livios logo

Le réseau d’égouttage : tout ce qu’il faut savoir

Le réseau d’égouttage a pour objectif d’évacuer les eaux usées. Les prescriptions en la matière pouvent être très différentes d’une commune à l’autre, voire d’un quartier à l’autre, veillez à toujours contacter préalablement le service compétent de votre commune.

Un réseau d’égouttage individuel se compose principalement de canalisations et de regards de visite. Suivant sa localisation et sa configuration, il peut aussi comprendre des dispositifs de récupération, de traitement et d’infiltration.

Les canalisations

Les canalisations en PVC renforcé sont devenues la norme, en raison de leur prix avantageux, de leur facilité de pose et de la possibilité de réaliser de grandes longueurs sans raccord. Pour permettre un bon écoulement et éviter la formation de bouchons, les canalisations sont posées avec une pente minimale de 2 cm par mètre courant et, dans la mesure du possible, en tronçons rectilignes entre deux regards de visite. Leur diamètre doit être adapté aux types et aux quantités d’eau à évacuer.

Les regards de visite

Pour permettre le contrôle du réseau d’égouttage et une éventuelle intervention, il est indispensable de prévoir des regards de visite. Il peut s’agir d’un simple raccord en Y avec bouchon sur les conduites posées en cave, mais, en pose enterrée, il doit impérativement s’agir de chambres de visite. Les modèles les plus courants ont une section de 40 à 60 cm de côté. Toutefois, lorsque les conduites sont posées en profondeur (au-delà d’un mètre), la section de la chambre doit permettre à un homme d’y descendre ; dans ce cas, une section minimale de 1 x 1 m est recommandée.

évacuation des eaux usées

Les canalisations en PVC renforcé sont devenues la norme, en raison de leur prix avantageux et de leur facilité de pose.


© Getty Images  

égout sanitaire

Pour permettre le contrôle du réseau d’égouttage et une éventuelle intervention, il est indispensable de prévoir des regards de visite.


  

La récupération des eaux

En général, seules les eaux claires sont récupérées pour un usage domestique (arrosage, toilettes, lave-linge…). En nouvelle construction, l’installation d’une citerne d’eau de pluie est même le plus souvent obligatoire. L’installation d’un filtre à feuilles et impuretés permettra d’éviter l’encrassement de la citerne. Celle-ci sera par ailleurs équipée d’un trop-plein pour évacuer les eaux excédentaires vers un système d’infiltration dans le jardin ou vers le réseau d’égouttage public (pour autant que cela soit possible et/ou autorisé).

Le traitement des eaux

On distingue essentiellement deux types de traitement : le traitement collectif et le traitement individuel. Parfois appelé « tout-à-l’égout », le traitement collectif consiste en l’évacuation des eaux usées vers une station d’épuration capable de traiter les eaux de toute une région (partie d’une grande ville, plusieurs communes en zone rurale…). La plupart du temps, toutes les eaux peuvent être mélangées et déversées dans l’égout public. Suivant le type de station, il est toutefois possible que les eaux claires fassent l’objet d’une collecte séparée ou d’une obligation d’infiltration individuelle.

Le traitement individuel est préconisé en l’absence de possibilité de traitement collectif. Les dégraisseurs et fosses septiques sommaires ont aujourd’hui fait place à des mini stations d’épuration sophistiquées qui doivent respecter des règles environnementales très strictes. Les solutions sont nombreuses en la matière, et il est précieux de savoir quel système votre commune vous autorise à installer. La plupart du temps, les eaux issues d’un traitement individuel seront infiltrées dans le jardin, éventuellement après passage dans une zone de lagunage.

woning_Obeton20150123_schaduw

En général, seules les eaux claires sont récupérées. En nouvelle construction, l’installation d’une citerne d’eau de pluie est même le plus souvent obligatoire.

Photo O beton
  

Exemple de réseau d'égouttage individuel

Photo Je vais construire
  

L’infiltration des eaux

Dans certaines régions ou communes, il n’est pas autorisé – ou possible – d’envoyer toutes ou certaines de vos eaux usées vers l’égout public. Vous devez alors prévoir leur infiltration dans le jardin. Un drain de dispersion, des bacs d’infiltration, une zone marécageuse avec plantations aquatiques, une mare naturelle… les possibilités ne manquent pas. Le choix que vous effectuerez dépendra de la nature du terrain, de sa superficie, de la présence ou non de végétation, des déclivités vers les terrains de vos voisins et, in fine, de la réglementation en vigueur. Un tel travail ne s’improvise pas et requiert les conseils d’un spécialiste.

11 choses à savoir sur équipements d'utilité publique


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/gros-oeuvre/travaux-preparatoires/equipements-dutilite-publique/le-reseau-degouttage-tout-ce-quil-faut-savoir/