livios logo

Comment isoler votre vide (technique) ?

Un sol isolé permet d'avoir toujours les pieds chauds et de maintenir une facture d'énergie en équilibre. Mais pour isoler un sol existant, vous devez d'abord casser le revêtement de sol existant. Mais même ainsi, la hauteur de construction n'autorise qu'un nombre limité de centimètres. Une bonne solution consiste à isoler le plafond de votre vide technique. Quels matériaux sont adaptés à cette application ? Quid des tuyaux dans le vide technique ? Nous avons demandé à Hendrik Snauwaert d'Isolteam et David Verhoeven d'Isolation Verhoeven leur façon de travailler.

Quels matériaux isolants ?

Vous pouvez isoler votre sol par le haut (gauche) ou par le bas en enveloppant le plafond de votre vide (technique) (droite).

Photo Isolatie Verhoeven
  

David Verhoeven comme Hendrik Snauwaert préconisent tous les deux des panneaux isolants durs. "La laine s'y prête moins bien", estime Snauwaert. "Vous allez devoir pour ainsi dire la protéger contre l'humidité. Il n'est pas non plus aisé de fixer des plaques de béton. Vous pouvez naturellement réaliser un quadrillage avec des lattes en bois et isoler dans les espaces, mais ce n'est pas la méthode que nous utilisons. Un panneau en laine de verre est aussi une option, mais d'autres matériaux affichent seulement de meilleures performances."
Même son de cloche pour David Verhoeven. "La laine dans un vide technique n'est pas une bonne idée. Elle absorbe l'humidité, s'alourdit, le cadre doit subitement supporter plus de poids, ... ."

Panneaux isolants durs

Pour post-isoler votre vide (technique), il existe différents matériaux appropriés, comme l'EPS, le XPS ou le béton cellulaire ici représenté.

Photo Xella-Multipor
  

Snauwaert: "Les matériaux isolants durs comme le PUR, le PIR, l'EPS ou l'XPS me paraissent la meilleure solution pour cette application. Nous choisissons entre le PUR et le PIR. Les panneaux isolants pour murs creux conviennent aussi pour les vides techniques. Pourquoi ces deux matériaux ? Ils isolent bien, si bien que quelques centimètres peuvent déjà faire la différence. Ils résistent aussi bien à l'humidité – un critère important dans les caves et vides techniques. Les panneaux sont légers et se travaillent très facilement, critère essentiel lorsque l'espace de travail est restreint."
Idem chez Isolation Verhoeven: "Nous travaillons exclusivement avec des panneaux en PUR ou PIR. Naturellement, d'autres matériaux peuvent convenir, mais le PUR offre pour nous le meilleur rapport qualité-prix. Il résiste également bien à l'humidité."

Coller ou visser ?

Isolation Verhoeven et Isolteam préfèrent cependant les panneaux en PUR.

Photo Isolteam
  

Comment sont fixés ces panneaux ? Verhoeven : "Nous les vissons à l'aide de chevilles pour isolation. De cette manière, vous obtenez une fixation définitive." Chez Isolteam, ils travaillent autrement : "Nous fixons les panneaux avec du mastic de montage et une cheville supplémentaire par panneau pour une fixation renforcée. De cette manière, vous augmentez l'adhérence."

Comme dans un mur ?

Les panneaux sont collés avec du mastic de montage ou fixés avec des chevilles pour isolation.

Photo Isolteam
  

Dans une isolation de mur creux, les joints entre les panneaux sont colmatés avec du ruban adhésif. Est-ce aussi le cas dans un vide technique ? Verhoeven: "Non. Cela sert uniquement à l'étanchéité à l'air. Dans un vide technique, vous avez moins de circulation d'air que dans un mur creux et dans cette optique, ce n'est pas vraiment nécessaire." Snauwaert ajoute : "Il n'est pas si utile de placer les panneaux en quinconce ou de les colmater avec du ruban adhésif. Cela nécessite en effet un surcroît de travail qui apporte peu. La structure du sol assure l'étanchéité à l'air."

