livios logo

Isoler vous-même votre toit ? Évitez ces pièges !

Isoler vous-même votre toit. Quoi de plus enfantin ? De nombreux bâtisseurs et rénovateurs s'y attaquent. Malheureusement pas toujours selon les règles de l'art. Vous devez à tout prix éviter ces quatre erreurs classiques d'exécution !

1. Remplissage insuffisant

Vous avez décidé d'isoler au moyen de panneaux durs placés au-dessus des chevrons de votre toiture ? N'oubliez pas de remplir les espaces entre les chevrons avec des matelas de laine de verre. Sans cela, de l'air extérieur froid risque de pénétrer derrière l'isolant et provoquer de la condensation au contact de la (sous-)toiture (plus) froide. Cette condensation va ensuite perler sur vos panneaux isolants et s'écouler vers le premier point de rupture de votre panneau isolant (joints des panneaux ou pannes de la charpente).

Il arrive que l'on voie des matelas de laine de seulement 12 cm dans une ferme de 18 cm de hauteur. Même si cela correspond à la norme ... techniquement parlant, un remplissage complet est la seule solution correcte. Et ce supplément d'isolant produit une précieuse valeur isolante.

N'entassez pas un matelas isolant de 10 cm d'épaisseur dans un espace de 6 cm de hauteur.

Photo Isolteam
  

La sous-toiture protège votre isolation des intempéries.

Photo Koramic
  

Les rubans adhésifs et joints sont loin d'être superflus.

Photo Isolatie Verhoeven
  

2. Isolant entassé

Entasser un matelas isolant de 10 cm d'épaisseur dans un espace de 6 cm de hauteur. Très mauvaise idée ! La laine minérale doit pouvoir se dilater sur toute son épaisseur. Un matelas isolant comprimé n'est plus performant et exerce une pression sur (le revêtement de) la toiture. Et occasionne des dégâts. Comme des tuiles qui se soulèvent.

3. Confusion sur les membranes

Les bricoleurs semblent ne pas toujours bien connaître la différence entre pare-vapeur et sous-toiture. Un pare-vapeur n'est pas un simple plastique, c'est une membrane étanche à la vapeur qui protège votre isolation de l'humidité de l'intérieur. Celle-ci se situe par conséquent du côté chaud de la toiture, soit sous l'isolation.

La sous-toiture protège votre isolation des intempéries et se trouve donc du côté froid de la toiture, soit au-dessus de l'isolant. La toiture doit pouvoir respirer vers l'extérieur. Par conséquent, il ne faut pas placer le pare-vapeur du côté extérieur. C'est totalement erroné. Utilisez les bons matériaux perméables à la vapeur.

4. Étanchéité à l'air incorrecte

L'étanchéité à l'air est une condition sine qua non d'une habitation durable. Rubans adhésifs et joints sont donc loin d'être superflus. Mais comment savoir quel joint convient à quel raccord ? Examinez chaque raccord ou joint avec le fournisseur de matériaux. Ne négligez pas non plus le raccord de l'isolant au mur.


https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/isolation/isolation-du-toit/isoler-vous-meme-votre-toit-evitez-ces-pieges/