Tuiles et ardoises sont les matériaux de toiture les plus populaires : voici quelques points à retenir

Même si l’architecture contemporaine a introduit la toiture plate, le toit en pente domine encore largement le paysage. Et malgré l’apparition de nouvelles solutions, tuiles et ardoises demeurent les matériaux de couverture les plus utilisés pour cette typologie. Avec, à la clé, une explosion de possibilités. Un luxe qui ne facilite pas forcément le choix.

Prescriptions urbanistiques

Toutefois, les pouvoirs publics sont là pour brider ce choix. En effet, tous les Belges ne sont pas égaux en matière de liberté architecturale. L’urbanisme est une compétence régionale, mais chaque commune a également son mot à dire. Et, au sein même d’une commune, les mêmes règles ne s’appliquent pas nécessairement à tous les terrains.

La Flandre plus laxiste que la Wallonie

La Flandre est globalement plus laxiste que la Wallonie en matière d’urbanisme, pour le plus grand bonheur des amateurs de toitures plates. Les autorités wallonnes, elles, imposent généralement que la toiture principale se compose de deux pans inclinés. Et, tout comme pour le revêtement de façade, l’aspect (et donc la couleur) de la couverture est le plus souvent réglementé.

Et en cas de rénovation ?

De même en rénovation, on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Un permis d’urbanisme est habituellement requis si l’on change l’aspect du toit : sa forme bien sûr, mais aussi son matériau et sa couleur. Il faut donc impérativement s’adresser à la commune avant d’entreprendre quoi que ce soit.

Tuiles ou ardoises ?

Une fois cette étape administrative franchie, l’architecte guidera le maître d’ouvrage parmi les possibilités restantes, en fonction de critères esthétiques et fonctionnels. Auparavant bien nette, la frontière entre tuiles et ardoises est devenue de plus en plus perméable au fur et à mesure de l’apparition de nouveaux produits : on trouve aujourd’hui des tuiles aussi plates que des ardoises, des ardoises en terre cuite, des ardoises en fibres-ciment imitant l’aspect de l’ardoise naturelle, et une richesse de formats et de coloris dans la plupart des matériaux.

Le poids joue un rôle important

Outre l’aspect que vous voulez donner à votre toit, les deux critères à prendre en compte sont le poids et le prix. Le poids du matériau de couverture est en effet lié à la résistance de la charpente. La charge exercée au mètre carré par une couverture en tuiles (terre cuite ou béton) est en effet deux à trois fois plus élevée que celle d’une couverture en ardoises de fibres-ciment. À cette charge permanente, il convient d’ajouter celle provenant de l’action du vent et de l’accumulation possible de neige. Sans compter le poids d’éventuels panneaux photovoltaïques à placer.

En construction neuve, la charpente est évidemment dimensionnée en tenant compte de ces charges mais, en rénovation, la question se pose pleinement : sans renforcer la structure du toit, il n’est généralement pas possible de remplacer une couverture en ardoises par des tuiles.

Et le prix ?

Le prix est également un élément non négligeable. Il faut prendre en compte non seulement le coût des matériaux mais aussi celui de la main-d’œuvre, qui peut fortement varier suivant le format des matériaux et leur facilité de pose. À titre indicatif, l’échelle des prix, pose comprise, démarre autour de 40 euros/m² hors TVA pour une tuile en béton et culmine à plus de 120 euros/m² pour une ardoise naturelle. Les traditionnelles tuiles en terre cuite (ondulées) et les ardoises en fibres-ciment se situent aux échelons intermédiaires, tandis que les tuiles plates coûtent plus cher. Retenez aussi que plus le toit présente une forme simple, plus il se prêtera à des matériaux de grand format et plus la pose sera rapide.

Pour tous les goûts

Pour autant que les prescriptions urbanistiques ne soient pas trop contraignantes, vous avez l’embarras du choix quant à l’aspect de votre toit. Vous pouvez même envisager de donner un aspect monolithique à votre maison, en utilisant le même matériau, dans la même teinte, pour habiller à la fois les façades et la toiture. Une façon de donner un look très contemporain à votre habitation sans renoncer au toit à deux versants. Et une solution très efficace pour métamorphoser votre maison dans le cadre d’une rénovation. L’ardoise, qu’elle soit naturelle ou artificielle, se prête particulièrement bien à cet exercice de style, mais il est également possible de poser certaines tuiles plates en façade.

Tuiles : tendances

Tuiles « tempête », ondulées, galbées, plates, coloris variés affichant de nombreuses nuances, finitions allant du naturel à l’émaillé en passant par l’engobé et le vieilli ou le sablé : impossible de décrire ici tous les modèles de tuiles. Les fabricants relèvent cependant certaines tendances : un format moyen de plus en plus grand en construction neuve, des tuiles de plus en plus plates et fines (quand le constructeur en a les moyens) et, encore et toujours, une prédominance des teintes sombres, même si la demande pour des coloris plus clairs est en augmentation. Au-delà de l’esthétique, les constructeurs veulent un toit qui dure et qui garde son bel aspect dans le temps.

Ardoises : tendances

Pour l’ardoise artificielle, le constat est similaire : les possibilités créatives sont infinies ! Mais même si les fabricants proposent une large gamme de coloris, ce sont les modèles sombres qui recueillent le plus de suffrages, l’anthracite en tête. D’autre part, les fabricants innovent avec des ardoises toujours plus résistantes. La variété des formats et des modes de recouvrement permet aux concepteurs de créer des toitures et façades personnalisées, un peu comme ils le font par ailleurs en jouant avec l’appareillage des briques.

Quel que soit le style recherché, vous aurez évidemment intérêt à choisir un produit à la qualité certifiée, notamment par le marquage CE et le label BENOR. Une toiture est normalement faite pour durer au moins 40 ans, et de nombreux fabricants proposent 30 ans de garantie sur leurs produits.

Source : Je vais Construire

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux