livios logo

Acheter une maison : est-ce encore possible sans l’aide des parents ?

Les prix de l’immobilier en Belgique ne cessent d’augmenter. Et celui qui contracte un prêt doit même mettre sur la table 10% du prix d’achat et des frais. Quand on sait qu’une maison coûte en moyenne entre 200.000 et 300.000 euros en Belgique, vous devez facilement disposer de 50.000 euros, une somme que tout le monde n’a pas. C’est la raison pour laquelle, de plus en plus de jeunes bénéficient de l’aide financière de leurs parents. Mais quelle est la meilleure forme de cette aide et quels sont les pièges à éviter ? Nous avons posé la question à John Romain d’ImmothekerFinotheker. 

Normes plus strictes

Depuis 2020, il n’est plus possible d’emprunter un montant supérieur au prix d’achat. Les normes plus strictes de la Banque Nationale précisent qu’actuellement, il n’est plus possible d’emprunter que 90% maximum de la valeur de votre première et unique habitation. “Quand on sait qu’en 2019, environ 50% des gens empruntaient plus qu’une quotité de 90% et que désormais la Banque Nationale n’autorise plus que 35% d’entre eux à emprunter au-delà de la limite, on peut facilement en déduire que 15% vont devoir économiser plus longtemps. Ces gens sont donc désormais exclus du marché et doivent donc reporter leur achat jusqu’au moment où ils disposent de fonds propres suffisants”, explique John. 

Taux d’intérêt plus élevé

De plus, un prêt supérieur à 90% est également dissuasif en raison des taux d’intérêt plus élevés appliqués par la banque. “Avant, cela importait peu. Que vous empruntiez 100, 90 ou 80%, l’intérêt était à peu près identique. Mais en raison du renforcement des normes, on constate que vous payez facilement 1% d’intérêt en plus si vous dépassez une quotité de 90%”, illustre John. “Un intérêt sur 25 ans passe alors de 1,60% à entre 2,50 et 2,80%. Cela rend les choses très difficiles et a pour conséquence que si vous êtes jeune ou célibataire, vous ne savez pratiquement plus acheter une habitation sans l’aide financière de vos parents.”

Acheter plus tard

Il n’est donc pas étonnant de constater que nous achetons notre première habitation à un âge plus avancé. “Pour un couple, cet âge moyen est actuellement de 33 à 34 ans et pour une personne célibataire, il est même de 40 ans. En plus du renforcement des normes, ceci s’explique aussi par le niveau de vie souhaité. Les millenials ont été éduqués dans l’abondance et veulent au minimum garder le niveau de vie que celui offert par leurs parents”, explique John. “De plus, environ un cinquième des acheteurs est aujourd’hui investisseur. Ces personnes disposent souvent des moyens nécessaires ou doivent emprunter peu et exercent ainsi une pression à la hausse sur les prix.”

Acheter 800 * 600 biens immobiliers

“Pour un couple, cet âge moyen est actuellement de 33 à 34 ans et pour une personne célibataire, il est même de 40 ans."


© Thinkstock  

argent

La hausse des prix et le renforcement des normes nécessitent plus de fonds propres qui sont souvent apportés par les parents.


  

Hotel mama

La hausse des prix et le renforcement des normes nécessitent plus de fonds propres qui sont souvent apportés par les parents. Mais quelle est la meilleure forme que doit adopter cette aide ? “La méthode la plus simple consiste à rester vivre chez ses parents plus longtemps. Ce que font d’ailleurs de plus en plus de gens de moins de 35 ans. Si vous ne devez pas leur céder une partie de votre salaire, vous pouvez de cette manière mettre de côté jusqu’à 1.000 euros par mois. Dans le cas contraire, vous épargnerez environ 250 euros en moins. Si vous commencez à travailler dans votre 23ème ou 24ème année, vous aurez facilement économisé 120.00 euros, en fois arrivé dans votre 35ème année. Si par contre vous quittez la maison directement et que vous louez, vous aurez plus de difficulté à rassembler la somme nécessaire pour votre apport personnel.”

Donation

Vous ne savez ou ne voulez pas attendre de disposer du montant nécessaire ? Vos parents peuvent aussi intervenir par le biais d’une donation sous la forme d’un don manuel classique ou d’un don bancaire. À cet égard, John fait cependant observer que les parents doivent veiller à disposer d’argent suffisant pour leurs vieux jours. Si en plus vous avez plusieurs enfants et que vous voulez être équitable, vous devez faire en sorte que tous reçoivent la même chose. 

Mise en gage de l’habitation

Une autre façon de réduire la quotité à moins de 90% consiste à mettre une maison en gage. “Mais dans ce cas aussi, vous devez faire attention. Si vous avez plusieurs enfants, vous êtes confronté au même problème qu’avec le don bancaire. De plus, vous ne pouvez en tout cas pas le faire si vous ne possédez qu’une seule habitation familiale. Car vous vous mettriez en danger”, fait observer John. “Vous êtes par exemple propriétaire d’un appartement que vous louez, cet appartement n’est grevé d’aucune dette et vous n’avez qu’un seul enfant ? Cet appartement peut constituer une partie de la solution.”

Argent

Vous ne savez ou ne voulez pas attendre de disposer du montant nécessaire ? Vos parents peuvent aussi intervenir par le biais d’une donation.


  

Rénover l'éclairage suspendu

Avez-vous acheté une habitation dans laquelle il reste des travaux à faire ? Faites bien attention à garder une réserve financière.


© Getty Images  

Prêt rénovation

Celui qui a acheté une habitation dans laquelle il reste des travaux à faire, va donc devoir contracter un prêt pour ces travaux.  Ce prêt est généralement appelé prêt travaux ou prêt rénovation. “Mais vous allez devoir veiller à ne pas dépasser votre budget”, avertit John. “Les banques incitent souvent à réduire la durée du prêt. Par conséquent, le montant des mensualités est plus élevé, si bien que 40 à 50% des gens ne disposent pratiquement plus d’argent pour faire des économies. Si vous devez ensuite emprunter pour des travaux de rénovation, vous n’avez d’autre choix que de vous adresser à vos parents pour disposer à nouveau d’une marge dans votre équilibre charges-revenus. Faites donc bien attention à garder une réserve financière.”

Message clair

Aussi, John adresse un message clair aux jeunes acheteurs. “Ne focalisez pas sur le produit, mais veillez toujours à conserver une marge financière pour continuer à épargner. Si vous mettez tout votre argent dans votre maison, vous n’aurez aucune réserve financière. Celui qui emprunte à court terme et qui veut en plus rénover et souhaite avoir des enfants, se retrouvera complètement coincé.”

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/acheter/budget-dachat-et-assurances/acheter-une-maison-est-ce-encore-possible-sans-laide-des-parents/