5 questions et réponses à propos des sols

Le système de chauffage de sol est-il compatible avec n’importe quel revêtement de sol ? Comment éliminer le voile de ciment sur vos carrelages ? Et ces taches sur votre parquet ? Vous lirez la réponse à ces questions et deux autres dans cet article.

1. Puis-je poser un revêtement de sol coulé sur un système de chauffage de sol ?

Question : Mon habitation est chauffée depuis 38 ans déjà à l’aide d’un système de chauffage de sol (système humide) recouvert de tomettes. Nous voulons rénover et nous avions pensé recouvrir nos tomettes en céramique existantes à l’aide d’un sol en polyuréthane coulé. Est-ce possible et cela ne va-t-il pas nuire au rendement (émission calorifique) ?

Réponse : “Dans la plupart des cas, c’est parfaitement réalisable”, répond le spécialiste Dirk Van Tricht. “Naturellement, la qualité et la stabilité du support sont importantes pour obtenir un bon résultat final. Nous recommandons par ailleurs de contrôler d’abord le système de chauffage de sol existant pour s‘assurer qu’il ne présente ni signes d’usure ni fuites avant de le recouvrir d’un revêtement de sol coulé.”

“Sur un sol en carrelages en bon état placé au-dessus d’un système de chauffage de sol, un sol coulé en PU est très souvent posé. Un sol coulé en PU est une masse synthétique de 2 à 3 mm d’épaisseur et est moins conductrice qu’un sol en carrelages. Il y aura donc une petite perte de rendement. Celle-ci peut être calculée afin que vous décidiez si cette perte est pour vous un facteur décisif ou non.”

2. Qui doit enlever le voile de ciment sur un nouveau revêtement de sol ?

Question : Pendant des travaux de rénovation de notre habitation, nous avons construit une annexe. Un nouveau sol en céramique a été posé sur la surface existante et sur la nouvelle surface par une entreprise de carrelages reconnue. Une fois les joints réalisés, l’entreprise en question nous a affirmé que pendant les trois premiers mois, nous pouvions nettoyer le sol uniquement à l’eau tiède. Le voile de ciment s’est légèrement atténué grâce à l’eau tiède, mais nous avons l’impression qu’il est toujours visible. Ne revient-il pas au carreleur de venir enlever ce voile de ciment, quelques jours après la réalisation des joints ?

Réponse : “Pour enlever le voile de ciment sur des carrelages en céramique, vous avez intérêt à utiliser un produit éliminateur de voile de ciment”, explique John Coorevits de Top Tegel 04. “En fonction de l’importance du voile, vous devez augmenter la dose et/ou répéter le traitement. N’oubliez pas de lire la notice avant de commencer. L’élimination du voile de ciment visible est à charge de l’occupant. Le carreleur doit quant à lui veiller à ce qu’il ne reste aucun gros amas de ciment.”

3. Comment éliminer les taches et lignes sur mon parquet ?

Question : Nous avons réalisé récemment des travaux de peinture et des meubles ont été déplacés. Maintenant le parquet est un peu plus clair et parce que les meubles ont été déplacés, il y a des lignes au sol. Que puis-je faire ? Je présume que le sol a été traité avec de l’huile. Lors du nettoyage, il reste des dépôts de saleté.

Réponse : “La première chose à faire est de connaître la finition du parquet”, pense Joris Dehennin de HoutInfoBois. “Vous devez chercher pour savoir comment vous devrez ensuite entretenir le parquet. Si vous n’en avez aucune idée, vous pouvez faire appel à un professionnel. Avant toute chose, vous pouvez nettoyer votre parquet avec un savon spécial. Si vous ne voyez aucun changement, vous pouvez poncer la surface et la retraiter.”

“Dans le cas d’un sol huilé, vous pouvez poncer légèrement aux endroits concernés et poser une nouvelle couche d’huile. S’il s’agit d’un parquet verni, il va falloir poncer la surface complète afin d’enlever la couche de vernis, et appliquer une nouvelle couche ensuite. L’entretien d’un sol verni est assez laborieux, mais sans entretien, le sol restera beau plus longtemps qu’un sol huilé.”

4. Quelle structure de sol prévoir ?

Question : Récemment, nous avons acheté une ancienne maison et nous avons démoli les sols de cuisine et de salle de bains existants jusqu’au niveau de la pleine terre. Entretemps, nous avons posé une dalle de béton armé sur une membrane hydrofuge. Actuellement, il nous reste une hauteur de 15 cm pour atteindre le niveau de sol. Comment exploiter celle-ci au mieux (isolation et épaisseur de chape) jusqu’au niveau de sol fini ? Nous devons encore y insérer des canalisations et conduites d’évacuation.

Réponse : “Les conduites d’évacuation doivent être posées sur la dalle en béton”, affirme Ignace Boussemaere de Bouwbuddy. “Les conduites d’évacuation, d’un diamètre de 14 à 18 cm, pourront difficilement y être posées. Vous pouvez au besoin, encore les encaster. Bien entendu tout dépend de la situation.”

“Une fois les conduites posées, vous pouvez faire poser une chape isolante jusqu’au niveau de sol. Ou poser l’isolant sur le béton et au-dessus une chape ordinaire de 8 à 10 cm, en fonction de l’épaisseur de l’isolant. Il ne reste pas beaucoup d’espace, ce n’est pas un problème si vous ne devez pas placer des conduites d’évacuation (toilettes). Les conduites d’évacuation d’eau ne constituent pas un problème. Tenez compte du temps de séchage de la chape.”

5. Combien de temps dois-je attendre après les travaux de plafonnage pour poser les carrelages ?

Question : Une fois le plafonnage terminé, après quel temps moyen (ou à quel pourcentage d’humidité du mur) puis-je poser un sol en carrelages ou stratifié et carreler un mur, une fois le plafonnage terminé ?

Réponse : Le temps de séchage du plafonnage dépend surtout de la quantité d’humidité de construction et du temps. Grosso modo, vous avez intérêt à attendre au moins six mois pour décorer les murs. Pour une nouvelle construction, il n’est certainement pas inutile de prévoir une plus grande marge. Pour vous assurer que vos murs sont secs, il existe des appareils spéciaux qui mesurent le taux d’humidité.

Vous ne pouvez pas vous permettre d’attendre aussi longtemps ? Vous pouvez accélérer le séchage du plafonnage au moyen de déshumidificateurs. Toutefois, la surface risque de paraître sèche au bout d’un certain temps, alors que la partie non visible du plafonnage et les briques contiennent encore une trop grande quantité d’humidité. Ce qui se manifestera par des traces d’humidité à la surface du plafonnage, peu de temps après avoir coupé les déshumidificateurs.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux