livios logo

Voici comment découvrir des problèmes d'humidité

Si vous partez à la recherche d'une habitation, soyez vigilants et traquez le moindre indice d'humidité. Ce n'est pas toujours simple, étant donné que les propriétaires tentent parfois de camoufler les faiblesses de leur bien. Avec ce plan par étapes, vous ne vous laisserez pas prendre !

Conseil !
Demandez à un architecte ou entrepreneur de vous accompagner lors de la visite du bien. Si vous planifiez des travaux de rénovation, vous pourrez ainsi évaluer directement leur faisabilité.

Etape 1 : songez au timing

L'hiver est la meilleure période pour partir à la recherche d'une habitation. En été, vous risquez nettement moins de voir des problèmes éventuels. La condensation est un indicateur important de problèmes d'humidité. Mais pendant les mois les plus chauds, l'humidité de l'air ne se dépose pas sur la surface des fenêtres.

Etape 2 : surveillez la condensation et les zones humides au rez-de-chaussée

Le rez-de-chaussée est le premier étage que vous visitez. La condensation sur les fenêtres doit éveiller votre attention. Surtout s'il s'agit de double vitrage : il y a de fortes chances que le sol soit humide, à cause d'une mauvaise membrane d'étanchéité ou d'une fuite au niveau de l'évacuation.

Deuxième point d'attention : les zones humides sur les murs. Attention : on ne les voit souvent pas. Aussi, vous devez bien examiner les coins et derrière les armoires.

Troisième point d'attention au rez-de-chaussée : le sol sous vos pieds. Un sol sec n'est jamais froid au toucher. Un sol humide est pratiquement toujours froid. Autre signe d'accumulation d'humidité : la cristallisation des sels dans les joints entre les carrelages. Les joints se couvrent de cristaux blancs comparables aux efflorescences sur une façade.

Et si le sol est recouvert d'un linoléum ou d'un vinyle ? Vous devrez soulever le revêtement pour voir ce qu'il s'y passe en dessous. Si la chape est humide, la face inférieure du linoléum est certainement recouverte de moisissure.

Truc pour les châssis coulissants
Ouvrez le châssis coulissant et versez un verre d'eau dans le cadre. Si le raccord est bon, l'eau s'écoule vers l'extérieur en trois secondes. Dans le cas contraire, vous pouvez être sûr qu'une grosse quantité d'humidité s'est ainsi accumulée à l'intérieur.

L'hiver est la meilleure période pour partir à la recherche d'une habitation.

Photo

La condensation sur les fenêtres doit éveiller votre attention.

Photo Livios

Etape 3 : décelez les moisissures à l'étage

A l'étage, les moisissures doivent surtout éveiller votre curiosité. Regardez bien dans tous les coins de chaque pièce. Surtout dans le coin froid exposé au nord-est de l'habitation. Vous apercevez des moisissures ? Il y a fort à parier que celles-ci cachent un problème d'humidité.

L'origine des moisissures est souvent un excès d'humidité dans la maison. Mais la présence de moisissures à l'étage ne signifie pas que le problème se situe aussi à l'étage. Souvent le problème est à chercher au rez-de-chaussée.

Etape 4 : scrutez le plafond de la cave

La cave est la pièce la plus humide de la maison. Cela s'explique par le fait qu'elle est totalement ou partiellement enterrée. Les problèmes d'humidité ascensionnelle sont relativement simples à résoudre à l'aide d'un enduit ou d'un coating hydrofuge.

Mais il se peut aussi que le problème provienne du plafond, à cause d'une mauvaise finition de la zone située à hauteur du niveau naturel du sol. De telle sorte que l'eau de pluie s'infiltre dans le plafond de la cave. Comment identifier ce problème ? Examinez la cave (ou le vide technique) afin de déceler tous dépôts de sel au plafond. C'est le meilleur indicateur d'humidité ascensionnelle.

Truc pour les châssis coulissants : ouvrez le châssis coulissant et versez un verre d'eau dans le cadre.

Photo Schüco Belgium SA

A l'étage, les moisissures doivent surtout éveiller votre curiosité.

Photo Livios

Etape 5 : contrôlez le toit et la façade

L'état de la toiture est un autre détail qui mérite toute votre attention. Assurez-vous que tout est bien droit et aligné, de telle sorte qu'aucune flaque d'eau ne peut se former. Cela vaut autant pour les toitures plates qu'inclinées. La formation de mousse sur une toiture en ardoises est aussi un mauvais signe.

En ce qui concerne la façade, vous devez faire attention aux joints qui se détachent. Ceux-ci indiquent un problème d'humidité sous-jacent, au même titre que des efflorescences et de zones vertes tenaces. Des fissures dans la façade peuvent être le signe d'un problème d'évacuation.

Attention aux affaissements
Lorsque vous visitez une maison, regardez aussi les revêtements de sol autour de celle-ci, comme les pavés en argile. Si vous apercevez un affaissement, il y a de fortes chances qu'il y ait une fuite d'eau

Et si vous remarquez des problèmes d'humidité ?

Imaginez : vous avez trouvé la maison de vos rêves dans un endroit idyllique. Mais elle présente un problème d'humidité potentiel. Est-ce que vous passez votre chemin ? Pas nécessairement. Un grand nombre de problèmes d'humidité sont simples à résoudre. Si vous avez vraiment envie d'une maison, vous pouvez peut-être convenir avec le vendeur qu'il baisse son prix pour couvrir les frais supplémentaires.

En tout cas, faites appel à temps à un spécialiste auquel vous soumettez vos projets. Vous pourrez ainsi décider en pleine connaissance de cause.

-------------------

Plus à ce sujet :
Aidez d’autres bâtisseurs et rénovateurs en partageant cet article

https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/murs/humidite/voici-comment-decouvrir-des-problemes-dhumidite/