livios logo

Bardage en bois

Le bardage en bois est souvent associé à d'autres matériaux, mais une façade uniquement en bois est aussi possible.

Classe de risque

En fonction de l'application, le bois est réparti en différentes classes de risque. A chaque classe de risque, le bois correspond à des exigences spécifiques en termes de durabilité. Un bardage en bois nécessite une classe de risque 3. Pour faire partie de cette classe, il faut que l'essence de bois ait une durabilité naturelle de classe I, II ou III, comme le padouk d'Afrique (I), le cèdre Western red  (II), le chêne européen (II-III), ...

Mais des essences de bois moins durables peuvent aussi être utilisées, si elles ont été protégées de manière professionnelle ou subi un traitement thermique ou chimique (acétylisation).

Classe de durabilité

Le bois est réparti en classes de durabilité en fonction de sa durabilité. La durabilité naturelle est la résistance naturelle aux champignons et insectes. Une durabilité élevée implique une plus longue durée de vie. Le bois de la classe de durabilité I résistera donc plus longtemps qu'une essence de classe II ou III. Une essence de bois de classe III aura en général plus ou moins la même durée de vie que celle de l'habitation – si le placement est fait selon les règles de l'art.

En fonction de l'application, le bois est réparti en différentes classes de risque.

Photo Outdoor Wood Concepts®
  

Le bardage en bois est souvent associé à d'autres matériaux.

Photo SVK
  

L'épaisseur idéale pour un planchéiage est de 18 mm ou plus.

Photo Constructions Dewaele
  

Prix

C'est vous, le maître d'ouvrage, qui devez faire un juste choix parmi les critères comme le prix, l'aspect, la durabilité et la durée de vie.

Entretien et finition

Que vous utilisiez un bois durable par nature ou une essence de bois protégée pour durer : il n'y a aucune différence d'entretien. Que vous réalisiez ou non une finition de votre bardage en bois est une question de goût. Le bois nu va naturellement se couvrir d'une patine grise et ne nécessite aucun traitement supplémentaire.

5 conseils indispensables

  1. Récoltez des informations chez un négociant en bois. Il sait quelles essences de bois présentent à ce moment-là un rapport qualité-prix intéressant.
  2. L'épaisseur idéale pour un planchéiage est de 18 mm ou plus. Le rapport épaisseur/largeur est de 1/6 pour les essences de bois moins stables comme le mélèze et de 1/8 pour les essences stables comme le cèdre Western red et le padouk d'Afrique.
  3. La largeur de la languette est idéalement de 10 à 12 mm pour des essences de bois stables et de 15 mm pour des essences moins stables. Le creux de ventilation est de minimum 15 mm.
  4. Les extrémités verticales doivent être protégées contre la pluie et le vent à l'aide de profilés, de lattes de recouvrement, d'un débord de toiture, ... Utilisez toujours des moyens de fixation en inox.
  5. Maintenez votre bardage à un niveau de 15-20 cm minimum au-dessus du sol. Le bois qui est au contact de la terre est en effet plus exposé. Prévoyez un support drainant pour éviter les éclaboussures sur votre façade.

-------------------

Plus à ce sujet :
Aidez d’autres bâtisseurs et rénovateurs en partageant cet article

https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/murs/facade/bardage-en-bois/