Quid des tuyaux ?

Ce tuyau est suspendu suffisamment bas et ne constitue donc pas un problème. Autrement, on a affaire à un véritable puzzle...

Photo Isolatie Verhoeven
  

Qui dit vide technique dit aussi tuyaux : sanitaires, gaines en attente, flexibles ... Le travail est-il pour autant plus complexe ? Verhoeven: "S'il n'y en a que quelques-uns et/ou qu'il y a suffisamment d'espace entre les tuyaux et le plafond, cela ne pose pas de problème. Imaginez qu'ils soient disposés en lignes droites, il vous suffit alors de les contourner. Et vous pouvez éventuellement remplir avec de la mousse les espaces creux. Vous devez considérer l'ensemble du travail. Si par exemple, vous ne savez pas isoler 5 % de la surface du plafond, 95 % sont en revanche bien enveloppés : un très bon résultat final !"

Isolation injectée

Verhoeven: "Si toutefois il y a trop de tuyaux, il peut être impossible de placer des panneaux. Un matériau comme du PUR injecté est donc mieux, puisqu'il permet de bien remplir les espaces autour et entre les tuyaux. Pour certains vides techniques, c'est même la seule option."
Snauwaert: "Cela se présente parfois comme un puzzle. Mais s'il n'y a que quelques tuyaux pour l'évacuation du WC, de la douche et des câbles pour l'électricité : pas de problème. Dans ce cas, vous utilisez de la mousse isolante entre les panneaux. Si le vide technique représente un fatras de tuyaux, l'isolation avec des panneaux est exclue. Le PUR injecté constitue alors une alternative."

Quelle épaisseur d'isolant ?

Matériaux OK. Mise en œuvre OK. Question suivante : sur quelle épaisseur devez-vous isoler ? Snauwaert: "Nous isolons sur minimum 3 centimètres. Pour obtenir les primes, vous y êtes tenu. Dans une maison existante, ne placez pas des panneaux de 20 cm d'épaisseur. Le surcoût sera supérieur au rendement. Avec quelque sept centimètres, vous êtes selon moi déjà bien paré. Lorsque vous décidez de l'épaisseur à isoler, tenez compte du fait que votre plafond va s'en trouver surbaissé. Veillez à ce que votre vide technique reste accessible!"

Confort

Verhoeven: "Votre facture d'énergie va diminuer certes, mais pas dans le même ordre de grandeur que pour l'isolation de toit. L'économie que vous allez réaliser dépend naturellement de votre situation spécifique. Dans certains vides techniques, il règne une température constante de dix degrés parce qu'il n'y a pratiquement pas de ventilation. Dans d'autres, il arrive qu'il gèle. Dans ce dernier cas, les déperditions de chaleur via le sol sont nettement supérieures que dans le premier cas. Post-isoler le plafond de votre vide ventilé aura donc, dans le scénario deux, un plus grand impact sur vos frais d'énergie. Si vous ne le faites pas pour réaliser des économies, faites-le pour le confort. Car la sensation de chaleur n'est pas qu'une question de température de l'air, mais aussi de température de contact. Un sol bien enveloppé représente une énorme différence pour vos pieds."

Plan B ?

Quelle méthode aura la préférence selon nos deux spécialistes : l'isolation de sol ou l'isolation du vide technique ? Ou ce dernier constitue-t-il un plan B ? "Je ne l'appellerais pas comme ça", répond Snauwaert. "Il existe de nombreuses sociétés de construction qui optent pour cette méthode en nouvelle construction." Et Verhoeven de conclure : "Isoler via le vide technique est un plan A. Vous enveloppez complètement la structure du sol, votre sol conserve toute sa chaleur. Résultat : une plus grande capacité d'accumulation."


https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/fondations-et-cave/cave/comment-isoler-votre-vide-technique/