Isoler son garage ? Rien de bien compliqué

Les garages sont souvent entièrement intégrés aux maisons existantes et font donc partie, par définition, du volume protégé. Il faut donc consacrer l’attention nécessaire à leur isolation et à leur étanchéité à l’air, afin que la chaleur ne s’en échappe pas. Mais comment procéder ? Voici les points d’attention pour rendre votre garage aussi écoénergétique que possible.

Pour garantir un climat intérieur agréable et économiser de l’énergie, nous isolons nos habitations autant que possible : murs extérieurs, portes et fenêtres, toiture et sol. Mais nous n’avons pas toujours conscience qu’une porte de garage bien isolée permet d’exclure de nombreux ponts thermiques. Si votre garage fait partie du volume protégé, vous êtes même obligé, dans le cas d’une nouvelle construction ou d’une rénovation en profondeur, de l’isoler de manière optimale. À l’instar des autres composants de l’enveloppe constructive, il existe, pour les garages intégrés au bâtiment, des normes PEB et des valeurs U maximales à respecter. La porte d’un garage constitue ainsi un important point d’attention pour limiter les déperditions thermiques.

Une porte de garage isolée

Les portes sectionnelles affichent aujourd’hui de bonnes prestations en matière d’isolation. La valeur d’isolation (valeur U) de la porte est déterminée par l’épaisseur des panneaux et par l’isolant utilisé. Plus la valeur U est faible, meilleure sera l’isolation. Une porte sectionnelle standard neuve de 40 mm d’épaisseur peut afficher une valeur U de 1,4 W/m2K, tandis qu’une porte de 20 mm d’épaisseur aura une valeur U de 2 W/m2K. En d’autres termes, plus la porte est épaisse, plus elle isole. Il faut également tenir compte de la valeur d’isolation du mur dans lequel la porte est insérée. Installer une porte de garage dont la valeur U est inférieure à celle du mur n’a aucun sens et présente même le risque d’une formation de condensation sur le mur plus froid.

Etanchéité à l’air

Outre l’isolation, l’étanchéité à l’air constitue un point d’attention majeur. Si vous optez pour une porte de garage étanche à l’air, il est important que votre garage, à l’instar d’une maison étanche à l’air, soit bien ventilé et que l’air humide (en raison de votre voiture mouillée, par exemple) soit extrait de la pièce. La pose de la porte est bien évidemment primordiale, et doit donc être réalisée dans les règles de l’art. Sinon, l’environnement extérieur est en contact permanent avec l’environnement intérieur, formant un pont thermique par lequel la chaleur peut s’échapper.

De l’utilité de la ventilation

Les portes de garage doivent en principe respecter une norme de sécurité européenne, qui stipule que ces dernières doivent être équipées d’une ouverture de ventilation dans leur partie inférieure. Cela permet d’évacuer les gaz d’échappement, mais aussi ceux produits par un éventuel compteur de gaz et la chaudière, sans oublier l’eau de pluie qui s’évapore de votre voiture après avoir roulé sous la pluie ou dans la neige. Mais cela entraîne malheureusement une perte énergétique considérable.

Grâce au degré d’isolation et à la meilleure étanchéité à l’air de la nouvelle génération de portes de garage, cette ouverture de ventilation est absente. Il convient alors de prévoir un minimum de ventilation dans votre garage, notamment en prévoyant des ouvertures de ventilation dans les murs extérieurs. Et si le garage a plus d’un mur extérieur, il vous faudra idéalement répartir ces ouvertures sur deux murs opposés.

Des murs bien isolés

Il va sans dire que les murs de votre garage doivent être isolés. Vous pouvez le faire soit par l’extérieur, si cela est possible, soit en dressant une cloison construite en blocs isolants ou complétée d’un matériau isolant. Il en va de même pour le sol et le plafond (ou la toiture). Prenez les mesures adéquates pour que la couche isolante soit continue, afin d’exclure toute déperdition thermique par cette voie.

Une porte intérieure bien isolée

Entre votre garage et votre habitation, il y a généralement une porte. Une simple porte intérieure ne suffit cependant pas. Choisissez un modèle suffisamment isolé et étanche à l’air. Si votre porte intérieure ne respecte pas les normes d’isolation, remplacez-la.

Quid des garages en dehors du volume protégé ?

Si votre maison n’est pas isolée et que vous décidez, lors des travaux de post-isolation, de maintenir votre garage en dehors du volume protégé, n’oubliez pas d’isoler les murs intérieurs entre le garage et la partie habitable. Il est également possible que vous envisagiez un jour d’utiliser votre garage comme espace de loisirs ou comme buanderie, alors que cela n’était pas prévu au départ. Il vous est alors parfaitement possible d’isoler cet espace par la suite. Faites-le dans les règles de l’art, pour votre confort personnel, afin de pouvoir profiter d’une température intérieure agréable.

Source : Je vais Construire

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux