livios logo

6 questions fréquentes à propos du plafonnage

La réalisation d'un plafonnage est un véritable travail de précision dans lequel plusieurs aspects interviennent. Un mur bien plafonné commence par une bonne préparation. De nombreuses questions peuvent cependant se poser pendant ou après l'exécution. Il est donc opportun de se pencher sur quelques situations très fréquentes.

1. Placer d'abord la chape ou les plaques de plâtre ?

Le plus pratique consiste à placer d'abord le PUR et la chape, pour placer ensuite les cloisons en plaques de plâtre et revêtements muraux. Pour la pose de PUR et d'une chape, il est plus aisé de réaliser la finition d'une seule grande surface que de petites surfaces distinctes. En outre, il est difficile de placer bien droit sur du béton grossier les profilés horizontaux pour les plaques. Ainsi, vous évitez aussi le risque que des éclaboussures viennent salir les plaques de plâtre. Mais, vous devez bien réfléchir au préalable pour la pose des câbles électriques et autres conduites dans le sol.

2. Quand peindre les murs plafonnés ?

Un mur doit être parfaitement sec avant de pouvoir être peint. La durée de séchage du plafonnage dépend surtout de la quantité d'humidité de construction et de la météo. Attendez idéalement six mois avant de décorer les murs. S'il s'agit d'une nouvelle construction, il n'est pas inutile de prévoir une plus grande marge.

Une très forte teneur en humidité du support a une influence néfaste sur l'adhérence de la peinture, même si celle-ci est à base d'eau. Au bout d'un certain temps, la peinture risque de s'écailler. Pour vérifier que vos murs sont secs, il existe des appareils de mesure d'humidité spéciaux mais chers. Mais peut-être pouvez-vous en emprunter un chez un peintre ou en magasin ? Une nouvelle construction est sujette aux mouvements, si bien que des petites fissures peuvent se former aux endroits les plus fragiles. Si vous peignez trop rapidement, cela peut poser problème.

Vous êtes pressé par le temps ? Vous pouvez recourir aux déshumidificateurs afin d'accélérer le processus de séchage du plafonnage et d'autres éléments de construction comme les sols et les murs. Le problème lorsque l'on utilise des déshumidificateurs c'est qu'au bout d'un certain temps, la surface paraît sèche, alors que la couche sous celle-ci et les briques contiennent encore une trop grande quantité d'eau. Et peu après avoir enlevé les déshumidificateurs, l'humidité remonte à la surface du plafonnage.

Placez d'abord le PUR et la chape et ensuite les cloisons en plaques de plâtre et revêtements muraux.

Photo Gyproc
  

Un mur doit être parfaitement sec avant de pouvoir être peint.

Photo Getty Images
  

3. Comment carreler une surface plafonnée ?

Avant de recouvrir une surface plafonnée avec du carrelage ou un autre revêtement de finition, il faut que celle-ci soit stable et parfaitement sèche. Il suffit généralement de dépoussiérer correctement la surface et de la recouvrir ensuite d'un primer qui fixera les fines particules. Tous les fabricants de colles pour carrelages, peintures ou colles à papier-peint, peuvent vous proposer un primer adapté. Il faut savoir aussi que les enduits minces (de quelques millimètres d'épaisseur) ne supportent généralement pas les carrelages. Lorsque vous choisissez le type de plafonnage, tenez donc compte de la finition souhaitée.

4. Comment traiter les dépôts de rouille ?

Des taches de rouille apparaissent aux endroits où le mur contient des éléments métalliques. Selon les documents techniques du CSTC, il suffit de traiter le plafonnage avec une peinture antirouille adaptée, à condition que le plafonnage soit parfaitement sec. Rendez-vous chez un fabricant ou distributeur de peintures pour trouver une peinture adéquate.

Avant de recouvrir une surface plafonnée avec du carrelage ou un autre revêtement de finition, il faut que celle-ci soit stable et parfaitement sèche.

Photo Knauf
  

Une ancienne couche de plafonnage à base de plâtre, ciment ou chaux peut être recouverte d'une nouvelle fine couche de finition de quelques mm d'épaisseur.

Photo Knauf
  

5. Puis-je replafonner une ancienne surface plafonnée ?

Une ancienne couche de plafonnage à base de plâtre, ciment ou chaux peut être recouverte d'une nouvelle fine couche de finition de quelques mm d'épaisseur, à condition que l'ancienne couche de plafonnage soit sèche, stable et dure. Vous devez prévoir un traitement préalable à l'aide d'un primer. Il est déconseillé d'appliquer des enduits de plâtre en couche épaisse (et donc aussi plus lourdes) sur d'anciennes surfaces plafonnées.

Les supports à base de limon, bois et paille ne peuvent être revêtus de produits à base de plâtre avec une garantie absolue d'un résultat parfait. Pour des supports de qualité médiocre ou douteuse, il est parfois recommandé d'envisager des solutions alternatives (structures avec des plaques de plâtre, renforts métalliques spéciaux ou supports pour enduit,...).

6. Peut-on plafonner dans la salle de bains ?

Si vous souhaitez une surface plafonnée de finition lisse dans la salle de bains et ce, pour réaliser aussi la douche, vous pouvez utiliser la technique du tadelakt. Dans cette ancienne technique de plafonnage décorative, on applique des enduits minces à base de chaux en plusieurs couches, revêtues de couches de finition brillantes spéciales. Il existe même des procédés pour rendre cette finition parfaitement étanche à l'eau de manière à pouvoir l'appliquer dans une douche. Ces produits ne se trouvent pas en tant que tels dans le commerce. Nous vous invitons à prendre contact avec un fournisseur de matériaux ou peintures spécialisé.

9 choses à savoir sur travaux de plafonnage


https://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/murs/travaux-de-plafonnage/6-questions-frequentes-a-propos-du-plafonnage/