livios logo

Dégâts d’humidité ou des eaux dans votre maison : comment agir ?

Chaque année, quelque 120.000 habitations subissent des dégâts des eaux. Les périodes de gel intense forment l'une des causes. Heureusement, dans de nombreux cas, ils sont parfaitement évitables. Vous avez quand même repéré une fuite ou un dégât d’eau ? Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, vous explique les démarches à entreprendre.

Les hivers doux provoquent des infiltrations d’eau, les hivers rudes des fuites et fissures. “Les infiltrations d’eau dues à des gouttières bouchées, des décharges pluviales abîmées et des dommages au toit sont les plus fréquentes”, précise Wauthier Robyns. “Mais il existe bien d’autres causes comme des équipements sanitaires qui débordent, des canalisations qui fuient, des machines (lessiveuse ou lave-vaisselle) défectueuses ou des dégâts dus au gel. Les périodes hivernales rigoureuses provoquent une augmentation du nombre de sinistres. Surtout depuis quelques années, où nous ne connaissons plus d’hiver extrêmement rude.”

Vérifiez votre toiture et vos gouttières…

Comme éviter les dégâts des eaux ? “Un contrôle périodique de votre toiture et de la gouttière est essentiel. Vous pouvez même inspecter celles-ci après la chute des feuilles, une tempête ou à la sortie de l’hiver. Contrôlez aussi vos gouttières et descentes d’eau pluviale, après une grosse averse”, recommande Wauthier Robyns.

… et contrôlez les pièces non chauffées

Les assureurs recommandent aussi de contrôler, avant et après l’hiver, les résidences secondaires, greniers, garages non, chauffés, locaux techniques et abris de jardin. “Dans les pièces ou bâtiments que vous n’occupez pas de façon permanente, il est conseillé de prévoir un peu de chauffage ou de vider les conduites. Prenez par exemple une machine à laver dans un garage non chauffé. Vérifiez aussi les pièces où vous vous rendez moins souvent comme votre grenier. Dans les pièces que vous ne chauffez pas, vous remarquerez plus vite les dégâts dus à l’humidité ou à des infiltrations d’eau.”

PrefaCZEFHLitic-0695

Un contrôle périodique de votre toiture est essentiel. Contrôlez aussi vos gouttières après une grosse averse.

Photo Prefa
  

summerhouse construit terras_aangepast

Les assureurs recommandent aussi de contrôler, avant et après l’hiver, les greniers, garages non, chauffés, locaux techniques et abris de jardin.

Photo Aquaplan
  

Que couvre l’assurance ?

Les dégâts des eaux sont couverts dans de nombreux cas. “Votre propre dommage est couvert par la police incendie tandis que les dommages occasionnés à des tiers sont couverts par l’assurance responsabilité civile bâtiment et contenu”, ajoute Wauthier Robyns. “L’assurance n’intervient pas en cas de rupture de conduite ou de panne de l’installation ni en cas de réparation d’une gouttière qui fuit, mais bien pour les dommages qui en résultent. Il s‘agit donc des dégâts occasionnés par l’infiltration de l’eau. Si votre machine à laver présente par exemple une fuite suite au gel, votre machine n’est pas remboursée par votre assurance, mais les dommages causés sont quant à eux bien couverts. La plupart des polices indemnisent aussi les frais engendrés pour détecter l’origine du sinistre. Par exemple les frais exposés pour rechercher une fuite ou pour ouvrir et réparer un revêtement de sol ou un mur.”

Dégâts de tempête ou catastrophe naturelle

Les dégâts des eaux provoqués par une tempête ou une catastrophe naturelle sont également couverts. “En cas par exemple d’infiltration due à une tempête, le volet tempête de votre police incendie intervient pour la réparation de votre toiture ou gouttière. Par catastrophe naturelle, il faut entendre les inondations et tremblements de terre. Le dommage provoqué par une telle catastrophe est indemnisée par le volet catastrophe naturelle de votre police d’assurance.”

robinet cassé fuir robinet robinet robinet eau sanitaire

La plupart des polices indemnisent aussi les frais engendrés pour détecter l’origine du sinistre.


© Getty Images  

problèmes d'humidité des remontées d'humidité

Le dommage résultant d’humidité ascensionnelle et de condensation n’est en général pas couvert.

Photo noaqua
  

Que ne couvre pas votre assurance ?

Mais tous les dégâts d’eau et d’humidité ne sont pas couverts par votre assurance. “Le dommage résultant d’humidité ascensionnelle et de condensation n’est en général pas couvert. Tout comme l’infiltration au travers des murs ou de la cheminée. Les dommages provoqués par des champignons et la mérule à la suite d’un sinistre couvert sont par contre pris en charge par l’assurance”, précise Wauthier Robyns.  

Déclaration de sinistre

Vous avez subi un dégât des eaux ? Prenez avant tout les mesures urgentes de protection indispensables afin d’éviter une aggravation du sinistre. “Et prenez aussi contact directement avec votre assureur. Il pourra vous recommander une société spécialisée pour effectuer les réparations d’urgence. Déclarez le sinistre à votre compagnie d’assurance, prenez des photos et conservez les objets endommagés. Vous pouvez ensuite faire établir un devis de réparation.” 

30 jours pour obtenir remboursement

Dans la majorité des cas, un expert se déplace pour un constat. “Celui-ci pourra venir sur place plus ou moins rapidement, selon qu’il faudra attendre que l’humidité disparaisse pour pouvoir observer les dégâts occasionnés. La maison de vos voisins est également touchée ? Un expert de l’assurance de votre voisin devra aussi réaliser une expertise. Vous avez donc intérêt à demander une expertise contradictoire afin d’aboutir à un accord mutuel. Dès qu’il y a accord sur le montant du dommage, l’assureur dispose de 30 jours pour rembourser celui-ci.”

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/murs/humidite/degats-dhumidite-ou-des-eaux-dans-votre-maison-comment-agir/