livios logo

3 sols à toute épreuve : de la pierre naturelle au béton

Les revêtements de sol dits lourds se déclinent dans toutes les formes, couleurs et dimensions. Qu’il s’agisse de pierre naturelle, de carreaux de céramique ou de béton, ils déterminent dans une large mesure l’aspect et le confort de votre intérieur. Bien qu’ils soient très différents les uns des autres, ils ont en commun d’offrir une bonne inertie thermique, de bien transmettre la chaleur et de donner à votre intérieur une allure unique.

1. La pierre naturelle

Matériau naturel par excellence, la pierre possède bien des atouts spécifiques. Durable, authentique et solide, elle donne un cachet incomparable, quel que soit le style architectural. Ces qualités lui valent très logiquement un regain d’intérêt. La patine qu’elle acquiert au fil du temps la protège des agressions extérieures. Même après des décennies, elle conserve sa belle apparence. Et si la surface vient à être altérée, un ponçage ou un traitement adapté lui rend rapidement son éclat.

Les différents types

Les quatre pierres naturelles les plus utilisées pour les revêtements de sol sont le calcaire, le marbre, le granit et l’ardoise. En Belgique, on fait souvent la distinction entre le calcaire blanc et le calcaire bleu. Le calcaire blanc est assez rare dans notre pays. En revanche, la pierre bleue belge est très populaire. Le marbre, un type de roche sédimentaire compacte, et le granit offrent également de belles possibilités. Granit est le nom générique donné à une série de roches dures et polissables d’origine magmatique et métamorphique. Enfin, certains types d’ardoises dures sont utilisés pour les revêtements de sol.

Prix

Les prix dépendent évidemment du type de pierre. Vous trouvez déjà des ardoises à partir de 24 euros/m², hors TVA. Pour le marbre, vous payez environ 78 euros/m², hors TVA. Le calcaire français est un matériau plus exclusif qui coûte 112 euros/m², hors TVA, en bandes de 40 cm de large. N’oubliez pas la pose, dont le coût oscille entre 35 et 50 euros/m², hors TVA, en fonction de la nature du support, des dalles et de la surface totale.

© Carrières du Hainaut_ Les classiques_dalles Sciées

Durable, authentique et solide, la pierre naturelle donne un cachet incomparable, quel que soit le style architectural.

Photo Carrières Du Hainaut - Intérieur
  

© Vincent Van Duysen - Carrières du Hainaut (2)

Les quatre pierres naturelles les plus utilisées pour les revêtements de sol sont le calcaire, le marbre, le granit et l’ardoise.

Photo Carrières Du Hainaut - Intérieur
© Vincent Van Duysen  

2. Les carreaux de céramique

Les carreaux de céramique sont naturels, solides, hygiéniques, résistants et disponibles dans une infinité de couleurs et de motifs. Aujourd’hui, on en trouve qui imitent quasi parfaitement la pierre naturelle, le béton, les carreaux de ciment et même le bois. Ils sont fabriqués à partir d’un mélange d’argile et de sable auquel on ajoute des matières premières minérales et que l’on cuit à très haute température pour obtenir la forme souhaitée. Notons enfin que les carreaux de céramique peuvent être vitrifiés (avec ou sans couche d’émail préalable).

Les différents types

Le Centre scientifique et technique de la Construction (CSTC) distingue deux méthodes de fabrication : les carreaux pressés à sec et les carreaux extrudés ou étirés. La plupart des carreaux de céramique appartiennent à la catégorie des carreaux pressés.

Une autre classification se base sur la méthode de cuisson et la dureté des carreaux. Les carreaux à double cuisson (bicuisson) sont cuits en deux temps : une première cuisson pour assurer la solidité de la sous-couche, et une seconde pour permettre à la couche d’émail et au dessin d’adhérer. Dans le cas de la monocuisson, l’émail est appliqué sur les carreaux secs et l’ensemble est cuit en une seule fois.

Troisième sorte de classification : la composition de l’argile. On distingue la terracotta ou terre cuite (carreaux poreux dans des tons bruns), le grès porcelainé (carreaux de porcelaine pressés non émaillés), la faïence (terre cuite avec une couche d’émail) et les carreaux en grès cérame ou céramique pleine masse. Ces derniers présentent la résistance et la solidité la plus élevée et conviennent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Prix

Le prix d’un carreau de céramique est d’abord fonction de sa qualité. Les carreaux en grès cérame pleine masse sont plus chers que les carreaux émaillés. Les dimensions, l’épaisseur et la résistance à l’usure jouent également un rôle. Les prix moyens varient entre 15 et 30 euros/m², hors TVA, mais peuvent grimper jusqu’à 60 euros/m². Les carreaux de format XXL coûtent beaucoup plus cher. Enfin, il faut encore compter le travail du carreleur. La pose oscille entre 35 et 50 euros/m², hors TVA.

Cuisine au sol en carreaux de céramique 800x600

Les carreaux de céramique sont naturels, solides, hygiéniques, résistants et disponibles dans une infinité de couleurs et de motifs.

Photo Impermo
  

béton

Ces dernières années, les sols en béton ont connu un net regain d’intérêt. Ils sont intemporels, hygiéniques et faciles à entretenir.

Photo infobeton.be
  

3. Le béton

Ces dernières années, les sols en béton ont connu un net regain d’intérêt. Si, à l’origine, ils n’étaient utilisés qu’à des fins industrielles, on en trouve de plus en plus dans les maisons de style contemporain. Ils sont intemporels, hygiéniques et faciles à entretenir. Vu leur prix, ils sont tout à fait compétitifs par rapport aux autres revêtements lourds. Le béton est coulé sur une épaisseur de 10 à 12 centimètres. On le lisse ensuite, avant de le laisser durcir.

Finition

La finition de loin la plus populaire est le béton lissé. On procède à cette opération au début de la phase de durcissement, à l’aide d’une lisseuse, avec ou sans saupoudrage d’une couche d’usure (par exemple quartz) et pigments de couleur. Une autre finition possible est le béton poli. Lors du polissage, le béton durci est poncé sur une épaisseur de quelques millimètres à l’aide d’un disque diamanté, ce qui accentue les granulats en surface.

Prix

Le prix d’un sol en béton lissé peut varier considérablement en fonction de la surface, de la complexité du travail et de l’épaisseur de la couche de béton. Le prix moyen est de l’ordre de 70 euros/m², hors TVA, mais il peut atteindre 100 euros/m², hors TVA, voire plus. Cette fois, les frais de mise en œuvre sont compris.

Source : Je vais Construire

13 choses à savoir sur matériaux de sol

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/finitions/sols/materiaux-de-sol/3-sols-a-toute-epreuve-de-la-pierre-naturelle-au-beton/