livios logo

La surprenante transformation d’un ancien garage

Cette maison à Watermael-Boitsfort a des airs de maison Art déco récemment rénovée. Or il n’en est rien, puisqu’il s’agit là de garages des années 1930, dotés d’un petit parfum stylistique que l’architecte Alexandre Samuel a humé avec délectation pour leur offrir une image toute neuve.

Le maître d’ouvrage cherchait depuis longtemps une maison à son goût dans la commune bruxelloise de Watermael-Boitsfort où il a grandi. Après la visite de plusieurs autres biens en compagnie de l’architecte Alexandre Samuel, l’annonce de la mise en vente de deux bâtiments accolés, qui appartenaient à l’origine à une société de déménagement et comprenaient des garages assortis d’un logement aux étages, lui avait donné l’intuition que cette fois était la bonne.

ÉditéALEXANDRESAMUEL 31


© Laurent Brandajs  

600x800 rénovation rénovation garage Alexandre Samuel IGB


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL27


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL29


© Laurent Brandajs  

Exploiter un maximum d’éléments d’origine

« J’ai toujours été attiré par les bâtiments aux allures industrielles. Lorsque j’ai découvert les espaces, les volumes et tout leur potentiel, j’ai immédiatement eu un coup de cœur », raconte le nouveau propriétaire, qui a d’ailleurs souhaité récupérer et exploiter un maximum d’éléments d’origine, tels que la porte de garage, l’escalier, les portes intérieures, certains planchers ainsi que des luminaires.Il a cependant dû convaincre son épouse du bien-fondé de son engouement, car l’état du bâtiment exigeait d’importants travaux pour pouvoir devenir une vraie maison familiale.

État des lieux

La rénovation se devait en réalité d’être totale, en ce compris l’ensemble des techniques. Toiture, châssis, sols, plafonnage, électricité, chauffage et égouttage, sans oublier l’évacuation des eaux de pluie : tout devait être remis à neuf. À cela s’est ajouté un défi important, celui d’un bâtiment sans ensoleillement, sans terrasse et sans jardin. La plus grande contrainte concernait en effet l’orientation très difficile des lieux. Le challenge était donc d’aller chercher un maximum de lumière au niveau des façades avant et latérale, et d’exploiter au mieux cette lumière dans les espaces de vie.

ModifiéALEXANDRESAMUEL28


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL08


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 26


© Laurent Brandajs  

Edité ALEXANDRESAMUEL 18


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL09


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 12


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL14


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 16


© Laurent Brandajs  

Petits moyens, grands effets

Pour aller chercher cette lumière tant souhaitée, l’architecte s’est ingénié à multiplier les ouvertures dans les façades avant et latérale, et à diffuser cet apport de lumière dans les espaces intérieurs en créant deux vides sur trois niveaux, à commencer par le rez-de-chaussée, avec la démolition du plafond de l’arrière du bâtiment principal. Cet espace, qui correspondait au fond du garage et ne recevait quasiment aucune lumière naturelle, a été aménagé en petit salon et bénéficie désormais d’un flot provenant de plusieurs sources.

Latéralement d’abord, via une baie vitrée intérieure qui relaie la lumière du garage attenant ; verticalement ensuite, grâce aux grandes ouvertures pratiquées au premier étage dans les façades nord et est, qui répandent leur lumière jusqu’au rez-de-chaussée en traversant les vides. Un second vide plus étroit a en effet été pratiqué le long de la façade latérale, au niveau de la fenêtre qui s’étire sur une double hauteur. Celui-ci offre de belles perspectives et engendre une grande respiration dans le salon principal installé au premier étage.

Un garage à vivre

À l’origine, toute la surface du rez-de-chaussée était consacrée aux emplacements de garage, à l’exception du couloir et de l’escalier menant au logement qui occupait les deux étages ainsi que les combles. Le maître d’ouvrage souhaitait maintenir la fonction de garage dans la zone correspondant au bâtiment érigé sur un seul niveau, mais il voulait doter cet espace d’un caractère multifonctionnel et le mettre en relation avec les pièces de vie. « Nous avons imaginé un garage à la fois intérieur et extérieur, qu’on pourrait dès lors scénographier », commente l’architecte.

« La zone de garage proprement dite a été maintenue en l’état. Elle n’a pas été isolée et n’est pas chauffée. Les châssis vitrés qui la séparent des espaces de vie et qui font vivre cette connexion sont d’ailleurs des châssis conçus pour l’extérieur. Et la porte, qui a été restaurée et motorisée, est devenue l’entrée de la maison. Cette zone, qui fait ainsi pleinement partie de la maison, sert à la fois d’espace de rangement, de cellier, de vestiaire, de parking vélos et moto, et reçoit exceptionnellement la voiture en cas de besoin… »

ModifiéALEXANDRESAMUEL04


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL05


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL03


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL02


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 17


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL25


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL24


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 22


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 20


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL21


© Laurent Brandajs  

Nouvelle configuration

Après démolition du mur du couloir, de l’autre côté de la maison, le reste du rez-de-chaussée a pu être configuré pour distribuer la cuisine, la salle à manger et un premier salon, séparé des deux premières fonctions par une cloison recevant une partie du mobilier de la cuisine. À l’avant, une petite extension intègre un bow-window, source de lumière et élément central du second volet de la mission de l’architecte : la réunification des façades.

Réunifier les façades

Un second étage avait été ajouté au cours des années 1950, ayant pour effet de déséquilibrer esthétiquement l’ensemble des façades. « L’objectif était de réunifier les façades et de donner au bâtiment un statut de maison unifamiliale, explique l’architecte. D’autre part, la petite touche Art déco inhérente aux portes des garages datant, elles, des années 1930, gagnait à être reprise et développée. Pour redessiner la façade, j’ai donc conçu un projet qui puisse jouer de ces codes Art déco. »

ÉditéALEXANDRESAMUEL 10


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 13


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 11


© Laurent Brandajs  

ModifiéALEXANDRESAMUEL01


© Laurent Brandajs  

ÉditéALEXANDRESAMUEL 23


© Laurent Brandajs  

Maison redessinée

Pour donner le statut de maison unifamiliale à ces bâtiments accolés, l’architecte a donc conçu d’une part une grande baie en bow-window, dont la partie courbe crée un contact avec la rue, et d’autre part de grandes verrières centrales dont les motifs rappellent la composition des fenêtres industrielles de l’époque, tout en donnant de la verticalité à l’ensemble. En pleine cohérence avec cette façade réunifiée, l’architecte a parallèlement créé une nouvelle dynamique de formes en habillant d’angles arrondis la corniche et le pignon est.

« Grâce aux formes choisies et aux proportions des châssis, la maison redessinée constitue désormais un ensemble, alors même que la partie restante de garage est restée à l’identique. J’aime l’idée qu’on puisse imaginer qu’il s’agit là d’une maison Art déco des années 1930 récemment rénovée. L’idée de contemporain qu’exprime la maison s’inscrit ainsi dans l’histoire des lieux. Et le résultat n’est pas du tout en rupture avec le bâti environnant puisqu’un grand nombre de maisons présentent un bow-window dans le quartier. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les autorités urbanistiques ont tout de suite approuvé le projet. »

Source : Je vais Construire

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/menuiserie-exterieure/garage/la-surprenante-transformation-dun-ancien-garage/