Placement du matériau d’isolation

L’isolation est fixée au moyen de crochets d’ancrage contre le mur portant intérieur. Les panneaux d’isolation doivent être parfaitement jointifs afin d’éviter les interstices et, de préférence, en liaison en demi-brique, de sorte que les jointures verticales se chevauchent.

Crochets d'ancrage

Généralement, les crochets d’ancrage sont munis d’un petit pli goutte d’eau. Après le placement, ce dernier doit se trouver dans le creux restant. Vers l’extérieur, les crochets d’ancrage simples doivent en tous cas s’incliner légèrement vers le bas.

Très souvent, les crochets d’ancrage sont placés dans les joints lors du maçonnage simultané du mur portant et des briques. C’est la méthode la plus rapide. Il existe aussi des crochets qui se placent après avoir foré un trou dans le mur portant, et qui doivent être vissés ensuite. Cette méthode demande davantage de temps, mais offre une meilleure garantie de fixation correcte.

Enfin, il y a des crochets d’ancrage à cheville. Le crochet est pourvu d’un disque de pression qui serre l’isolation fermement contre le mur. Ces crochets s’enfoncent simplement à l’aide d’un marteau dans le trou préalablement foré. Grâce à ce type de crochet, vous avez la garantie optimale que les panneaux isolants sont bien ancrés contre la paroi intérieure. Comme vous ne pourrez plus contrôler les crochets d’ancrage après la mise en œuvre, nous vous conseillons d’utiliser des crochets en acier inoxydable.

Ventiler le creux

Pour ventiler le creux, on laisse généralement un joint vertical ouvert tous les mètres, tant en dessous qu’au-dessus. Si le mur est réalisé en briques émaillées ou si on souhaite le peindre, il faut alors ouvrir davantage de joints verticaux (un tous les 40 ou 60 cm). On trouve sur le marché un bon substitut aux joints verticaux ouverts : ce sont les grilles de ventilation qui forment un joint vertical, qui sont également utilisées pour la ventilation. Par rapport aux joints ouverts, ces grilles ne risquent pas d’être obstruées accidentellement. De plus, elles empêchent les insectes d’entrer.

Placement parfait

Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance d’une parfaite mise en œuvre de l’isolation. Il faut néanmoins constater que les erreurs sont encore monnaie courante. Un placement correct signifie créer « un manteau isolant continu » : tous les panneaux d’isolation doivent être parfaitement jointifs; la couche isolante ne peut jamais être interrompue. La moindre ouverture entre deux panneaux peut entraîner d’énormes déperditions calorifiques.

A ce propos, il convient de veiller tout particulièrement à ce que l’isolation soit parfaitement jointive aux endroits où le mur est interrompu comme les balcons, appuis de fenêtres, etc. Veillez à ce que le matériau d’isolation ne soit pas comprimé, car cela réduit son pouvoir isolant.

Une autre erreur souvent commise est de ne pas appliquer l’isolation assez solidement contre le mur intérieur à certains endroits. Au bout d’un certain temps, ce panneau se plie vers le mur extérieur de sorte qu’un transport d’eau peut se produire entre le mur extérieur et intérieur.

Pas de résidu de mortier

Pour cette raison, aucun résidu de mortier ne peut se trouver dans le creux. Il faut également veiller à ce que le matériau d’isolation ne soit pas exposé à l’humidité. C’est pourquoi, lors du maçonnage du mur extérieur, il faut remplir correctement les joints verticaux car l’expérience montre que des joints verticaux mal remplis sont en grande partie responsables de l’infiltration d’eau dans le creux.

Ordre des travaux d’isolation

La manière idéale de procéder consiste à maçonner d’abord entièrement le mur intérieur, de placer ensuite l’isolation et de terminer par le mur extérieur. L’on peut ainsi contrôler si le placement est correct. Cette méthode n’est toutefois pas toujours possible.

Généralement, le panneau d’isolation est placé contre le mur intérieur à mesure que ce dernier progresse et ensuite le mur extérieur. Cette méthode a pour avantage que le matériau d’isolation peut être mieux protégé contre la pluie au cours du processus de construction. Pensez toutefois à protéger les murs à la fin de la journée afin que la pluie ne puisse atteindre le matériau d’isolation.

Si vous laissez la maçonnerie du mur intérieur apparente et que vous ne le recouvrez pas, nous vous conseillons d’enrober cette paroi sur son côté extérieur. Cette précaution vise à assurer son étanchéité au vent. Extrêmement important: un placement erroné peut se solder par des ponts thermiques, des déperditions de chaleur, une hausse de la consommation énergétique, l’apparition de la condensation, etc.

Protégez autant que possible les murs de la pluie pendant les travaux de maçonnerie. Panneau d’isolation fixé à l’aide d’une rosette contre le mur extérieur.

Produits

Isolez votre mur creux avec le meilleur panneau en laine de verre!

ISOVER

Isolez votre mur creux avec le meilleur panneau en laine de verre!

URSA SECO:  pour une isolation étanche à l'air

URSA

URSA SECO: pour une isolation étanche à l'air

Isoler un mur creux ? La révolution pour l’isolation des murs creux

Recticel Insulation

Isoler un mur creux ? La révolution pour l’isolation des murs creux

EnoStone E-Board Zero:combinez isolation et revêtement de façade en pierre bleue

Carrières Du Hainaut

EnoStone E-Board Zero:combinez isolation et revêtement de façade en pierre bleue

Quattro: isolez facilement, efficacement et avec un minimum de perte de place

Aluthermo SA

Quattro: isolez facilement, efficacement et avec un minimum de perte de place

Nos plaques isolantes Utherm pour votre mur creux ou  votre grenier

UNILIN

Nos plaques isolantes Utherm pour votre mur creux ou votre grenier