livios logo

Un cadre de vie plus vert qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural

Avez-vous déjà entendu parler d'une façade qui non seulement offre plus d'espace vert à votre maison, mais qui rend également réutilisables vos eaux usées ? On vous présente le jardin mural, une collaboration entre l’UGent et la société anversoise Muurtuin avec le soutien de Vlaanderen Circulair. Des projets pilotes avec un tel système de traitement de l'eau sont déjà en cours à Gand et à Lier. L'objectif est d'amener le système sur le marché privé à long terme.

Double bénéfice

Comment l'idée est-elle née ? « Je travaille avec des systèmes naturels de traitement des eaux usées depuis vingt ans », dit le professeur Diederik Rousseau de l’UGent. « Le gros problème, c'est que cela prend beaucoup d'espace, ce qui est particulièrement difficile en ville. Avec un certain nombre d'étudiants et Muurtuin, nous avons étudié comment rendre un tel système plus petit d'une manière alternative et l'utiliser sur une façade. Nous avons remarqué que la plupart des systèmes sont principalement là pour la vue. Les plantes sont maintenues en vie avec de l'eau du robinet et de l'engrais. En n'utilisant que des eaux usées à cette fin, nous faisons un double bénéfice. »

Prof. Diederik Rousseau: « En n'utilisant que des eaux usées , nous faisons un double bénéfice. »

Photo UGent
  

À Gand, un premier projet pilote dans une maison privée est en cours jusqu'à fin 2020.

Photo UGent
  

Comment cela fonctionne

À Gand, un premier projet pilote dans une maison privée est en cours jusqu'à fin 2020. « L'intention est de recycler les eaux usées grises provenant des douches, de la cuisine et d'autres usages domestique », explique le professeur Rousseau. « L'eau est acheminée dans un réservoir dans le garage qui la pompe à intervalles réguliers et la distribue dans le jardin en façade. L'eau s'y infiltre lentement et est purifiée en cours de route. Une gouttière au bas de la façade récupère l'eau purifiée. Puis elle coule dans un deuxième réservoir dans le garage qui la pompe jusqu'aux toilettes, où elle sert d'eau de chasse. »

De nombreux avantages

L'objectif est de rendre le système accessible à tous à long terme. « Pendant le projet pilote, nous testerons principalement le nombre de mètres carrés de façade dont nous avons besoin pour purifier le volume des eaux grises par personne », poursuit le professeur Rousseau. « La façade à Gand coûte entre 5.000 et 6.000 euros, soit environ 200 à 300 euros le m². » À ce prix, vous bénéficiez de nombreux avantages : non seulement la façade purifie vos eaux usées, elle offre également une isolation supplémentaire, retient la poussière fine et réduit l'effet des canicules.

Photo UGent
  

Photo UGent
  

Toute l'année

De plus, le jardin mural nécessite peu d'entretien. « Selon le type de plantes, il est préférable de les couper tous les un ou deux ans », dit le professeur Rousseau. « Même en hiver, il ne faut pas trop s'y occuper. Nous sélectionnons des plantes qui restent vertes toute l'année, mais qui tiennent également compte de l'orientation solaire de la façade. Les pompes elles-mêmes doivent être inspectées par un spécialiste une fois par an. » L'intention est que les professionnels s'occupent tant de l'entretien que de l'installation du système. Le système n'est pas un mur en soi, mais il est accroché à votre mur existant.

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/murs/facade/un-cadre-de-vie-plus-vert-qui-economise-leau-cest-possible-avec-le-jardin-mural/