livios logo

Toit plat : post-isolation

Il est préférable d’isoler un toit plat par l’extérieur. Cela peut se faire via une toiture chaude ou une toiture inversée. Les deux présentent des avantages et des inconvénients

Toit chaud

C’est de loin le système le plus utilisé. La couche isolante vient au-dessus de la structure portante du toit et directement sous la couverture du toit. De cette manière, vous évitez les problèmes de moisissure et de pourriture dans la couche d’isolation et vous réduisez les risques de fissure sur la surface du toit puisqu’il n’existe plus d’espace pour l’air et donc de risques de fluctuations de température. L toiture existante peut éventuellement servir de barrière à la vapeur, mais celle-ci reste sensible aux conditions météorologiques.

Votre matériau d’isolation doit être de haute densité et résistant aux contractions et expansions. On parle de polyuréthane, de panneaux de laine rigide, de polystyrène expansé, de perlite, de liège ou de verre. 

Photo UNILIN
  

Toit inversé

Dans une toiture inversée, l’isolation vient au-dessus de la couverture qui est donc également protégée. Au-dessus de la couche isolante est placée une couche de protection ou ballast. Cette solution est plus chère qu’un toit chaud, mais est, par exemple, une bonne alternative en cas de rénovation si le toit est toujours en bon état. C’est aussi une solution pratique si vous souhaitez installer des panneaux solaires. Ceux-ci seront ancrés dans le ballast sur le toit plat.

Seul le XPS entre ici en ligne de compte comme matériau d’isolation. Ces panneaux sont étanches à l’humidité, mais isolent moins bien que le PUR ou le PIR, vous obligeant à en augmenter l’épaisseur.

Toit duo

Si un toit chaud est déjà placé, vous pouvez le combiner à une toiture inversée en guise de post-isolation. Vous obtenez ce que l’on appelle un toit duo, un peu le meilleur des deux mondes. Ici, ce sont souvent des panneaux de toit isolés qui sont utilisés. 

Toit froid

Enfin, vous avez également le toit froid. Vous isolez ici par l’intérieur. L’isolation est placée entre les chevrons de votre charpente en bois se trouvant entre plafond et toit. On ne l’utilise pas souvent, car il présente de nombreux inconvénients.

Un toit plat est très humide sur sa surface extérieure. L’humidité intérieure ne peut donc s’échapper. Cela augmente grandement les risques de condensation interne. Il est donc important de placer l’équivalent d’un tiers de l’isolation intérieure à l’extérieur de votre toit.

Assurez-vous que l’isolation est homogène sur toute la surface du toit. Et que la surface intérieure est parfaitement étanche à l’air à l’aide d’une feuille pare-vapeur contrôlant l’humidité ambiante. Seulement, une étanchéité parfaite est quasiment impossible. En outre, entre votre isolation et votre plancher demeure une couche d’air qui pourrait provoquer des fluctuations de température. 


https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/isolation/post-isolation/toit-plat-post-isolation/