bois apparaissent dans les journaux comme un sujet controversé.Le bois jouera-t-il un rôle dans le chauffage du futur ? Banjamin Clarysse de ‘Bond Beter Leefmilieu’ nous apporte son opinion. 

Benjamin Clarysse est expert en efficacité énergétique et chaleur verte au Bond Beter Leefmilieu (BBL).

Qui ? Benjamin Clarysse est expert en efficacité énergétique et chaleur verte au Bond Beter Leefmilieu (BBL). Il s’agit de la fédération des organisations gérant la nature et l’environnement et dont l’objectif est la transition vers une société durable basée sur une économie circulaire.

Corrélation entre bois de chauffage et environnement est toujours un thème brûlant. Se chauffer au bois est confortable, bon marché, mais aussi écologiquement responsable. C’est donc une option recommandée. Les opposants soulignent que, toutefois, la fumée et les nuisances olfactives sont, dans de nombreux endroits, à ne pas recommander. En outre, les maisons bien isolées à ventilation mécanique ont alors tendance à aspirer de l’air vicié. De plus, le contrôle et l’application de la loi en matière de nuisance des fumées produites sont pratiquement inexistants.

Vue d’ensemble

La combustion du bois combine différents aspects écologiques : l’impact sur la qualité de l’air et notre santé, l’origine et les applications du bois, mais aussi le réchauffement climatique.

La combustion du bois combine différents aspects écologiques : l’impact sur la qualité de l’air et notre santé, l’origine et les applications du bois, mais aussi le réchauffement climatique.

1. Qualité de l’air

L’Agence flamande de l’environnement estime que 4.100 Flamands sont morts prématurément en 2015 des suites de l’ingestion de particules fines. Le chauffage domestique au bois contribue de façon importante à cette pollution de l’air. Toutefois, les émissions peuvent être considérablement réduites en chauffant avec un poêle moderne à combustion contrôlée, en n’utilisant que du bois de chauffage sec et non traité, mais aussi en installant un filtre à particules.

2. Origine et application du bois

La combustion du bois ne peut être considérée comme durable que si le bois provient de forêts locales et que celles-ci sont gérées de manière durable, entendez par là que l’équilibre entre exploitation forestière et plantation est soigneusement maintenu. Malheureusement, la Flandre est le mauvais élève en termes de conservation et de protection des forêts. En Flandre, 0,72 hectare de forêt disparaît chaque jour.

Le bois est un matériau formidable. Avec lui, vous pouvez construire ou l’utiliser comme matière renouvelable pour l’industrie. La combustion se trouve au bas de cette pyramide d’applications. La pression sur le bois en tant que matière première ne fera qu’augmenter dans le futur.

3. Réchauffement climatique

Le bois ou les granules provenant des forêts vierges canadiennes ou transportés par camion depuis l’Europe de l’est ne sont pas particulièrement durables.

En principe, la combustion du bois peut être neutre en CO2. En effet, pendant son processus de croissance, un arbre absorbe le CO2 et d’autres substances nocives pour l’environnement qu’il ne libère que lorsqu’il brûle. Dans ce raisonnement, il est important de savoir quel type de bois est brûlé, quelle est son origine et quelles étaient ses conditions de production. Le bois ou les granules provenant des forêts vierges canadiennes ou transportés par camion depuis l’Europe de l’est ne sont pas particulièrement durables. En outre, il faut des décennies avant qu’une jeune forêt nouvellement plantée atteigne la même valeur écologique que la vieille forêt abattue.

En quête vers le chauffage du futur

Les maisons, dans les centres urbains et dans les villages, seront fournies en chaleur via un réseau de chauffage collectif, celui-ci étant alimenté par la chaleur renouvelable provenant de la chaleur résiduelle de l’industrie, du sol, de l’eau et de la biomasse locale.

En ce qui concerne la qualité de l’air, il est pertinent de parler de la combustion du bois. Mais en termes de changement climatique, il ne s’agit que d’une question secondaire. Pour atteindre l’objectif de zéro émission de CO2, comme convenu dans l’accord de paris sur le climat, environ 100.000 ménages devront améliorer l’aspect environnemental de leur chauffage d’ici 2050. Le chauffage représente aujourd’hui environ 85% de la consommation d’énergie des ménages. Plus de 90% d’entre eux utilisent le gaz naturel ou le mazout. La combustion du bois ne représente que 6,7% de la consommation totale d’énergie.

Se chauffer sans peser sur le climat… Comment faire ? Tout d’abord, les maisons du futur se doivent d’être bien isolées afin qu’un minimum d’énergie ne soit nécessaire pour conserver leur chaleur. Les maisons, dans les centres urbains et dans les villages, seront fournies en chaleur via un réseau de chauffage collectif, celui-ci étant alimenté par la chaleur renouvelable provenant de la chaleur résiduelle de l’industrie, du sol, de l’eau et de la biomasse locale. Les maisons de campagne seront chauffées individuellement, de préférence avec une pompe à chaleur électrique en combinaison avec des panneaux photovoltaïques et un contrat d’énergie verte. Vous pouvez aussi utiliser une chaudière à pellets ou un four à bois de masse.

Que pouvez-vous faire ?

Optez pour une maison située en centre-ville ou dans le cœur d’un village. Rénovez votre maison afin de réduire votre consommation d’énergie. Choisissez un chauffage à basse température pour que votre maison soit admissible à un chauffage durable. Pensez avant tout aux technologies sans combustion telles que les pompes à chaleur. Combinez le tout à une isolation avancée ainsi qu’à un chauffage par le sol, une pompe à chaleur et de l’électricité renouvelable. Vous saurez alors avoir fait ce qu’il fallait.

Si vous persévérez dans votre volonté de vous chauffer au bois ou avec des pellets, optez pour un bois local, récolté de manière durable. Brûlez le bois avec modération, de la bonne manière et en utilisant un poêle moderne qui permet un bon rendement de la combustion assurant de faibles émissions.

Produits

Plaque coupe-feu AESTUVER

Fermacell

Plaque coupe-feu AESTUVER

Global fires, des solutions astucieuses et une gamme aux multiples fonctions!

Dru Belgium

Global fires, des solutions astucieuses et une gamme aux multiples fonctions!