Recouvrir un sol existant : voici les options

Vous rêvez d’un nouveau revêtement de sol mais vous ne voulez pas vous lancer dans de grands travaux ? Dans ce cas, il est peut-être envisageable de recouvrir le sol existant. Quelques matériaux minces, légers et durables dans le temps sont particulièrement adaptés à cet effet. Un aperçu.

Le sol en résine

Il existe plusieurs types de sols en résine : époxy, polyuréthane, acrylique. Bien qu’il s’agisse de produits synthétiques, ces sols offrent de nombreux avantages. On les applique généralement en trois fines couches successives de 1 millimètre chacune. Avec la souscouche d’égaline pour niveler le sol existant, on se situe donc entre 3 et 5 millimètres au total. Le sol coulé en résine est ainsi un champion de la finesse. Le grand atout de ce revêtement est de former un sol lisse et uniforme, sans joints apparents. Cela accentue la sensation d’espace.

La résine est parfaitement étanche et ne se fissure pas si le support est stable. Elle convient très bien en combinaison avec un chauffage par le sol. En revanche, il est déconseillé de couler un sol en résine sur un plancher en lames de bois, car le bois massif est un matériau qui travaille et dont la stabilité dimensionnelle est trop faible. Bon à savoir : il est délicat de couler un sol en résine de couleur claire sur un carrelage foncé ; par transparence et avec la lumière, vous risquez de voir apparaître des reflets foncés sur votre nouveau sol.

  • Idéal pour : toutes les pièces de la maison, y compris les pièces humides (salle de bains, cuisine) sur un sol dur (chape béton, sol carrelé…)
  • Ses + : résistant, uniforme (pas de joints apparents), étanche, disponible dans une grande diversité de couleurs (pigments)
  • Épaisseur moyenne : 3 à 5 mm
  • Points d’attention : le coulage requiert l’intervention d’un professionnel ; le support doit être parfaitement plat ; à éviter sur un plancher en lames de bois, même si c’est possible en plaçant un panneau de support spécifique avant le coulage
  • Budget indicatif : de 80 à 100 euros/m² (prix posé hors TVA)

Le Mortex

Le Mortex est un enduit décoratif fabriqué en Belgique par la société BEAL. Composé principalement de chaux et de ciment, cet enduit minéral imperméable se prête au revêtement de sols mais aussi de murs, d’escaliers, de douches, et même de mobilier. Visuellement, le Mortex ressemble à du béton ciré et son application relève plutôt de l’artisanat. Il est disponible dans une infinité de couleurs avec personnalisation du rendu et des nuances : lisse, ultra lisse, rugueux, avec plus ou moins d’effets… Tout dépend du coup de palette de celui qui applique l’enduit mais aussi du type de Mortex utilisé.

À l’instar des sols coulés en résine, le Mortex est extra fin. Revêtement flexible, cet enduit peut s’appliquer sur une multitude de supports (chape béton, carrelage, plafonnage, cimentage, plaques de plâtre…). Il est également possible d’appliquer du Mortex sur un plancher, mais il est recommandé de s’y prendre avec beaucoup de précautions, en interposant des panneaux OSB croisés, vissés et collés, avec, si besoin, une membrane de désolidarisation pour créer un support totalement stable.

  • Idéal pour : toutes les pièces de la maison, y compris la salle de bains (et également en extérieur)
  • Ses + : uniforme (pas de joints apparents), souple, étanche, ultra fin, permet beaucoup de créativité, convient en combinaison avec un chauffage sol
  • Épaisseur moyenne : de 1 à 3 mm d’épaisseur selon le support et l’usage
  • Point d’attention : la pose par un professionnel est recommandée, mais s’il est possible de le faire soi-même (la société BEAL propose des formations)
  • Budget indicatif : de 90 à 120 euros/m² (prix posé hors TVA)

Le linoléum

Le linoléum est un revêtement de sol souple et naturel. Il se compose d’huile de lin, de poudre de bois, de résine de pin, de minéraux et de pigments sur une toile de jute. Souvent privilégié dans des lieux publics pour ses propriétés hygiéniques, le lino trouve aussi sa place dans la maison. Il se décline dans de nombreuses couleurs et finitions (texturé ou lisse, effet marbré, parquet bois, béton…).

Le linoléum existe sous forme de rouleaux, de dalles ou de lames. Le format en rouleau se colle et permet de créer un sol homogène sans joints apparents (placement bord à bord et soudures invisibles), mais il doit être posé par un professionnel. La version en dalles ou lames peut, selon le modèle, se clipser (pose flottante) ou se coller. Ce type de revêtement est assez simple à poser pour un bon bricoleur.

  • Idéal pour : toutes les pièces de la maison (y compris la cuisine) à l’exception de la salle de bains (à moins d’utiliser un linoléum étanche spécifique). Le lino n’aime pas les grandes eaux !
  • Ses + : très résistant (passage intensif), antiseptique et antibactérien, uniforme, déjà traité (protection)
  • Épaisseur moyenne : 2,5 mm pour le linoléum le plus utilisé (et jusqu’à 5,3 mm pour le format dalles)
  • Point d’attention : la pose par un professionnel est recommandée pour le lino en rouleau (maniabilité, poids du rouleau, découpes)
  • Budget indicatif : à partir de 40 euros/m² (prix posé hors TVA, avec égaline)

Le liège

Naturel, souple et doux au toucher (idéal pour marcher pieds nus !), le liège présente d’excellentes propriétés acoustiques : il absorbe le bruit et les vibrations. De nombreuses finitions sont disponibles, permettant de donner au liège un aspect bois, béton ou pierre naturelle, dans différents tons. Comme pour le lino, les dalles de liège existent en version à coller ou à clipser. La légèreté du liège, sa souplesse et ses propriétés isolantes en font un revêtement particulièrement intéressant pour recouvrir un ancien plancher en bois. Un sol en liège peut être posé par tout bon bricoleur.

Avant d’emboîter les dalles en pose flottante, il faut prévoir une sous-couche isolante en liège, sauf si celle-ci est déjà intégrée. L’application d’une couche de vernis de finition (à base d’eau) ou d’huile pour protéger le sol contre l’usure doit également être prévue. Il existe des vernis ou des huiles qui rendent le liège étanche : étape indispensable pour une salle de bains. Bon à savoir : vous pouvez habiller vos escaliers de liège (finition du liège avec une couche de vinyle pour la résistance) et créer ainsi un raccord invisible avec vos sols.

  • Idéal pour : toutes les pièces de la maison, y compris la salle de bains (traitement spécifique)
  • Ses + : élastique, isolant, résistant à l’humidité, chaud aux pieds
  • Épaisseur moyenne : à partir de 4 mm pour les versions à coller (les dalles à clipser sont un peu plus épaisses, de 7 à 11 mm)
  • Point d’attention : l’application du vernis de finition n’est pas toujours aisée ; la confier à un professionnel permet d’éviter l’effet « nuage » au séchage
  • Budget indicatif : à partir de 60 euros/m² pour du liège à coller (prix posé hors TVA, avec colle et vernis)

Cherchez-vous un nouveau revêtement de sol ? Choisissez le sol qui vous convient. 

Source : Je vais Construire

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux