livios logo

Les Belges sont les deuxièmes plus gros gaspilleurs d’énergie

Chaque Belge émet en moyenne 1,42 tonne de CO2 par an. Le responsable de ces émissions? Le chauffage résidentiel qui constitue le poste énergivore par excellence. Les citoyens consomment en effet beaucoup d’énergie pour chauffer leurs grandes maisons, souvent vétustes. Nous vous donnons cinq conseils pour réaliser des économies d’énergie à la maison.

La Belgique serait le deuxième plus grand émetteur résidentiel de CO2 en Europe, selon le nouveau Baromètre de l’isolation de Recticel Insulation. En moyenne, un Belge émet en effet pas moins de 1,42 tonne de CO2 par an pour son habitation. Parmi les différents postes énergivores – éclairage, cuisine, chauffage, appareils électr(on)iques… – le chauffage se taille la part du lion avec 73,5% de la consommation totale d’énergie des ménages.

La cause ?

Certains accusent volontiers la météo peu clémente de notre plat pays, qui nous force à maintenir le chauffage allumé jusque fin avril et parfois même jusque mi-mai pour les plus frileux. Mais le problème n’est pas tant le climat froid et humide belge que le parc immobilier. Nous ne pouvons en effet prétendre que le climat est responsable de notre taux élevé d’émissions de CO2 puisque certains pays voisins, soumis aux mêmes conditions météorologiques, en émettent beaucoup moins que nous. Selon le Baromètre de l’isolation, il faut rechercher la cause de cette (trop) grande consommation d’énergie dans notre parc immobilier. Les maisons belges sont non seulement grandes et vétustes, mais surtout très énergivores.

Ordinateur d'analyse d'énergie de couple 800x600

La Belgique serait le deuxième plus grand émetteur résidentiel de CO2 en Europe, selon le nouveau Baromètre de l’isolation de Recticel Insulation.

Photo Eandis cvba
  

Batibouw 2015

En 2020, 20,6% de tous les bâtiments résidentiels de Belgique n’avaient toujours pas de toiture isolée, 55,3% n’avaient pas d'isolation des murs extérieurs et 66,4% n’avaient pas d'isolation des sols.

Photo Recticel Insulation
  

Notre faiblesse : les déperditions thermiques

En Belgique, nous sommes confrontés à des problèmes de déperditions thermiques, qui augmentent la demande en chaleur d’une maison. La déperdition thermique est le phénomène lors duquel de la chaleur s’échappe d’une habitation par les fenêtres, les portes, le toit, le sol, les canalisations d’eau chaude et divers entrebâillements. Elle va dépendre de trois facteurs :

  • la taille : plus la surface d'une habitation est grande, plus ses besoins en chauffage sont importants.
  • l’âge : plus une maison est ancienne, plus elle risque d'avoir une mauvaise performance énergétique et des besoins en énergie de chauffage élevés.
  • et le type de bâtiment résidentiel : nous vivons principalement dans des lotissements (semi-)ouverts. Or, les maisons individuelles ont une enveloppe de bâtiment maximale et par conséquent, des déperditions thermiques élevées et une demande de chaleur plus importante.

Le parc immobilier belge obtient de mauvais résultats dans ces trois domaines. « Nous disposons d’un parc immobilier comprenant de nombreuses maisons individuelles, beaucoup de vieilles maisons et une importante surface habitable par ménage », explique Pieter Bailleul, technical manager de Recticel Insulation.

La solution ? Une bonne isolation

Pour minimiser les déperditions thermiques, il faut améliorer l’isolation du bâtiment. En 2020, 20,6% de tous les bâtiments résidentiels de Belgique n’avaient toujours pas de toiture isolée, 55,3% n’avaient pas d'isolation des murs extérieurs et 66,4% n’avaient pas d'isolation des sols, selon  le Baromètre de l’isolation.

Or, en isolant toits, murs et planchers à une valeur de 0,24 W/m²K, la Belgique pourrait économiser pas moins de 37.807 GWh et parviendrait donc à réduire ses émissions de CO2 de 7,62 Mt. Une économie sur la facture énergétique de 2523 milliards d'euros !

Comment vérifier qu’il y a suffisamment d’isolation ? Lisez cet article. 

fenêtres en aluminium rénovation

Après le chauffage, l’éclairage figure parmi les dépenses énergétiques les plus coûteuses. Misez sur la lumière naturelle, qui est gratuite.

Photo Belisol châssis et portes
  

2

Baissez la température dans les pièces de vie (19 °C) et dans les chambres (16 °C).

Photo Remeha
  

 

5 conseils pour réduire la facture d’énergie

Outre améliorer l’isolation de votre maison, voici cinq autres conseils pour réduire votre consommation d’énergie :

  1. Faites entrer la lumière naturelle : après le chauffage, l’éclairage figure parmi les dépenses énergétiques les plus coûteuses. Pour réaliser des économies, rien de tel que de miser sur la lumière naturelle, qui est gratuite. Réorganisez l’espace pour permettre à la lumière de pénétrer à l’intérieur, multipliez les fenêtres si possible, ajoutez quelques miroirs, changez la couleur de vos murs…
  2. Utilisez vos appareils intelligemment : profitez des heures creuses pour laver votre linge ou votre vaisselle (entre 22h et 6h), éteignez votre TV et ordinateur si vous ne les utilisez pas, débranchez les appareils dont vous n’avez pas besoin, optez pour des appareils électriques de classe A, faites sécher votre linge sur une corde plutôt que d’utiliser le séchoir électrique…
  3. Maîtrisez votre chauffage : réglez la température à 12°C lors d’une longue absence, baissez la température dans les pièces de vie (19°C) et dans les chambres (16°C), ne chauffez pas les pièces qui ne sont pas occupées à plein temps, évitez de placer des objets ou un rideau devant le radiateur, faites entretenir votre chaudière régulièrement par un professionnel…
  4. Misez sur un éclairage économe en énergie: optez pour des ampoules LED et basse consommation, pensez à éteindre la lumière quand vous quittez une pièce, dépoussiérer vos ampoules, installez des interrupteurs intelligents...
  5. Faites attention à votre consommation d’eau : l’eau chaude coûte cher. Privilégiez les douches plutôt que les bains, prenez des douches plus courtes, réglez la température d’eau chaude sur 55° (pas plus), installez des pommeaux de douche à débit réduit, évitez de laisser l’eau chaude couler, isolez les conduites d’eau, réparez tout robinet endommagé…

Voici plus de conseils. 


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/isolation/reglementation-disolation/les-belges-sont-les-deuxiemes-plus-gros-gaspilleurs-denergie/