livios logo

Toit en pente : isolation par l'extérieur

Sans sous-toit et sans possibilité d’isoler le sol du grenier, deux possibilités s’offrent à vous : vous retirez tuiles et charpente pour placer un nouveau sous-toit ou vous optez pour une autre alternative. Construire un nouveau toit peut s’avérer très cher. Nous vous proposons donc d’autres choix.

Rénovation complète

1. Sarking

La technique du sarking prévoit que les plaques d’isolation sont posées à l’extérieur de la charpente. Avantage : si le grenier est aménagé, vous ne devez pas y toucher. Tout se fait par l’extérieur. Le placement est aussi plus rapide. Inconvénient : vos tuiles et autres lattis doivent être retirés, seule votre charpente demeurant. Ce n’est pas réellement une tâche de bricoleur. En résumé, c’est intéressant lorsque vous allez renouveler la structure ou la couverture de votre toit. Faute de quoi, cela représente une forte difficulté financière. 

Si vous retirez votre couverture de toit et qu’un plafond apparaît entre les chevrons, vous pouvez placer de la laine de verre entre ceux-ci et fixer une feuille de sous toit à même les chevrons. Vous devez aussi penser à placer une protection coupe-vent. 

2. Les éléments de toit

Les éléments de toit sont, quant à eux, choisis sur mesure. Ce sont des plaques préfabriquées qui couvrent toute la hauteur du toit. Seule votre charpente demeure pour placer les plaques sur celle-ci. Les différentes plaques sont alors placées comme les pièces d’un puzzle ; jusqu’à ce que tout le toit soit refermé. Isolation et finitions intérieures sont intégrées aux éléments de toit. Il ne vous reste plus qu’à choisir un matériau de couverture. 

Photo UNILIN
  

Photo UNILIN
  

Photo UNILIN
  

Photo UNILIN
  

Photo Aluthermo SA
  

Solution intermédiaire 

Si une rénovation complète de votre toit est hors budget, deux solutions temporaires s’offrent à vous : des plaques d’isolation en dur et un succédané de sous-toiture. Celles-ci n’offrent pas une garantie d’étanchéité à 100%. 

1. Ersatz

Qui dit ‘Ersatz’ dit ‘remplacement’. Un sous-toit de substitution en d’autres termes. Il s’agit d’un film perméable à la vapeur qui – contrairement à un sous-toit – vient à l’intérieur de la construction du toit. Vient ensuite la structure traditionnelle : isolation par laine de verre et pare-vapeur à l’intérieur du grenier. L’eau tombant sur ce film est donc détournée autant que faire se peut vers les gouttières. 

2. Plaques d’isolation dures

Autre option : des panneaux d’isolation en dur, comme le PUR ou le PIR. Si votre grenier n’est qu’un espace de stockage, ce sera bon pour quelques années, aussi en termes de facture énergétique. Ces panneaux sont mieux armés pour lutter contre l’humidité que la laine de verre. Il est toutefois préférable d’opter pour une combinaison des deux pour atteindre un résultat optimal. L’isolation doit être posée au plus proche de votre toit pour éviter la condensation sur sa surface inférieure. Les panneaux d’isolation ne demandent pas de pare-vapeur supplémentaires, ceux-ci y étant déjà intégrés. Ne perdez pas de vue de bien combler les joints entre les différents panneaux. 

3. Combinaison des deux

Il est toutefois préférable d’opter pour une combinaison des deux pour atteindre un résultat optimal. L’isolation doit être posée au plus proche de votre toit pour éviter la condensation sur sa surface inférieure. Les panneaux d’isolation ne demandent pas de pare-vapeur supplémentaires, ceux-ci y étant déjà intégrés. Ne perdez pas de vue de bien combler les joints entre les différents panneaux. 


https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/isolation/post-isolation/toit-en-pente-isolation-par-lexterieur/