livios logo

Diversifier les sols pour optimiser l’espace

La tendance actuelle aux espaces ouverts implique que des fonctions différentes se trouvent réunies au sein d’une même pièce. Quel impact cela peut-il avoir sur les revêtements de sol ? Faut-il les différencier pour des raisons pratiques ou pour une meilleure lisibilité de l’espace ? Et comment faire ? Mieux vaut aborder ces questions en temps utile.

Délimiter sans cloisonner

La cuisine s’ouvre sur le séjour, la salle de bains fait partie d’un espace de nuit parental, le couloir accueille un bureau ou un dressing… Créer ce type d’espace est tendance dans les constructions neuves. En rénovation, l’ouverture peut se faire en élargissant les baies intérieures existantes ou en en créant de nouvelles. Ce principe d’aménagement, appelé le « décloisonnement », permet de réduire les coûts de construction ou d’optimiser des surfaces existantes. Mais il faut éviter de créer une confusion dans la lisibilité de l’espace. À cet égard, le revêtement de sol peut certainement contribuer à la délimitation des zones : il suffit de baisser les yeux !

Objectif pratique

En passant d’un matériau à un autre, on comprend facilement que la fonction change. Il s’agit bien de la même pièce, mais les zones ne sont pas utilisées de la même manière. Outre le fait de contribuer à la lisibilité de l’espace, le changement de matériau permet aussi de s’adapter à l’occupation et de suivre les exigences liées à chaque fonction : résistance à l’eau et facilité d’entretien dans la cuisine ou la salle de bains, résistance à la circulation dans les zones de passage, isolation acoustique dans le séjour ou les chambres…

pierre bleue pierre naturelle

Photo Carrières Du Hainaut - Intérieur
  

carreaux de modèle

Photo Impermo
  

Objectif esthétique

Bien sûr, un revêtement de sol peut simplement être choisi pour des raisons pratiques et être traité de façon neutre dans le paysage de la pièce. Mais il peut aussi donner une valeur ajoutée à l’espace qu’il habille en créant une dynamique par des effets graphiques liés à des formes, des couleurs ou des motifs. Il peut aussi exprimer de nombreuses ambiances, un espace chaleureux, une pièce plus studieuse, un lieu de repos… Pour ce faire, la matière est importante. Un parquet naturel aux teintes dorées créera une sensation chaleureuse ; on aura envie de marcher à pieds nus sur un tapis aux longs poils doux ; une résine coulée apportera une sensation de fraîcheur sous les pieds… Le sol est donc un véritable support aux sensations les plus diverses.

Gérer les jonctions

Comment passer d’un revêtement de sol à un autre ? La transition entre deux matériaux doit se gérer du point de vue esthétique et pratique, mais également technique. Comment gérer la jonction entre le matériau A et le matériau B ? Deux principes de raccord sont possibles : soit les revêtements sont mis en œuvre pour créer eux-mêmes la transition, soit c’est un élément supplémentaire qui s’en charge. Dans le premier cas, le matériau s’arrête et laisse place au suivant selon une césure nette ou graduelle. L’autre solution consiste à créer une surface intermédiaire qui permet une finition propre, comme une bande d’un autre matériau, une cornière ou un élément d’entre-porte.

Soyez toujours attentif aux niveaux finis des surfaces ! En effet, les revêtements de sol n’ont pas tous la même épaisseur. Cela peut aller de quelques millimètres pour des revêtements coulés à 2 ou 3 cm pour certains carrelages ou parquets. L’objectif est d’uniformiser au maximum le plan des différentes surfaces pour des raisons pratiques (un sol inégal augmente le risque de chutes) et techniques (niveau bas des portes ou pose du mobilier), mais aussi pour un meilleur rendu esthétique. Lorsque c’est possible, l’idéal est de réaliser les chapes de pose en fonction des épaisseurs des revêtements de sol pour obtenir un niveau fini identique.

ArgentAluProslide

Photo ARLU
  

Maison témoin 4

Photo Hyboma
  

800x600 carreaux de céramique plancher cuisine usine de chocolat

Photo Impermo
  

intérieurUtopix20190701DewaeleLochristi8

Photo Maisons Dewaele
  

Le cas particulier des anciens sols

Dans les anciens bâtiments, ouvrir l’espace passe souvent par la démolition d’un mur ou d’une cloison. Dans de nombreux cas, le propriétaire souhaite conserver les sols d’origine, que ce soit par souci d’économie ou par respect de l’âme du bâti existant. Un beau résultat nécessite alors quelques remaniements esthétiques, car la disposition initiale du parquet ou du carrelage ne permet pas toujours l’intégration discrète de nouveaux éléments. Il est notamment difficile de retrouver le matériau dans la même teinte ou le même format, et rare de pouvoir disposer les nouvelles lattes de parquet dans le même sens que les lattes existantes.

L’option d’une réparation à l’à-peu-près est la plus facile, mais pas toujours la plus harmonieuse. Il est parfois préférable de jouer la carte du contraste pour un plus bel effet. Les éléments de jonction deviennent alors des éléments décoratifs, en peignant par exemple les nouvelles lames de bois dans une autre teinte ou en optant pour un carrelage qui se distingue nettement de l’ancien afin de créer un effet de « bande ». Une autre possibilité consiste à placer un large entre-porte en tôle métallique ou en pierre naturelle. Bref, les solutions ne manquent pas pour réussir un beau projet !

Source : Je vais Construire

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/finitions/sols/placement-de-sol/59982/diversifier-les-sols-pour-optimiser-lespace/