livios logo

Post-isolation du mur par l’intérieur

Il existe différentes manières d’isoler vos murs par l’intérieur. Pourquoi opter pour cette technique ? A quoi devez-vous tenir compte ?

Pourquoi isoler par le côté intérieur ?

La post-isolation par l’intérieur est une technique délicate qui n’est intéressante que si vous ne pouvez pas isoler les murs par l’extérieur ou via le mur creux pour des raisons techniques. Une autre raison d’utiliser cette technique est la valeur historique d’une façade qui doit alors rester intacte, voire dans des maisons de rangée où les limites de la maison sont légalement définies.

Les cloisons offrent le meilleur rapport qualité-prix en termes d’isolation.

Photo Knauf
  

Vous placez les cloisons sur un support en bois ou en métal ancré dans le mur de soutien, dans le sol et au plafond.

Photo URSA
  

 Isoler à l’aide de cloisons

  • Vous placez les cloisons sur un support en bois ou en métal ancré dans le mur de soutien, dans le sol et au plafond. L’espace entre le mur existant et les cloisons terminées est rempli de matériau d’isolation.
  • Un pare-vapeur est placé contre le matériau isolant.
  • D’une part, il s’agit de cloisons étanches à la vapeur d’eau en XPS ou en PUR que vous collez au mur. D’autre part, il existe des matériaux perméables à la vapeur tels que la laine minérale que vous fixez avec un système de lattage et que vous recouvrez d’un pare-vapeur. Aucune humidité ne doit pénétrer ou se condenser dans l’isolant contre le mur extérieur.
  • Les cloisons offrent le meilleur rapport qualité-prix en termes d’isolation.
  • Les systèmes étanches à la vapeur d’eau ont un impact majeur sur le comportement d’un mur face à l’humidité. Le mur se refroidit et il y a beaucoup plus de cycles de gel (fluctuations de températures), ce qui augmente les risques de dommages (liés au gel).
  • En outre, les murs deviennent beaucoup plus humides. Ils sont beaucoup moins chauds et ne peuvent plus sécher vers l’intérieur. Cette absence d’humidité est assurée par le pare-vapeur qui veille à ce qu’aucun air intérieur humide ne pénètre dans l’isolant ou contre le mur.
  • Une cloison supplémentaire peut également fournir une bonne isolation acoustique.

Photo Isolteam
  

Isoler à l’aide de béton cellulaire

Vous pouvez également isoler l’intérieur de votre façade avec du béton cellulaire. Principal avantage : ce matériau est hydrofuge. Vous n’avez donc pas besoin de pare-vapeur et il n’y a aucun risque de ponts thermiques.

  • Si le mur est suffisamment lisse, vous pouvez y coller immédiatement les plaques.
  • Si ce n’est pas le cas, travaillez avec des blocs et laissez un espace aéré de 2 cm.
  • Ces matériaux n’isolent pas aussi bien, mais ont beaucoup moins d’impact sur l’humidité du mur. Pensez aux panneaux isolants à base de béton cellulaire ou de laine de bois. Ils emmagasinent l’humidité avant de la restituer. Un pare-vapeur n’est pas nécessaire. La finition intérieure doit être perméable à la vapeur, et ce, en utilisant des peintures spéciales.
  • Les matériaux sensibles à la vapeur ne peuvent pas toujours être utilisés. Ils risquent en effet d’absorber l’humidité du mur extérieur. Si vous avez des murs en pierre, l’épaisseur d’une pierre et demie doit suffire. Il est déconseillé d’user de cette technique quand le mur ne dispose que d’une épaisseur dune brique.

Étanche à la vapeur ou pas ?

Vous êtes préoccupé par l’impact de l’humidité sur la maison ? Un système ouvert à la vapeur est le meilleur choix. Vous limitez ici les risques de dégâts. Idéal dans le cas de soutiens de plancher en bois.

Votre maison dispose de sols en béton ? Vous ne souffrez pas de soucis causés par le gel ou l’humidité ascendante ? Envisagez un système étanche à la vapeur pour obtenir une valeur d’isolation plus élevée.

D’abord résoudre les problèmes d’humidité

L’isolation intérieure s’accompagne souvent de problèmes d’humidité. Certains systèmes d’isolation ont un impact majeur sur le comportement de l’humidité dans les murs. Il est important de bien choisir la méthode souhaitée et de vérifier sa bonne réalisation.

Commencez par une bonne analyse de vos murs. Vérifiez s’il y a des taches d’humidité, des dommages causés par le gel ou l’humidité ascendante. Résolvez les problèmes avant d’effectuer l’isolation par l’intérieur.

Les sols en bois doivent aussi être contrôlés en profondeur. Sont-ils parfaitement secs ? Voyez-vous des taches d’humidité ? Dans de nombreux cas, il n’y a pas de problème, mais, en cas de doute, faites appel à un expert. Le risque sera réduit avec les planchers en béton.

Vous pouvez également isoler l’intérieur de votre façade avec du béton cellulaire. Principal avantage : ce matériau est hydrofuge.

Photo Ytong
  

Certains systèmes d’isolation ont un impact majeur sur le comportement de l’humidité dans les murs.

Photo noaqua
  

Investir dans la ventilation et les protections solaires

Lors d’une rénovation, vous améliorez l’étanchéité à l’air de votre maison. Des ponts thermiques peuvent apparaître lors d’une isolation intérieure. Évitez les problèmes en vous garantissant une bonne ventilation accompagnant ces améliorations thermiques. Une option consiste à cacher les conduits de ventilation derrière les parois avec de placer l’isolant.

En cas d’isolation intérieure, la capacité qu’ont les murs extérieurs à jouer un tampon thermique est perdue. Cela augmente les risques de surchauffe. Placez donc également des pare-soleil là où cela s’avère nécessaire.

Les points d’attention d’une isolation intérieure

  • Le mur doit être sec et rester imperméable. Protégez et séchez les murs qui peuvent être exposés à la pluie battante avant d’isoler leur côté intérieur.
  • Pour limiter les risques de nouveaux ponts thermiques, il est essentiel de laisser passer l’isolant des murs sur les planchers verticaux.
  • Évitez toute infiltration d’air intérieur après l’isolation à l’aide d’une paroi. Cela peut se produire, par exemple, via les interrupteurs et les prises de courant. Un pare-vapeur est nécessaire pour assurer l’étanchéité à la vapeur et à l’air.
  • Afin d’assurer l’étanchéité à l’air et à la vapeur, il est recommandé d’aménager une cavité entre le pare-vapeur et la finition intérieure. Vous pourrez y intégrer les tuyaux et autres boîtiers techniques.
  • Si vous devez percer le pare-vapeur, finissez-le hermétiquement avec un ruban d’étanchéité approprié.

 Avantages et inconvénients de l’isolation intérieure

AvantagesInconvénients
Solution relativement bon marché. Le volume intérieur se rétrécit.
La difficulté technique des travaux est limitée. Vous pouvez faire le travail vous-même si vous le souhaitez. Mais une réalisation correcte et étanche à l’air est cruciale.  Il y a des risques de condensation entre le matériau isolant et le mur extérieur. D’où l’importance de la pose correcte d’un pare-vapeur. 
L’aspect de la façade reste identique Vous devez refaire vos finitions intérieures. 
  Moins de confort, car les murs n’absorbent plus la chaleur ou le froid. 
  Risques de surchauffes en été et de fortes variations de température en hiver (par exemple, si quelqu’un laisse la porte ouverte pendant un certain temps et que de l’air froid entre dans le volume isolé en hiver).
  Les fortes variations de température provoquent des fissures. 
  Une isolation intérieure interrompue est possible en raison des sols, des murs et des ouvertures de fenêtre. Cela peut causer des ponts thermiques.

https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/isolation/post-isolation/post-isolation-du-mur-par-linterieur/